Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
DET50
NOR56
TOR
MIL0:00
SAS
UTH1:00
NYK
CHA1:30
News

Jordan Clarkson sur un nuage, les Lakers ravis

Cette nuit, Los Angeles a certainement réalisé sa meilleure draft depuis celle de 1996, date à laquelle la franchise a sélectionné Kobe Bryant et Derek Fisher. Avec Julius Randle, intérieur de talent, et Jordan Clarkson, bon arrière de complément, les Californiens s’en sortent très bien. 

Los Angeles a un été pour reconstruire l’équipe

Alors que seulement quatre joueurs étaient sous contrat, l’effectif des Lakers en compte désormais deux de plus, suffisant pour apaiser le General Manager, Mitch Kupchak.

« Nous avons deux nouveaux joueurs, nous en sommes à six désormais. Il nous en faut treize, c’est cool d’être à la moitié du chemin, » racontait, hilare, le GM au Los Angeles Times.

Le stratège peut plaisanter. Pour un coût modique (7,7 millions sur trois ans pour Julius Randle, un contrat non garanti pour Clarkson), son équipe s’est particulièrement renforcée, de surcroît avec des joueurs ravis de rejoindre la Cité des Anges.

« C’est une bénédiction, » expliquait Jordan Clarkson en conférence de presse. « J’ai la sensation d’être au bon endroit. Cette draft était un long processus. J’ai travaillé vraiment dur. Je crois vraiment être au bon endroit. Je dois en faire une opportunité. »

L’arrière était attendu plus haut. Avec son mètre 95 et une troisième année solide avec Missouri (17,5 points), Jordan Clarkson pouvait viser plus haut mais sa déveine s’est finalement soldée par une excellente nouvelle. Il pense ainsi pouvoir contribuer dès la saison prochaine.

« Je me vois comme un meneur, mais je peux jouer 2, notamment grâce à mes capacités en défense et mon scoring. »

Après la draft, son bienfaiteur ne tarissait pas d’éloges sur le futur rookie.

« C’est un excellent athlète, grand, très bon en défense, il attaque parfaitement le cercle. Ce n’est peut-être pas un très bon shooteur mais il va travailler sur ce point. »

Il pourra travailler dès cet été puisqu’il fera partie de l’équipe de Summer League. Jordan Clarkson a trois mois devant lui pour devenir indispensable à son équipe.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *