Draft Interviews News

Interview Frank Ntilikina : « Une vive émotion quand j’ai entendu mon nom »

C’est donc du côté de Big Apple que Frank Ntilikina va réaliser son rêve de gosse : porter le maillot d’une franchise NBA. Drafté en huitième position par les Knicks, le jeune meneur de jeu de la SIG fait mieux que son futur coéquipier Joakim Noah, drafté en 9e position en 2007. Il devient donc le joueur drafté le plus haut de l’histoire du basket français, et Basket USA a recueilli ses impressions à la descente du podium.

Que pensez-vous apporter à une équipe comme New York ?

« J’espère apporter beaucoup d’espoirs aux Knicks. Je suis un joueur qui travaille dur et je vais tout tout faire pour être le meilleur joueur possible quand je serais appelé à être sur le parquet. Je peux jouer sur le poste de meneur de jeu mais aussi sur le poste d’arrière. Je dois apporter en défense mais mon but principal et d’aider jour après jour mes coéquipiers et tout faire pour les rendre meilleurs.  »

Vous vous rendez compte que vous allez fouler le parquet du Madison Square Garden…

« Je ne réalise pas trop encore ce qu’il se passe. Comme je suis encore dans ma saison en France, j’ai pas eu le temps de trop penser à la draft. Il y a deux jours, à la fin du match 4 face à Chalon sur Saône, j’ai commencé à réalisé que j’allais être drafté par une franchise NBA. Quand j’ai entendu mon nom, alors j’ai ressenti une vive émotion. C’est une véritable bénédiction, et je suis très motivé à démontrer ce que je suis capable de faire. La Draft n’est pas une fin en soit, c’est le plus dur qui commence maintenant ».

Vous avez reçu des messages d’encouragement de la part d’autres NBAers français ?

« Durant la saison, très peu. Tous les joueurs essayent de rester focaliser sur sa saison. Mais depuis l’intersaison, je reçois énormément de messages d’encouragement de la part des joueurs présents ici en NBA. Ils me donnent beaucoup de conseils. C’est toujours important de sentir leur soutien. Je pense que nous sommes une famille et qu’ils seront là pour moi cette saison si j’ai besoin. »

Pour en revenir aux Knicks, il va falloir prendre connaissance du jeu en triangle cher à Phil Jackson. 

« J’ai regardé de nombreux matchs NBA, et donc je connais ce système de jeu. Je sais que grâce à l’attaque en triangle, Phil Jackson a remporté de nombreux titres NBA lors de sa carrière d’entraineur. En France, je joue dans un système similaire. Je vais devoir apprendre à évoluer avec l’attaque en triangle, parler avec le staff à propos de ça mais je pense que je suis capable d’être efficace assez rapidement. »

Une idée d’ailleurs de la manière dont Jeff Hornacek va vous utiliser ?

« Je n’ai eu qu’une courte réunion avec eux. Nous avons juste parlé de ma personnalité. Ils souhaitaient surtout me connaître en tant qu’homme. Je n’ai fait malheureusement aucun workout avec eux. Je suis prêt à jouer meneur de jeu ou arrière. »

Les rumeurs d’échange autour de Kristaps Porzingis vous ont-elle perturbé ?

« Je n’en sais pas plus que vous au sujet de son trade. J’espère pouvoir jouer avec lui cette saison. Comme je l’ai dit, je vais tout faire pour rendre mes coéquipiers encore plus forts. Nous sommes deux joueurs européens avec un fort Q.I basket donc il sera très intéressant de voir comment nous allons être capables de nous trouver sur le terrain. Cela serait une très bonne chose de jouer avec lui. Etre drafté par une franchise qui a déjà dans son équipe des joueurs européens est très positif pour une adaptation rapide. Nous allons donc pouvoir échanger, apprendre à se connaître. Ce sera à moi d’apprendre à jouer avec eux, de savoir comment ils aiment jouer, où ils se sentent le mieux sur un terrain. Je vais aussi leur demander des conseils sur comment aborder une saison rookie ».

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *