Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

France – Serbie : une prolongation de trop pour les Bleus à Belgrade

Préparation TQO - France SerbieBien loin de l’intensité de la confrontation précédente, la Serbie et la France se sont livrés un vrai match amical, entre faux rythme et approximations. Plus haletante lors du dernier quart-temps, la rencontre est néanmoins allée jusqu’en prolongations mais après cette période supplémentaire, la France s’incline 94-88.

Un début de match laborieux

Les Français débutent le match avec agressivité et c’est Alexis Ajinça qui fait la meilleure impression, avec une belle passe poste haut pour Nando De Colo dans la raquette avant d’enchaîner par un panier mi-distance.

Dans le sillage de Charles Kahudi, les hommes de Vincent Collet s’opposent bien dans la raquette et coupent les lignes de passe avec, pour conséquence, des rebonds défensifs ou des interceptions et donc, beaucoup de jeu rapide. La Serbie multiplie de son côté les fautes rapides.

De l’autre côté, Tony Parker se fend d’un tir primé dans le corner et voilà la France avec cinq longueurs d’avance : 7-2. Le sélectionneur en profite pour faire tourner son banc mais les remplaçants n’ont pas l’effet escompté, en particulier Thomas Heurtel, responsable de nombreuses pertes de balle et de mauvaises décisions face à une défense resserrée.

Bogdan Bogdanovic maladroit, les hommes de Sasha Djordjedic s’appuient sur Stefan Bircevic mais surtout Miroslav Raduljica pour réduire l’écart. L’ensemble est laborieux mais heureusement pour la France, Joffrey Lauvergne est en réussite à mi-distance. Après dix minutes, la France reste en tête.

Joffrey Lauvergne tient la baraque

Les premières minutes du deuxième quart-temps sont encore compliquées pour les tricolores, agressés par Nemanja Nedovic, Milos Teodosic et Raduljica. Les paniers français sont rares et la maladresse générale. Le salut vient dans le travail de percussion effectué par Nando De Colo, avec le soutien d’Alexis Ajinça dans la raquette.

Petit à petit, les Bleus reprennent l’avantage mais la Serbie reste constamment au contact, la faute à des retards défensifs trop fréquents sur les rotations et des oublis ligne de fond. Miroslav Raduljica réalise toujours un chantier énorme mais Joffrey Lauvergne lui répond avec succès. La gonfle tourne mieux côté français à l’approche de la pause, même si Nikola Kalinic sanctionne la défense à 14 secondes de la fin à trois-points (34-34). Finalement, Thomas Heurtel trouve Charles Kahudi ligne de fond, lequel monte au cercle pour un dunk spectaculaire au buzzer. La France mène de deux points (36-34).

La deuxième mi-temps démarre sur le même faux rythme mais cette fois, Vincent Collet réduit drastiquement sa rotation lors de ce quart-temps, privilégiant les cadres.

Nando De Colo inscrit le deuxième tir à trois-points de la rencontre côté français, imité peu de temps après par Bogdan Bogdanovic. Hormis ces réussites, la maladresse est toujours d’actualité chez les deux équipes et de nombreux ballons ne touchent même pas le cercle. Avec un Tony Parker sobre mais efficace à la création, Nando de Colo et Boris Diaw alimentent la marque, alors que Miroslav Raduljica et Vladimir Stimac continuent d’enfoncer dans la raquette.

La France tient, notamment après un tir primé important d’Adrien Moerman mais elle cède un gros trois-points au buzzer de Nemanja Nedovic, suite à un rebond offensif serbe (58-56).

Le réveil de Bogdan Bogdanovic et Nemanja Nedovic

Comme on pouvait s’y attendre, la Serbie attend le meilleur moment pour reprendre les affaires en main : la dernière période. Nemanja Nedovic galvanise de nouveau le public après un trois-points en fin de possession, suivi de Milos Teodosic également de loin.

Malgré Flo Piétrus, la France souffre dans l’intensité, comme sur cette pénétration de Bogdan Bogdanovic, ou encore au rebond, dominé par les Serbes. Le meilleur espoir d’Euroleague inscrit d’ailleurs de nouveau un tir extérieur et les joueurs de Vincent Collet prennent l’eau.

Après un temps-mort, la France se reprend progressivement, encore avec Nando De Colo, Boris Diaw ou Tony Parker, auteur d’un tir primé pour revenir à un point. Mais alors que la Serbie prend trois points d’avance après deux lancers de Miroslav Raduljica à une minute, Tony Parker fixe avec succès pour Nando De Colo dans le corner : filet, égalité (81 partout) !

Sur faute offensive, la France récupère la possession dans la foulée mais Tony Parker s’empale dans la défense serbe. Heureusement, la Serbie manque le dernier panier. Prolongation !

La Serbie plus affamée

Chez elle, la Serbie ne manque pas l’occasion d’enflammer le public : en premier lieu par Bogdan Bogdanovic, puis en défense, en calmant les intentions françaises. Les Bleus font d’ailleurs preuve de nonchalance dans la transmission du ballon, et ils ne parviennent pas à marquer le moindre panier lors des trois premières minutes.

Finalement, Thomas Heurtel ramène la sélection à cinq points (89-84) à 2 minutes. Non sans difficulté, l’écart descend même à quatre points à 45 secondes après un nouveau panier du meneur d’Istanbul puis d’Adrien Moerman (92-88). Finalement, une faute rapide de ce dernier offre deux lancers à Miroslav Raduljica et la victoire aux Serbes.

box-serbie-france

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés