Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.74UTA2.11Pariez
  • LOS1.86LA 1.95Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Matt Barnes, un leader silencieux

Arrivé à l’intersaison en provenance des Suns de Phoenix, l’ailier du Magic d’Orlando Matt Barnes est la bonne surprise (avec Ryan Anderson) du début de saison de la franchise floridienne.

Recruté pour renforcer le deuxième cinq du dernier finaliste NBA et jouer au relais de joueurs confirmés tels que Vince Carter, Rashard Lewis et Mickael Pietrus, c’est maintenant sur le terrain qu’il commence les matchs. Pietrus relégué sur le banc depuis douze matchs, Barnes peut laisser son jeu tout en intensité se développer. On en avait parlé dans un précédent article le 2 janvier dernier, Stan Van Gundy avait besoin de changement dans son cinq de départ.

« J’avais besoin d’un joueur énergique. D’abord, Matt est le seul qui court dans cette équipe. Les autres font du jogging. Ensuite, c’est un gars qui coupe souvent au panier, et qui est agressif au rebond. C’est le seul de nos extérieurs à jouer comme ça » .

Pourtant, le Magic est au plus mal en ce moment, sept défaites dans les dix derniers matchs, mais Van Gundy persiste : Barnes reste titulaire ! On ne peut lui en tenir rigueur, hier soir contre les Pacers, Barnes a compilé : 10 pts, 16 rbds, 6 passes & 3 int en 38 min de jeu ; les floridiens retrouvant le chemin de la victoire (109-98) après trois revers consécutifs.

Dans un « post » sur NBA FanHouse, Tim Povtak nous fait découvrir l’importance de Barnes au sein de l’effectif du Magic. Drafté au 45ème rang de la draft de 2002, il n’est que le dixième contrat de la franchise, cet été il a signé un contrat de deux ans et 3,5 millions de dollars. Cependant, quand on lui rappelle cette ironie, il en sourit. Il préfère se concentrer sur le jeu :

« C’est de loin l’équipe la plus talentueuse avec laquelle j’ai joué. Mais notre niveau d’énergie n’as pas toujours était au rendez vous. Nous devrions avoir un meilleur bilan (ndlr : 27-15, 4ème à l’est), mais on a que ce que l’on mérite. Si vous fournissez un moindre effort, vous allez vous faire battre. C’est ce qui nous arrive ».

Le pivot All-Star du Magic, Dwight Howard, fait les louanges de son coéquipier :

« Une chose que j’aime chez Matt, c’est qu’il veut juste être sur le terrain et amener beaucoup d’énergie. Il ne s’intéresse pas aux stats. Il prend ses rebonds, joue dur en défense, vous rentre dedans et il fait ça tous les soirs ».

Malgrès les compliments qu’il reçoit, Barnes reste toujours lucide sur son rôle dans cette équipe :

« Je suis nouveau ici, je ne suis donc pas un leader, mais j’espère que sans parler, juste avec mon jeu, je peux montrer l’exemple. Nous avons simplement besoin de fournir un peu plus d’efforts. On ne peux pas se reposer un seul soir dans cette ligue, simplement parce qu’on a des gros noms inscrits au dos de nos maillots, un groupe de All-Stars sur le parquet. Il faut toujours rester sur ses gardes, redevenir les chasseurs et non celui qui se fait chasser. Si on fait ça, nous serons une très bonne équipe ».

Mis en avant par son coach, Barnes se comporte comme un leader, ce dont le Magic manque cruellement depuis le départ d’Hedo Turkoglu aux Raptors. Après avoir commencé la saison en trombe (17-4), ils se sont depuis inclinés onze fois en vingt et une rencontres. Barnes montre la voie pour retrouver le succès à ses coéquipiers All-Stars.

Pas mal pour un mec considéré comme un « journeyman » depuis ses débuts en NBA.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Orlando Magic en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés