Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO144
ATL127
CLE105
PHI128
IND110
NYK99
WAS91
LAL70
DAL31
SAC34
NOR28
MIA33
DEN
TOR2:00
News

Boston veut se reposer sur son Lee

David LeeDavid Lee le sait, il n’y a pas d’âge pour être un « vétéran » en NBA. En revanche, l’ancien ailier-fort des Warriors ne s’attendait pas à être considéré comme un « vieux » en arrivant aux Celtics. A seulement 32 ans, il fait figure de patriarche au sein d’un effectif où le joueur le plus âgé après lui n’a que 28 ans…

« Je ne pense pas que David souhaite se considérer comme un vieux, car il ne l’est pas. C’est toujours un jeune, et de bien des manières » estime Brad Stevens, le coach des Celtics. « Mais je pense aussi que lorsqu’on possède des gars comme lui, c’est important de profiter de ce qu’ils peuvent partager. Et le défi pour lui, c’est de partager alors même qu’il est dans une phase de transition où il doit apprendre de moi, apprendre notre manière de jouer, et apprendre de ses nouveaux coéquipiers. Je pense qu’il effectuera la transition en douceur. C’est quelqu’un de vraiment brillant, et je vais l’encourager à communiquer avec tous ces jeunes car je pense que c’est important. »

« Quand un ancien se donne à fond, les jeunes n’ont pas d’autre choix que de faire pareil »

Coéquipier modèle, qui n’a jamais bronché lorsqu’il s’est retrouvé au bout du banc des Warriors, Lee est arrivé en août à Boston, et il a immédiatement rejoint ses nouveaux partenaires pour des entraînements privés. Champion NBA, il n’arrive pas à Boston en pré-retraite, et il est même déterminé à relancer sa carrière après avoir perdu sa place dans la rotation de Golden State.

« La première chose à admettre, c’est que c’est normal d’être frustré lorsque son rôle est réduit, et il y a eu des moments où j’étais très frustré » explique-t-il au sujet de la saison passée. « J’étais très franc avec la presse la saison passée. Il y aurait eu un problème si je n’avais pas été frustré. Mais ce n’est pas comme si j’avais perdu mon boulot. J’étais blessé en début de saison, et lorsque j’ai repris l’équipe était à 19 victoires et 2 défaites. Quand vous êtes un coach qui débute, et que votre équipe est à 19-2, la dernière chose à faire est de perturber le cinq de départ. Steve Kerr m’en a parlé, et j’étais plus qu’heureux de ce changement de rôle. Enfin, je n’étais pas heureux, mais j’ai accepté ce changement. Je pense toujours qu’avec moi, nous aurions pu aussi faire de grandes choses, mais je suis très fier de ce qu’a fait Draymond, et des autres avec qui j’ai partagé mon temps de jeu. Au final, tout ce qui compte, c’est de gagner des matches et de gagner le titre. Aujourd’hui, j’ai une bague de champion. »

A Boston, il va retrouver du temps de jeu. Il sera même sans doute titulaire, mais ce qui compte, c’est de continuer à être un leader par l’exemple.

« Etre moi-même, c’est le plus important. Je pense être quelqu’un de très agréable » conclut Lee. « Je suis en NBA depuis longtemps, et j’en ai vues des choses, bonnes et mauvaises. Et je pense que je suis un gars qui, souvent, montre l’exemple. Je me donne à fond, et c’est bien que les jeunes voient des vétérans qui se donnent à fond. Ils n’ont pas d’autre choix que de faire pareil. Ça donne le ton, pour le training camp et la présaison. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *