Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
IND1:00
PHI
NOR1:00
ATL
TOR1:30
BOS
NYK1:30
CLE
LAL2:00
CHI
PHO2:00
HOU
DET2:00
MIL
POR2:00
MIN
DEN2:00
DAL
BRO2:30
SAS
MEM2:30
UTH
SAC3:00
GSW
OKC4:30
News

Les Warriors découvrent un DeMarcus Cousins loin des clichés

Si à l’instar des chefs d’État, les joueurs NBA voyaient leur cote de popularité mesurée par des sondages, on se demande ce que ça donnerait pour DeMarcus Cousins. Sa réputation de joueur « difficile » et caractériel colle à la peau du pivot collectionneur de fautes techniques. La facette « nice guy » du personnage, qui continuait de s’investir auprès de la jeunesse à Sacramento malgré son transfert à La Nouvelle-Orléans, est sans doute moins connue.

Sa situation de cet été l’a plus ou moins prouvé. Le joueur est certes en convalescence, mais les franchises de la ligue ne se sont pas bousculées pour tenter de le récupérer.

« Nous ne pensons pas que ce soit un bon mariage », ont justifié certaines équipes. À Golden State, on semble au contraire ne pas s’être embarrassé par les questions autour de l’individu. Financièrement et sportivement, le risque est en effet minime tant l’équipe, double championne NBA, est bien huilée. Et que son succès ne dépend pas des performances de « Boogie ».

« Il crie beaucoup, comme Draymond Green »

Obtenir DeMarcus Cousins ne peut donc être qu’un bonus pour les Warriors. Même s’il ne foule pas encore les parquets, les Californiens vantent déjà son impact sur le vestiaire, notamment auprès des jeunes pivots de l’équipe.

« Les gens le voient sans doute d’une certaine façon », juge par exemple Damian Jones, « mais pour moi il est vraiment tranquille. Honnêtement, c’est génial de l’avoir avec nous. »

Le voir dynamiter le vestiaire des Warriors après seulement deux semaines de « training camp » aurait quand même été étonnant. Chez les Pelicans, lors de son court passage, il n’avait d’ailleurs pas vraiment fait de vague non plus.

« Il est vraiment cool », complète de son côté Jordan Bell. « Les gens se font une certaine image parce qu’il crie beaucoup. Il est juste comme Draymond (Green). Il crie, mais c’est un mec vraiment cool. »

Steve Kerr n’emploie pas le même qualificatif mais se dit déjà ravi du rôle de « mentor » que DeMarcus Cousins occupe auprès des jeunes : « Chaque fois qu’ils ont besoin de quelque chose, il est là pour aider. » De bonnes ondes à confirmer sur la durée pour permettre au pivot de redorer définitivement son image. Sous les projecteurs californiens, c’est l’occasion.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *