Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Wolves sonnés et moqués après la gifle à Philadelphie

La rencontre pourrait presque se résumer en une action, celle du Top 10. Ben Simmons remonte la balle à pleine vitesse, Taj Gibson se présente pour lui couper la route. Le meneur des Sixers l’écarte avec son épaule et file pour écraser un dunk.

Voilà comment synthétiser une défaite de 42 points à Philadelphie. Les Wolves ont été pris de vitesse, bousculés et sont repartis les fesses rouges. Bien rouges.

« On essaie de faire les playoffs et une défaite de 40 points contre une équipe de playoffs, ça fait mal », déclare Jeff Teague. « Ce match était différent, peu importe ce que disent les gens. L’énergie, les fans, ce n’était pas comme d’habitude. »

Appliqués à ne pas manquer ce rendez-vous si spécial, dans leur saison déjà et parce que les deux équipes étaient au centre d’un gros transfert, les Sixers ont infligé la deuxième plus importante défaite de leur histoire aux Wolves – derrière les 48 points d’écart d’un revers en novembre 2014.

De quoi provoquer un déclic à Minnesota ?

« On ne peut pas être une belle équipe, ce qu’on est je pense actuellement », poursuit le meneur de Minnesota. « Être beau, ça donne une défaite de 40 points. On doit être moche. On doit faire les efforts collectivement et être une équipe plus solide. »

C’est alors le rôle des leaders. Mais ces derniers sont passés à côté de la rencontre : Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins compilent seulement 25 points à 8/24 au shoot.

« On suit KAT. C’est son équipe », estime Jeff Teague. « Ensuite, c’est Wiggins. On leur donne la balle et on s’attend à ce qu’ils soient des chiens. KAT est un monstre, Wiggins est très bon. Ce n’était pas notre soirée. »

Le coach Ryan Saunders a regretté un manque de communication en défense, quand KAT ne se limite pas à ce seul aspect.

« Ils ont marqué presque 150 points. Ce n’est pas seulement la communication, c’est nous… On n’a pas fait les efforts. Aucune réaction. On a joué comme si le match ne nous importait pas. »

Et comme il fallait si attendre, c’est Joel Embiid qui a eu le meilleur mot de la soirée avec un post sur ses réseaux sociaux où le pivot se moque gentiment des Wolves. Il écrit : « Ce fut un honneur de faire partie des troisièmes couteaux et de gagner contre des vrais titulaires NBA. » Une référence au désormais fameux entraînement houleux de Jimmy Butler à Minnesota, où il avait bousculé les titulaires en compagnie de la troisième équipe…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

It was an honor to be part of the 3rd stringers and get a win against real NBA starters #TheProcess

Une publication partagée par Joel « The Process » Embiid (@joelembiid) le

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minnesota Timberwolves en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés