News

Bogdan Bogdanovic aux Kings dans le bon timing

Trois ans après sa draft, dont un titre d’Euroleague et deux titres de champion en Turquie, Bogdan Bogdanovic (1m97, 24 ans) a donc enfin décidé de sauter le pas. L’arrière serbe a enfin réussi à conquérir l’Europe avec le Fenerbahce et il a donc signé pour trois ans et 36 millions de dollars à Sacramento. 

« Je pense que je suis prêt. J’arrive avec le plein de confiance », affirme-t-il dans le Sacramento Bee. « Mais ce fut une décision difficile à prendre. Premièrement, il faut d’abord être prêt à traverser l’Atlantique et commencer une nouvelle vie. Je me suis senti vraiment prêt à 100% pour la première fois après avoir gagné l’Euroleague. Je suis resté un an de plus car c’était le dernier objectif en Europe que je n’avais pas encore atteint, vu qu’on avait perdu l’année précédente. Après cette victoire, il semblait que c’était le moment. »

Plus fort que jamais cette année à Istanbul, tournant à 15 points, 4 rebonds et 4 passes en Euroleague, Bogdan Bogdanovic a énormément progressé depuis ses jeunes années au Partizan Belgrade. L’international serbe est encore plus satisfait de son arrivée aux Etats-Unis qu’il intègre une des franchises phares de la Grande Ligue… dans son pays natal !

Sur les traces de Vlade Divac et Peja Stojakovic

Et oui, les Kings, c’est le duo Vlade Divac et Peja Stojakovic en Serbie…

« Les Kings étaient notre équipe favorite grâce à eux. Je me souviens me réveiller tôt le matin pour voir les matchs avec mon père quand j’étais gamin. Quand la Serbie a remporté le titre de champion du monde à Indianapolis en 2002, j’avais 10 ans. Je me souviens de grands moments aussi aux JO d’Atlanta. Et oui, on parlait tout le temps des Kings et des Lakers. Six matchs en 2002, je sais. »

Vlade Divac et Peja Stojakovic désormais dans le staff dirigeant des Kings, Bogdan Bogdanovic ne va donc pas être perdu. Il retrouvera également son coéquipier Ekpe Udoh sur les parquets américains puisque ce dernier sera au Jazz. Mais l’arrière de Sacramento se prépare à un nouveau départ.

« Je suis un gars plutôt confiant mais je dois travailler sur mes finitions près du cercle. J’aurai sans aucun doute une phase d’adaptation au niveau de la vitesse. Ce n’est pas pareil qu’en Europe. Les joueurs NBA sont plus costauds et plus puissants. Mais je me sens prêt. Surtout, de tout ce que j’ai vu et entendu, c’était vraiment le bon moment d’arriver pour moi. »

À 24 ans, il débarque en effet dans un groupe jeune et dynamique qui sera désormais encadré par un trident de vétérans fraîchement recrutés : George Hill, Vince Carter et Zach Randolph.

La vidéo d’adieu pleine de classe du Fenerbahce pour Bogdan Bogdanovic

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *