Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
LAL
CHI4:30
Histoire News Portrait Vidéos

Dave Cowens, le monsieur Celtics des années 70

Dans l’immense et riche histoire des Celtics, une période victorieuse est souvent moins mise en relief que la domination des années 60 de Bill Russell ou la rivalité exceptionnelle avec les Lakers dans les années 80.

Il s’agit des années 70 pourtant synonymes de titre pour les Celtics. A l’époque, le « franchise player »,  c’était Dave Cowens (64 ans ce 25 octobre), soutenu par le précieux John Havlicek.

Pivot gaucher, Cowens est sans doute le second meilleur pivot de l’histoire de la franchise derrière Russell et devant Robert Parish. C’est d’ailleurs Russell qui l’avait recommandé lors de la draft 1970.

Rookie de l’année avec Geoff Petrie (aujourd’hui GM des Kings) avec des moyennes de 17 points et 15 rebonds, Cowens commence alors sa courte domination (10 ans seulement) sur la NBA.

MVP en 1973, champion en 1974 et 1976

En 1973, Cowens est élu MVP de la saison avec 20.5 pts, 16.2 rbds et 4.1 pds. Il conduit Boston à 68 victoires pour 14 défaites, extraordinaire bilan ! Le titre viendra l’année suivante à l’issue d’un match 7 contre les Bucks de Kareem Abdul Jabbar et d’Oscar Roberston.

John Havlicek est élu MVP des Finals, tandis que Cowens doit contenir le meilleur joueur du monde : Jabbar. Ses moyennes durant la finale : 22.6 pts, 9.8 rbds et 4.5 pds.

Un triple double en finale

Deux ans après, les Celtics retrouvent les Finales contre Phoenix. Une finale restée dans l’histoire par un Game 5 considéré par beaucoup comme le plus grand match de l’histoire des playoffs.

Ce jour-là, devant leur public et après trois prolongations, les Celtics s’imposent 128-126 et ils remporteront le titre le match suivant. Jo Jo White est élu MVP, mais la finale de Cowens est énorme : 20.5 pts et 16.3 rbds dont un triple double lors du premier match : 25 pts, 21 rbds et 10 pds.

Joueur complet, Cowens est d’ailleurs toujours avec Kevin Garnett, Scottie Pippen et LeBron James, l’un des seuls joueurs de l’histoire à avoir été leader de son équipe dans toutes les catégories statistiques d’une saison. C’était en 1977-1978 avec 18.6 pts, 14 rbds, 4.6 pds, 1.3 int et 0.9 contre.

En 1980, après une saison comme entraîneur-joueur (comme Russell…) il annonce sa retraite… mais deux saisons plus tard, on le retrouve à Milwaukee où il y jouera 40 matches avant de prendre sa retraite définitive.

Coach des Hornets de la grande époque

Quinze ans plus tard, on le retrouve sur un banc, à la tête de l’une des plus belles équipes du milieu des années 90 : les Hornets de Charlotte. Avec Glen Rice, Vlade Divac, Anthony Mason ou encore Dell Curry, les Hornets réalisent deux superbes saisons à plus de 50 victoires. Mais le début de saison loupé de 1998 lui coûte son poste.

Il rebondira à Golden State entre 2000 et 2002 mais les résultats ne seront pas meilleurs, voire pires (25 victoires en 105 matches). On le retrouvera ensuite en WNBA, à Chicago en 2006, mais les résultats ne seront pas meilleurs…

Entre temps, Cowens était rentré au Hall of Fame en 1991 avec Tiny Archibald, une autre gloire des Celtics. Deux joueurs moins connus que les Russell, Bird ou Havlicek, mais qui ont marqué l’histoire de Boston et de la NBA.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *