News Previews

Preview Playoffs 2018 : Houston (1) – Minnesota (8)

Les doutes étaient nombreux en début de saison autour des Rockets, mais en 82 matches de saison régulière, la bande de Mike d’Antoni a répondu à toutes les attentes pour produire le meilleur exercice de son histoire, conclu avec 65 victoires pour 17 défaites. La cohabitation entre Chris Paul et James Harden fut parfaite, la défense plus solide et l’attaque encore plus flamboyante. En clair, les feux sont tous au vert.

Seulement, pour ce premier tour, il y a un adversaire qui a arraché sa place. Les Wolves ont ainsi bataillé jusqu’à la dernière journée pour valider leur billet pour les playoffs. Ils arrivent donc lancés, avec un effectif où l’expérience est présente et cette sensation, toujours aussi dangereuse pour l’adversaire, de ne strictement rien avoir à perdre.

Attention donc pour les Rockets, qui ont les moyens de passer ce premier obstacle sans encombre, mais devront être sérieux pour éviter de se mettre en danger.

MENEURS

Avec Chris Paul, Houston a trouvé un excellent complément pour soulager James Harden. Malgré les blessures, l’ancien meneur des Clippers a réalisé une saison impeccable et son expérience en playoffs ainsi que sa capacité à élever son niveau de jeu dans ces séries vont s’avérer précieuses face à Jeff Teague.

Car le meneur des Wolves ne compte que 10 matches de moins en postseason que son homologue texan (66 contre 76), il n’est donc pas un jeune premier et son talent offensif demeure redoutable. Néanmoins, l’ancien des Hawks et des Pacers est parfois irrégulier et face à un joueur de la dimension de Chris Paul, cela risque d’être un peu léger. Une solution possible : être agressif pour forcer le meneur des Rockets à défendre.

Avantage : Houston

EXTÉRIEURS

Qui va s’occuper de James Harden, le futur MVP de la saison ? C’est probablement Jimmy Butler, mais l’ailier de Minnesota aura déjà fort à faire, avec son scoring personnel à assurer face à un défenseur de haut niveau, Trevor Ariza ou P.J Tucker. La série s’annonce compliquée pour l’ancien Bull, qui revient en plus de blessure. Et comme Tom Thibodeau a tendance à réduire ses rotations, son All-Star va probablement terminer sur les rotules…

Andrew Wiggins aura donc pour mission de soulager Jimmy Butler. L’ailier est talentueux mais manque de référence, même en saison régulière. Trop souvent passif, il ne va pas pouvoir se cacher à ce niveau de compétition, surtout que quelques fautes provoquées sur James Harden ne seraient pas inutiles. Comment va-t-il réagir et se comporter pour ses premiers playoffs ? Minnesota a du talent, mais Houston semble mieux armé.

Avantage : Houston

INTÉRIEURS

C’est là que les Wolves ont un coup à jouer. Avec Karl-Anthony Towns, il possède un intérieur moderne, capable de prendre feu à tous les endroits du parquet. Son gros match contre Denver a prouvé qu’il pouvait assumer des responsabilités. Après des saisons à compiler des grosses statistiques, c’est le moment de montrer qu’il a la dimension d’un très grand joueur. Il est secondé par un Taj Gibson précieux et expérimenté.

Ce ne sera pas de trop face à PJ Tucker, ailier fort dans le jeu très « small ball » texan et Clint Capela – auteur d’une excellente saison. Le duo KAT – Gibson a les armes pour s’imposer poste bas et près du cercle, mais face à Houston, on sait qu’il faut également être capable de défendre au large, et surtout de défendre le pick-and-roll entre James Harden (ou Chris Paul) et Clint Capela. Une opposition de styles qui a souvent tourné à l’avantage des Rockets cette saison.

Égalité

LES BANCS

L’absence de Luc Mbah A Moute pour ce premier tour est une bien mauvaise nouvelle pour les Rockets, mais avec Eric Gordon, Ryan Anderson, Nene ou Gerald Green, Mike D’Antoni possède encore des remplaçants de grande qualité. Les shooteurs sont partout et le coach peut conserver sa philosophie offensive pendant 48 minutes. Un cauchemar pour les adversaires.

Tom Thibodeau, lui, n’est pas un grand adepte de l’ouverture et préfère s’appuyer sur ses titulaires, quitte à tirer sur la corde. Bien évidemment, Jamal Crawford, Tyus Jones, Gorgui Dieng ou encore Nemanja Bjelica, et pourquoi pas Derrick Rose, seront utilisés, mais combien de temps et avec quelle efficacité ?

Avantage : Houston

LES COACHES

Opposition de style totale. Mike D’Antoni et son explosion offensive contre Tom Thibodeau et sa rigueur. Le premier a conclu sa 3e saison régulière à plus de 60 victoires en carrière, mais en playoffs, il a souvent déçu. Le second est aussi une référence dans son domaine, jamais facile à dominer dans une série, mais de la même manière, il a parfois mal négocié des grands rendez-vous.

Avec 65 victoires dans le dos et un effectif plus puissant, Mike D’Antoni possède une longueur d’avance, mais, du temps de Chicago, Tom Thibodeau fut un spécialiste pour faire déjouer les plus belles machines. Et avec les Wolves ?

Avantage : Houston

LA CLÉ DE LA SÉRIE

Le rythme. À Houston, c’est deux salles, deux ambiances. Les Rockets évoluent soit au ralenti ou alors à pleine vitesse. Harden et Paul sont autant capables de marcher, de multiplier les phases arrêtées, de un-contre-un, que d’imposer un rythme effréné, fait de courses, de passes et de transitions rapides pour offrir des shoots à 3-pts dans tous les sens. Aucune équipe – sauf les Warriors – ne peut réellement concurrencer Houston sur ce rythme offensif.

Minnesota doit donc absolument éviter de subir de telles vagues. Il faut utiliser ses muscles, bousculer les créateurs de Houston, ralentir le rythme des rencontres, aller chercher les rebonds offensifs pour éviter des relances rapides, bien négocier les possessions et le chrono. En clair, tout ce qui peut offrir des moments de souffle, de respiration et mettre Houston en position d’apnée. Jouer sur demi-terrain n’est absolument pas un gage de réussite pour Jimmy Butler et compagnie, mais il est certain qu’évoluer sur laisser les Rockets dicter le tempo va les conduire tout droit à la potence.

SAISON RÉGULIÈRE

Houston 4-0

18 janvier : Houston – Minnesota (116-98)
13 février : Minnesota – Houston (108-126)
23 février : Houston – Minnesota (120-102)
18 mars : Minnesota – Houston (120-129)

VERDICT

Houston semble trop fort pour vaciller dès ce premier tour. Attention tout de même puisqu’avec Jimmy Butler ou Jordan Crawford, les Wolves ont des joueurs de 4e quart-temps et dans une rencontre accrochée, un coup de chaud n’est pas à négliger. Malgré tout, il semble compliqué d’imaginer une équipe de Minnesota, parfois irrégulière et dont la défense est suspecte, prendre plus qu’une partie – si elle arrive déjà à en gagner une. Affamés et sérieux, les Rockets peuvent envisager le sweep. Pour les Wolves, cette série vient surtout couronner la saison régulière et s’impose comme un grand moment d’apprentissage pour ce groupe.

Houston 4-1

CALENDRIER

Game 1 : à Houston, dimanche 15 avril (à 3h00)
Game 2 : à Houston, mercredi 18 avril (à 3h30)
Game 3 : à Minnesota, samedi 21 avril (à 1h30)
Game 4 : à Minnesota, lundi 23 avril (à 2h)
Game 5 : à Houston, mercredi 25 avril*
Game 6 : à Minnesota, vendredi 27 avril*
Game 7 : à Houston, dimanche 29 avril*


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *