News Résumé

Avec un super Anthony Davis, les Pelicans récupèrent déjà l’avantage du terrain

Après avoir longtemps mis en avant l’importance de l’avantage du terrain, la bande à Damian Lillard (18 points, 7 passes, 7 rebonds) l’a perdu d’entrée de jeu face à la Nouvelle Orléans (97-95). Derrière un Anthony Davis immense (35 points, 14 rebonds, 4 contres), les Pélicans ont parfaitement joué le coup avec Rajon Rondo (6 points, 8 rebonds, 17 passes) à la baguette et un Jrue Holiday (21 points, 7 rebonds) décisif en défense, auteur d’un contre ultra important en toute fin de match.

Lillard et McCollum aux abonnés absents

Dans une grosse ambiance, c’est Anthony Davis qui inscrit le premier panier de la série. En face, Jusuf Nurkic lance à son tour les Blazers qui prennent le meilleur départ sur un 8-2. Le pivot bosnien bâche Davis mais ce dernier se rebelle bientôt avec deux gros dunks. NOLA reprend les devants malgré les efforts d’Evan Turner qui en est à 9 points en 7 minutes. Ed Davis s’illustre d’entrée de jeu avec un rebond offensif arraché mais ce sont les Pels qui ont le vent en poupe, à l’image de ce dunk de Jrue Holiday (11 points en 1er quart) en coast-to-coast sur la tête de Collins. Le rookie répond d’un panier à la Dirk Nowitzki mais Portland n’est pas tellement inspiré offensivement. NOLA mène de 3 longueurs après le 1er quart.

Mais les seconds couteaux de Rip City remettent les pendules à l’heure. Pat Connaughton s’envole au dunk puis inscrit à 3-points pour repasser devant. Ian Clark calme le coup de chaud des locaux mais avec Ed Davis qui sort encore de la mêlée pour dunker, Portland garde la main… mais plus pour longtemps. Avec un Holiday qui domine Lillard (et le contre), plus le premier tir de loin pour Mirotic, les Pels partent sur un 14-0 conclu d’un alley oop pour Davis. Al-Farouq Aminu met fin à la disette mais les Blazers sont dans le trou offensivement, avec leurs deux plus fines lames (Lillard et McCollum) à 3 points à 1/15 à la pause. En face, Anthony Davis en est lui à 17 points et 6 rebonds pour un avantage surprenant de 9 points (45-36).

Jrue Holiday précieux en défense

Sans réponse face à Davis qui score à toutes les distances, Portland accuse le coup au retour des vestiaires. Lillard va jusqu’au layup mais la défense de Rip City est aux abois face à NOLA. Davis affole évidemment les compteurs, mais avec l’adresse retrouvée de Mirotic (11 points en 3e quart), l’écart continue d’enfler dangereusement en faveur des visiteurs, menés de main de maître par 14 passes de Rondo (contre 9 seulement pour Portland). CJ McCollum brise enfin la glace mais quand il prend un 3-points en première intention pour se lancer définitivement, ça aboutit à l’inverse sur un layup de Moore en contre-attaque… Lillard est parfaitement cadenassé par les Pels qui comptent jusqu’à 19 points d’avance ! Sans solution de repli, les Blazers tapent dans un mur et reviennent par la grâce de deux bombes de Lillard et Collins à trois points. Mais contre des Pels parfaitement en place, Portland est encore loin du compte : -12 (75-63).

Mais les Blazers attaquent fort en 4e quart. Connaughton conclut la contre-attaque et Lillard rentre à trois points après un autre stop défensif pour revenir à -7 à 9 minutes. Rondo et Holiday sont cependant là pour relancer NOLA comme il se doit. Rondo envoie même Davis pour un alley oop surpuissant et Portland a perdu toute sa dynamique… A chaque incartade, les Pels trouvent une solution mais Lillard remet à nouveau du baume au coeur des fans en ramenant Rip City à 8 longueurs à 4 minutes. McCollum fait se lever la foule sur un 3-points et il n’y a plus que 3 points d’écart après deux lancers de Lillard.

On a droit à une vraie fin de match à suspense avec McCollum qui en remet une couche dans le coin. Les Blazers ont la balle de match à 25 secondes de la fin mais Lillard cherche le contact au lieu de chercher le panier et Davis donne un peu d’air à NOLA aux lancers. Portland retente le coup mais Connaughton se fait bâcher par Holiday sur la planche.

Sept ans après leur dernière victoire en playoffs, les Pélicans récupèrent l’avantage du terrain dès le premier match. Encore vierge de succès en playoffs, Anthony Davis (35 points, 14 rebonds, 4 contres) a fait le nécessaire pour s’imposer (97-95)


 

Trail Blazers / 95 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
A. Aminu 30 3/7 1/5 0/0 2 5 7 2 1 0 3 1 7 10
E. Turner 30 6/15 1/4 0/0 4 3 7 0 2 1 4 1 13 9
J. Nurkic 25 3/7 0/0 5/5 2 9 11 0 3 0 0 2 11 20
D. Lillard 42 6/23 4/9 2/2 1 6 7 7 2 2 0 0 18 17
C. McCollum 38 7/18 4/10 1/1 0 2 2 2 1 3 1 0 19 14
E. Davis 20 3/6 0/0 0/2 5 8 13 0 3 0 1 1 6 14
Z. Collins 22 3/8 1/4 1/2 0 2 2 3 1 2 0 1 8 10
M. Leonard 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
W. Baldwin IV 3 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 1
S. Napier 14 3/7 0/3 0/0 0 1 1 1 1 1 3 0 6 2
P. Connaughton 18 3/7 1/4 0/0 1 1 2 1 1 1 0 0 7 7
Total 37/98 12/39 9/12 15 37 52 17 15 10 12 6 95
Pelicans / 97 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
N. Mirotic 40 6/15 4/10 0/0 1 10 11 3 1 2 1 4 16 26
A. Davis 41 14/26 0/2 7/9 2 12 14 1 4 2 3 4 35 39
E. Moore 27 2/4 0/1 0/0 1 1 2 2 2 1 1 0 4 6
R. Rondo 39 3/9 0/1 0/0 0 8 8 17 4 1 2 0 6 24
J. Holiday 39 10/20 1/5 0/1 2 5 7 2 1 1 3 2 21 19
C. Diallo 10 1/4 0/0 0/0 1 1 2 0 2 0 0 1 2 2
D. Miller 14 0/1 0/1 0/0 0 4 4 0 0 0 1 0 0 2
S. Hill 6 1/2 1/2 0/0 0 0 0 0 2 0 1 0 3 1
I. Clark 25 4/5 2/2 0/0 0 1 1 1 1 1 2 1 10 11
Total 41/86 8/24 7/10 7 42 49 26 17 8 14 12 97
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *