Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le « Shrug Game », le soir où Michael Jordan a pris feu à 3-points

Il y a 27 ans jour pour jour, le 3 juin 1992 au Chicago Stadium, Michael Jordan frappait là où on ne l’attendait pas : derrière l’arc.

Durant les 24 premières minutes du Game 1 face des Finals face aux Blazers, il bat le record d’Elgin Baylor pour le plus de points inscrits dans une première mi-temps d’une finale NBA (35 contre 33).

Six fois consécutivement, le n°23 des Bulls trouvera la cible derrière la ligne à 3-points, ce qui constitue à l’époque également un « must », battu depuis par Ray Allen en 2010. L’image de « His Airness » se tournant vers la table de marque et levant les bras en signe de surprise s’imprime dans toutes les rétines.

Sous les yeux de Magic Johnson, son futur coéquipier avec la « Dream Team », il terminera la soirée avec 39 points (16/27 dont 6/10 à 3-pts), 3 rebonds, 11 passes et 2 interceptions.

« Les 3-points étaient comme des lancers-francs » commentera Michael Jordan après le match. « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais ils rentraient… Personne ne s’y attendait, mais j’ai saisi ma chance. Je me suis surpris moi-même d’être aussi chaud. »

Un coup de chaud qui va écoeurer les Blazers, relégués à 15 points à la pause, et qui lâcheront prise au retour des vestiaires. Une dérouillée restée dans l’histoire sous le nom du « shrug game », pour ce « haussement d’épaule. »

« Michael a été incroyable ce soir, et c’est le meilleur match que je l’ai vu jouer » résumera Horace Grant, qui en avait pourtant vu beaucoup d’autres…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés