News

Gerald Green, l’explosion solaire

Il n’a longtemps été qu’un phénomène de foire, un dunkeur fantastique qui manquait d’intelligence de jeu et de fiabilité au tir. Baladé d’équipe en équipe (7 clubs en 7 ans dans la ligue), obligé de s’exiler en Russie un moment et de batailler lors des summer leagues pour tenter se refaire une place en NBA, Gerald Green semblait destiné à errer dans la ligue. Jusqu’à ce qu’il arrive à Phoenix.

L’an dernier, il apportait déjà de bonnes choses à Indiana en sortie de banc mais il a franchi un palier après avoir été échangé chez les Suns l’été dernier pour intégrer le système up-tempo de Jeff Hornacek. Désormais utilisé comme un « catch-and-shooteur » ou pour finir les contre-attaques, il brille.

Cette saison, il réalise sa meilleure moyenne au scoring avec 14.6 points de moyenne (44.4% de réussite) et, cette nuit, il a explosé son record en carrière avec 36 points face aux Nuggets d’Evan Fournier.

« Mon rôle est d’être ultra agressif », explique-t-il. « C’est comme ça depuis mon premier jour ici. Même quand nous jouons bien, j’ai le sentiment de devoir être agressif ».

Avec ses six paniers à trois points, le voltigeur montre qu’il peut aussi être un shooteur. En restant frais.

« Non, je ne me sentais pas fatigué [en prolongation]. Quand l’adrénaline est là, la fatigue, c’est la dernière chose qui m’arrive en tête ».

Vidéo en cours de chargement...



Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *