Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Rockets veulent agresser les Warriors encore davantage

De retour à 2-2, les Texans ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin et savent ce qu’ils doivent améliorer pour essayer d’arracher un match à l’Oracle Arena.

Encore une fois, la rencontre s’est jouée à un rien cette nuit. C’est là l’essence même d’un combat en playoffs, la série peut se jouer sur des détails. De leur côté, les Rockets sont conscients que l’issue de ce Game 4 aurait pu mal tourner.

Ce n’est pas un dunk raté de Steph Curry cette fois mais deux tirs à 3-points, un premier complètement ouvert pour KD en tête de raquette suivi d’une ultime tentative de loin de Steph Curry, qui auraient pu tout changer dans les dernières secondes. De quoi garder les pieds sur terre pour Chris Paul, auteur du lancer qui a mis fin au suspense.

« Les huit dernières secondes ont été très longues. On est heureux de s’en être sortis avec la victoire, mais ils ont encore eu une position ouverte. La dernière fois, au Game 3, KD avait récolté une faute sur ce même tir. On lui a offert un tir dans un fauteuil, à Steph aussi donc…. Oui on a gagné, mais on doit être meilleurs. On le sait. Quand on va retourner dans la Baie (d’Oakland), ils ne manqueront pas ce genre de tirs », a prévenu CP3 en conférence de presse après le match.

Plus de combat et plus de rythme

Comme évoqué précédemment par Mike D’Antoni, la dimension mentale, l’envie, le combat, prennent tout leur sens dans des duels aussi serrés. Un état d’esprit qu’incarne parfaitement PJ Tucker. Propulsé pivot par séquences pour défendre sur Draymond Green, l’homme à tout faire de Mike d’Antoni a encore été précieux avec 17 points et 10 rebonds. Il a même été le joueur le plus utilisé du côté de Houston, avec 42 minutes disputées au compteur.

« Le combat joue pour beaucoup, mais comme Chris l’a dit, on doit être meilleurs quand on va jouer à l’extérieur. On doit être plus physiques, imposer davantage notre volonté », ajoute PJ Tucker aux côtés de CP3. « Les deux premiers matchs, ce n’était pas nous. On a eu la chance de gagner ensuite, mais on n’avait pas joué notre basket habituel. On a haussé notre niveau de jeu à la maison, ça s’est bien passé, on a pris deux victoires… Mais on doit être meilleurs, être plus agressifs. Quand ils scorent, on doit remettre le ballon en jeu plus vite, traverser le terrain plus rapidement et jouer plus vite en général. On doit faire mieux ».

Pour PJ Tucker, ses Rockets n’ont pas été assez intenses. « On doit être plus agressifs, plus intenses. Parce que si tu regardes à nouveau le match, tu verras qu’on a parfois fait des impasses par manque d’intensité. Ce sont ces actions qui peuvent faire la différence au final. Ils sont devenus bouillants à la fin. KD et Steph ont mis des tirs compliqués, des tirs qu’ils ont l’habitude de mettre chaque soir. Des tirs sur lesquels on n’y était pas. Donc je le redis, on doit être plus intense au prochain match. »

Parmi les axes de progression sur les matchs à venir, Chris Paul a également évoqué le rythme. « C’est la clé », souligne le meneur des Rockets. « Peu importe que tu marques ou que tu rates, on doit pousser le ballon. Quand on a des gars comme Austin (Rivers) ou Eric (Gordon), si on fait rapidement basculer le jeu en attaque, je me fiche des matchups qu’il y a en face, ce sera de toute façon compliqué. Je sais qu’on est une équipe qui joue beaucoup en isolation aussi, mais en même temps, on peut mettre la pression sur eux en arrivant rapidement dans leur camp, c’est aussi ce qu’on sait faire de mieux ».

« Notre seule chance, c’est de leur rentrer dedans »

Augmenter le rythme pour fatiguer les stars adverses, les contraindre à défendre plus fort en espérant qu’ils perdent en lucidité de l’autre côté du terrain. PJ Tucker confirme, et invite son équipe à s’inspirer de ce que font aussi les Warriors.

« C’est ce qu’ils font, ils nous mettent la pression constamment, à pousser le ballon très vite vers l’attaque », ajoute-t-il. « Et c’est dur de revenir vite en défense. Quand Steph dégaine à 3-points. Si on repart vite, on doit l’attaquer, peu importe qui. Mais s’il doit défendre sur Gordon qui peut aussi tirer à 3-points mais aussi finir au cercle, c’est là que ça devient dur à défendre, parce qu’il peut aussi ressortir sur nos shooteurs à l’opposé. C’est quelque chose qu’on n’a pas suffisamment fait sur les premiers matchs. On doit essayer de les acculer, les attaquer davantage ».

James Harden a tenu le même discours, tout en espérant que son équipe saura également corriger le tir en concédant moins de rebonds offensifs à l’adversaire.

« Quand on a affaire à ces gars, si tu laisses Klay, Steph courir et prendre des 3-points, tu n’auras aucune chance. Notre seule chance, à nous, c’est de leur rentrer dedans, contester tous leurs tirs. On sait qu’ils mettront des tirs difficiles, KD aussi, mais on ne peut pas se décourager. Il faut remettre le ballon en jeu et leur rendre la pareille (…) On doit aussi faire mieux au rebond, ils ont eu pas mal de situations sur des rebonds offensifs. S’ils ratent leurs 3-points mais qu’ils prennent leurs rebonds, ça va devenir difficile pour nous ».

Rendez-vous demain soir pour l’acte V…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés