Matchs
hier
Matchs
hier
News

Brett Brown fier de l’altruisme de ses joueurs

C’est l’un des faits marquants de la nuit dernière. Deux jours après avoir littéralement explosé les Wolves au Wells Fargo Center (149-107), les Sixers ont dominé ce qui devait être un choc de la conférence Est, sur le parquet d’Indiana, et qui s’est rapidement transformé en nouvelle démonstration des hommes de Brett Brown (120-96).

Au-delà des 269 points cumulés à 54% de réussite, ce sont les 78 passes décisives qui impressionnent et symbolisent l’extraordinaire efficacité de Philly en attaque sur ces deux derniers matchs.

« On a fait 40 passes décisives sur notre dernier match à domicile, on a enchaîné ce soir avec 38. Venir à Indianapolis et être en mesure de nous faciliter la tâche avec notre défense mais aussi notre façon de se passer la balle comme on l’a fait ce soir, c’est une réussite dont on est fier, a déclaré le head coach, Brett Brown après le match. « Ça nous a aidés à passer une bonne soirée. Le fait que cette volonté de partage se répande dans notre groupe, c’est également important. Je suis fier de nous voir partager le ballon comme ça. »

Jimmy Butler et Joel Embiid à huit passes chacun

Même si Philly a l’habitude de faire tourner le ballon (27.5 passes décisives par match, deuxième meilleure moyenne derrière les Warriors) malgré pas mal de déchets (15.8 balles perdues par match, quatrième pire équipe de la ligue sur ce point) ce sont en général les meneurs Ben Simmons (8.2 passes décisives par match) et TJ McConnell (3.8) qui régalent.

Cette nuit, ils ont pourtant été cinq à atteindre ou dépasser les cinq passes décisives. Parmi eux, on note la présence des deux finisseurs habituels, Jimmy Butler et Joel Embiid, à huit passes chacun ! Pour ce dernier, ce chiffre s’explique également en partie par des douleurs au dos qui l’ont poussé à modifier son approche de la rencontre. Incertain avant le match, « Jojo » a serré les dents pour assurer l’essentiel, à savoir la victoire.

« Je suis un guerrier, je ne laisserai pas tomber mes coéquipiers et j’ai senti qu’il nous fallait ce match pour assurer l’avantage du terrain. Donc je me devais de nous donner une meilleure chance de gagner ce match », a expliqué le Camerounais dont la détermination rappelle celle d’un certain Allen Iverson, auteur de 16 passes décisives lors du Game 7 des demi-finales des playoffs en 2001 face aux Raptors malgré de multiples blessures.

Si Joel Embiid a déjà atteint les 10 passes décisives cette saison (dans une défaite contre Orlando), pour Jimmy Butler, c’est une grande première qui laisse présager de bonnes choses, comme une menace offensive toujours plus difficile à évaluer pour l’adversaire. « On continue d’apprendre en attaque », a ajouté Ben Simmons, « à trouver les joueurs démarqués ». Surtout, les Sixers « prennent du plaisir » à le faire, a poursuivi le meneur sophomore. Et ça se voit sur le parquet.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *