Matchs
hier
Matchs
hier
PHO119
SAS121
TOR110
BRO102
MEM128
WAS111
CHI109
LAC106
MIL125
CLE108
DAL112
MIA112
HOU91
DET98
DEN90
OKC77
Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.61ORL2.12Pariez
  • IND1.06CHA6.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Julius Erving, le saut de l’ange

Quelques jours après les 55 ans de Michael Jordan, on célèbre les 68 ans de son maître et modèle, Julius Erving. Présent à Los Angeles ce week-end, « Dr. J » est le premier à avoir fait du dunk un art. Pas en NBA d’ailleurs puisqu’il a joué cinq ans en ABA, la ligue concurrente, disparue en 1976.

Cette année-là, le championnat se sait condamné avec seulement 7 équipes encore en lice, et les dirigeants organisent pourtant un All-Star Game. De « All-Star », il en a que le nom puisque les spectateurs doivent se contenter d’une opposition entre les Nuggets et une sélection des meilleurs joueurs de la ligue.

Le premier concours de dunks de l’histoire

Pour cette dernière, il faut tout de même marquer le coup et prouver qu’en ABA, on a des idées et des phénomènes, et les dirigeants décident d’organiser le premier Slam Dunk Contest avec quelques-uns des meilleurs joueurs de l’époque : Julius Erving et David Thompson, mais aussi George Gervin, Artis Gilmore et Larry Kenon.

Pour ce premier concours, le règlement stipule que les joueurs ont deux minutes pour réaliser cinq dunks dont deux sont des figures imposées : un doit être réalisé en se positionnant sous le cercle, et l’autre en partant d’un espace situé entre la ligne des lancers-francs et la ligne des pointillés.

Tout ça est très approximatif et un juge est là à placer les joueurs au bon endroit. Un jury composé de quatre personnalités est chargé de noter chaque dunk de 5 à 10. Gilmore passe en premier, suivi de Gervin et Kenon. Coïncidence ou pas, les deux meilleurs passent en dernier, et Thompson semble assommer le concours avec un 360° ligne de fond. C’est la première fois qu’on en voit un à la télévision. Autre idole de jeunesse de Michael Jordan, Thompson loupe ensuite son 4e dunk, laissant le champ libre à Julius Erving.

Il modifie la marque du dunk imposé

D’entrée, le futur ailier des Sixers se distingue avec un dunk à deux ballons. Puis vient le deuxième dunk imposé avec cette marque posée au sol. Mais Julius Erving ne la respecte pas, et il pose son pied près de la ligne des lancers-francs, et la suite devient un dunk de légende…

« Il a marché vers la ligne des lancers-francs puis a commencé à reculer vers l’autre côté du terrain en insistant sur ses pas » se souvient Ron Boone, All-Star cette année-là. « On savait ce qu’il allait se passer : « Wow… il va décoller de la ligne des lancers-francs. Tout le monde était au bord de son fauteuil. L’attente était géniale. Puis il a couru et a décollé. Sa coupe afro était énorme, et ça la gonflait. Il a décollé, écrasé le ballon et la foule est devenu dingue. »

Mais pas le temps de célébrer cet exploit athlétique puisqu’il doit enchaîner avec trois autres dunks qu’il expédie pour s’imposer dans le premier Slam Dunk Contest de l’histoire.

« J’aurais aimé à l’époque être conscient que c’était quelque chose de mémorable » confiera Julius Erving en 2015. « Je ne savais pas que la NBA allait en reprendre l’idée, et la porter à de nouvelles hauteurs en termes de popularité et de défis. »

À lire aussi : Julius Erving, l’auteur du lay up le plus dingue de l’histoire

Mais il savait tout de même que son dunk allait marquer les esprits. Tout du moins, c’était son objectif en prenant son élan, même s’il avait conscience du risque…

« C’était ma philosophie : viser plus haut » racontera-t-il en 1996. « J’aime toujours prendre des risques de temps en temps, et il y en avait à cette époque car il s’agissait de cercles rigides. Il n’y avait pas de ressort dessus. Si vous n’étiez pas largement au-dessus du cercle et que vous ratiez votre dunk, le cercle vous renvoyait au sol. C’est pour ça que beaucoup de joueurs ne dunkaient pas, de peur d’être balancé au sol. C’est pour ça aussi que je voulais l’assurer et le faire avec autorité. »

Alors que l’ABA disparaît en 1976, la NBA attendra tout de même 1984 pour relancer l’idée d’un concours de dunks. Parmi les 10 (sic) participants, Julis Erving, alors âgé de 34 ans. Il sera battu par Larry Nance, le père du nouvel ailier des Cavaliers, lui-même battu en finale du concours dimanche soir.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés