Matchs
hier
Matchs
hier
CLE112
BOS99

Les blogs de la rédaction

[reportage] Episode 4 – « College Tip-off » de Philly à D.C.

Par  — 

04-student-sectionComme chaque année, l’un de nos photographes, Thomas Savoja, effectue un « road trip » aux Etats-Unis, et cette fois-ci, il a choisi de parcourir la côte Est. Après des étapes à Brooklyn, Washington, et Philadelphie, il termine par le début de saison de la NCAA.

12 et 15 Novembre 2016
PHILADELPHIE, PA – J’ai dormi à poings fermés et c’est tant mieux car une longue journée m’attend ce samedi. J’ai déjà mis de côté les émotions d’hier soir avec la première victoire des Sixers et une toute nouvelle aventure s’offre à moi sous le signe du sport universitaire !
J’ai à peine le temps de tremper mon Bagel dans un Mug de Café que me voici au volant de ma Chrysler fonçant vers le Maryland voisin. Sauf qu’un officier de police zélé m’intercepte dès la sortie de la ville. Il me reproche d’avoir roulé à 30 Miles dans une zone résidentielle limitée à 15 ! Je m’imagine un instant les menottes aux poignets croupissant le reste de mon séjour dans une geôle mal famée mais à ma grande surprise il me laissera repartir avec un simple avertissement.

Il est 9h lorsque j’atteins Annapolis. J’ai prévu d’assister en début d’après midi à un match de Football NCAA au « Marine Corps Memorial Stadium ». Annapolis est une charmante ville provinciale ouverte sur la mer qui fut brièvement la capitale des Etats-Unis entre 1784 et 1785. Tout le centre ville est classé « National Historic District » et il y règne une ambiance absolument incroyable les jours de match avec les supporters des deux équipes qui se mêlent aux « Midshipmen » en uniforme.

00-midshipmen-annapolis

Mais Annapolis est avant tout le siège de l’académie Navale où les jeunes recrues destinées à faire carrière dans la Navy sont formées à leurs futures missions. Qui dit formation de la jeunesse aux Etats-Unis dit nécessairement Sport. C’est d’autant plus vrai pour une institution martiale comme Navy qui voit clairement dans le sport une opportunité de développer et véhiculer des valeurs de solidarité, de sacrifice et de combat qui serviront à leurs cadets dans l’exercice de leur futur métier. Le campus de la « Naval Academy » est un endroit fort plaisant et l’automne ajoute une touche d’émotion à l’ensemble. Je visite leur centre sportif qui dispose d’une piscine olympique et d’une impressionnante salle des Trophées où j’ai l’opportunité d’admirer deux « Heisman Trophy », récompense suprême du Foot US Universitaire ainsi qu’un « Naismith College Player of the Year Award » gagné en 1987 par un certain David Robinson.

L’équipe de Football de Navy réussira à battre l’Université de Troy dans un match au couteau où j’ai tout loisir de savourer l’ambiance inimitable du « Marine Corps Memorial Stadium ». Il est un peu plus de 16h lorsque je quitte Annapolis. Le Championnat de Basket Universitaire débute cette semaine et j’ai décidé d’assister ce soir même du côté de Philadelphie au premier match de la saison des Hawks de St Joseph qui avaient décroché l’an dernier un ticket pour le tournoi final NCAA.

J’enregistre l’adresse de la rencontre dans mon GPS mais arrivé sur Philadelphie, celui-ci me propose un étrange détour. Il est trop tard lorsque je réalise que j’ai mis « South » à la place de « Nord » derrière le numéro de rue et voilà que je me retrouve de l’autre côté de la ville dans un sinistre ghetto où règne une désarmante pauvreté. Du coup je risque d’être très juste pour assister au début du match et je fais crisser mes pneus aux feux pour tenter de rattraper le temps perdu. Plus de peur que de mal, je me poserais 15 minutes avant le coup d’envoi sur le parking de l’ « Hagan Arena ».

L’Université de St Joseph est un établissement privé d’obédience Jésuite créé en 1851 et situé à Overbrook, quartier privilégié du Nord de Philly. Les Hawks évoluent dans la conférence « Atlantic 10 » qui est une valeur sure en terme de Basketball avec des équipes comme Duquesne, La Salle ou encore Dayton. Mieux, ils ont décroché l’an dernier le titre de Champion de cette conférence et ainsi obtenu un billet pour le tournoi final NCAA. Comme la salle est à deux pas de mon hôtel je me suis dit que ce serait sympa d’être présent au « Tip-Off » de cette saison 2016-17. Pour cette première rencontre de l’année, St Joe affronte les Rockets de Toledo qui évoluent dans la MAC.

L’« Hagan Arena » à l’air d’un antique gymnase en brique rouge mais l’enceinte des Hawks a subi en 2009 une rénovation majeure qui sans lui enlever son cachet l’a largement modernisée. Le 26 octobre 1967, Martin Luther King a fait dans cette même salle une allocution mémorable et je suis quelque peu intimidé lorsque j’y pénètre. Une foule dense a déjà pris possession des lieux et les joueurs sont en train de s’échauffer. Je croise la responsable Media de l’université qui me salue chaleureusement avant de m’indiquer la salle de presse où je dépose mes affaires avant de filer sur le parquet. Il y a très peu de recul derrière les panneaux du coup je me pose aux pieds d’un couple de septuagénaires qui encourageront à corps et à cris leur Hawks pendant tout le match en me saupoudrant régulièrement de « pop corns » !

01-st-joe-a10-trophy

Le match commence par une présentation du trophée de champion 2016 de la conférence Atlantic 10 l’histoire de galvaniser la foule. Puis le jeu débute et les deux équipes se rendent coups pour coups. « Le faucon ne meurt jamais » est la devise de l’université. C’est la raison pour laquelle leur mascotte ne s’arrête jamais de battre des ailes en faisant l’une des traditions les plus savoureuses du pays. Je plains le pauvre gars qui est sous le costume. Il doit avoir un sacré entrainement pour tenir comme cela tout le match.

Le gymnase a un sacré cachet. Les fans sont tout près du parquet ce qui crée une belle intimité avec les joueurs et un niveau sonore hors norme. J’imagine que ce doit être assez intimidant pour les visiteurs. La « student section » se trouve juste en face de moi derrière les panneaux. L’ambiance y est super intense et ils font un bruit de malade tout au long de la rencontre. Des gradins ont été rajoutés lors de la rénovation de la salle pour former une sorte de mur humain derrière les panneaux qui monte tout en haut de la salle. Les « Cheerleaders » ont pris place en bas du mur au milieu des étudiants. Juste à côté d’elles se trouve l’orchestre qui assure l’animation musicale de la soirée.

Je n’ai pas eu le temps de déjeuner ce midi. Du coup je me goinfre de pizzas à la mi-temps. Les fans n’ont quant à eux qu’un choix limité en terme de nourriture mais le semble de « Philadelphia style pretzels » semble faire l’unanimité ! La salle est absolument comble. Mes voisins m’indiquent que c’est souvent le cas et particulièrement lors des affrontements contre les rivaux de la conférence. Les billets lors de la venue des voisins de « La Salle » sont particulièrement prisés !

02-st-joseph-v-toledo

Sur le parquet, le match est à couteaux tirés. L’équipe de Toledo semble déterminée à réussir un coup pour leur premier déplacement mais c’est sans compter sur le duo Shavar Newkirk et Lamarr Kimble auteurs respectivement de 28 et 16 points soit deux records en carrière. Mais les Rockets de Toledo vendront chèrement leur peau à l’image de Steve Taylor Jr.’s auteur d’un « jump shoot » qui donne aux siens un avantage de 71-70 avec un peu plus de deux minutes à jouer. Mais St. Joe’s arrache deux rebonds offensifs avant de donner un dernier coup de collier pour s’imposer in extremis 77-76.

Au final l’« Hagan Arena » s’avère un mélange unique de tradition et de modernité, d’intensité et de ferveur. C’est en tous les cas un endroit qui « pue » le basket et je ne regrette aucunement ce crochet d’un soir qui lance parfaitement ma saison NCAA !

05-georgetown

Après un passage de deux jours par le New Jersey, me voici de retour à Washington. Cette fois-ci j’ai pris mes quartiers à Georgetown et cela tombe à pic car ce soir, les pensionnaires de l’Université du même nom accueillent leurs rivaux de Maryland pour le premier match de la saison universitaire au « Verizon Center ».
Il fait toujours un temps exceptionnel sur la côte Est et je profite de ma matinée pour déambuler dans le quartier de Georgetown qui se prête particulièrement bien à la flânerie et au shopping. Situé au Nord de Washington sur les bords de la rivière Potomac, ce district historique a été créé en 1751 et comporte toute une série d’édifices d’époque.

06-georgetown-university

Je débute par un crochet au « Nike Store » qui affiche toujours en vitrine le maillot « collector » de Pat Ewing ! Je continue ensuite à déambuler sur Wisconsin Avenue avant de m’enfoncer plus à l’intérieur le long des rues cossues qui affichent de magnifiques demeures de style colonial. Je pousse alors jusqu’au campus de l’université de Georgetown. Je suis impressionné par la beauté des lieux où Dikembe Mutumbo et Allen Iverson ont fait leurs classes. Après un passage par la boutique souvenir, je déjeune en terrasse et retourne à mon hôtel en attendant le match du soir.

Le centre ville de DC est terriblement congestionné et le temps de trouver une place j’atteins assez tardivement le « Verizon Center ». Il y a embouteillage au contrôle sécurité de l’entrée média où je fais patiemment la queue derrière l’orchestre des Hoyas ! Du coup, lorsque je débarque en salle de presse, je constate qu’il n’y a plus de spots disponibles sous les panneaux. En colère contre l’organisation, je me résous à shooter le match depuis la plateforme d’où j’avais couvert le match des Wizards.

07-go-hoyas
Il règne une ambiance électrique autour de l’affiche du soir puisque les deux universités ne sont distantes que de 20 miles et que la rivalité est plus que palpable. Les deux « Student sections » se font face et rivalisent de facéties tout au long de la rencontre pour supporter leur « boys » ! J’avoue que j’ai un faible pour la mascotte des Hoyas : un inquiétant Bulldogs qui sort de sa boite lors des lancers-francs pour effrayer les shooters adverses. Les uniformes « Under Armor » des Terps sont particulièrement saillants. Il faut dire que les fondateurs de la marque ont fait leurs études à Maryland et qu’ils portent un soin particulier à leur « Alma Mater » !

J’ai repéré une table de disponible derrière les panneaux je décide de descendre de ma plateforme pour me positionner plus proche du parquet jusqu’à que ce que l’ombre d’un colosse me fasse réaliser que j’avais commis un impair. C’est lorsque je me retourne que je réalise mon crime de lèse majesté ! Je viens de prendre la place de coach Thomson la légende de Georgetown, premier coach noir à obtenir un titre NCAA et c’était avec les Hoyas en 1984 !

08-georgetown-v-maryland

La rencontre sera disputée de bout en bout. Qu’importe que ce ne soit que le second match de l’année pour les deux équipes et qu’aucune d’entre elles ne soit classée. Les Terrapins vont réussir à effacer un déficit de 9 points en 2 minutes trente. Georgetown mène 68-59 avec 2:21 à jouer et les Terps vont réaliser un run de 17-7. Mieux, ils vont arracher la victoire au Buzzer Beater, faisant littéralement chavirer la moitié du « Verizon Center » acquise à leur cause !

C’est sur cette note exceptionnelle que se termine mon Roadtrip 2016 qui n’aurait pas été complet sans une dose de « College Hoops ». J’espère que vous aurez apprécié ces petits billets d’ambiance. Sachez en tous les cas que j’ai pris beaucoup de plaisir à vous les proposer et j’attends déjà l’automne prochain avec impatience pour remettre le couvert.

09-georgetown

Photos des matches

+ d’articles de Thomas S :

A voir aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *