News

Rick Carlisle s’excuse auprès de Salah Mejri

Joueur très nerveux, Salah Mejri a encore pété un plomb contre Washington, récoltant deux fautes techniques pour protestation en plein milieu d’un match que son équipe maîtrisait. Pas décidé à quitter le terrain, il a finalement rejoint les vestiaires sur un brin de poésie : « T’as mis deux putains de points, dégage de là ». Une phrase qui n’est pas sortie de la bouche d’un adversaire ou d’un fan, mais bien de son entraîneur Rick Carlisle. Qui a depuis tenu à s’excuser.

« J’ai eu une longue discussion avec Salah à propos de ce qui s’est passé et je me suis excusé pour mon comportement, très émotif, inapproprié et non professionnel de ma part » avoue l’entraîneur, cité par le Dallas Morning News. « C’est un de nos plus féroces compétiteurs. Les esprits se sont échauffés. Les conflits permettent parfois d’encourager la communication, chose qui, je l’espère, pourra ressortir de cette histoire. Mais je veux être certain que lui et les fans comprennent à quel point il est important pour notre équipe et à quel point je suis désolé de ce qui s’est passé quand il s’est fait exclure. »

Dompter « The Mej »

L’objectif étant maintenant de réussir à ce que tout le monde contrôle un peu mieux ses émotions à Dallas.

« C’est son alter ego, ‘The Mej’, avec lequel je dois bosser ma relation » plaisante l’entraîneur. « La compétition dans les matchs âpres provoque des émotions incontrôlées. Ça peut arriver aux joueurs comme aux entraîneurs. Personne n’est parfait et on doit en parler, travailler dessus. La réalité c’est qu’il est un de nos joueurs les plus productifs ces dernières semaines du point de vu du +/- et il le sait. On a besoin de lui. »

D’une version plus calme, en tout cas.

« Beaucoup de gens disent que je suis un garçon sympa en dehors du terrain. Mais quand les projecteurs s’allument, je suis concentré, je suis un compétiteur » explique le Tunisien. « Si j’arrête de jouer avec cette attitude, de jouer énervé, alors ils diront ‘s’il te plait, énerve toi’. »

Sauf que cette attitude peut lui porter préjudice auprès des officiels.

« Je suis grand, j’ai cette barbe, je parle de façon agressive » concède-t-il. « Peut-être que c’est nouveau pour les arbitres et qu’ils pensent que je me bats avec eux. Mais je leur parle juste. Tout le monde à le droit de parler avec les arbitres, non ? »

Ça dépend de quelle manière.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *