Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Quel avenir pour le Heat ?

Ray Allen restera-t-il ?Doit-on s’inquiéter de l’avenir d’une équipe qui vient de remporter le titre NBA pour la seconde fois de suite, qui a disputé trois finales de suite et qui possède dans ses rangs le meilleur joueur du monde ?

Sans doute que oui car la saison prochaine, le Heat aura une pression monstre pour aller faire le triplé, et jouer ainsi une quatrième finale d’affilée, ce qui n’est plus arrivé depuis plus de 25 ans. Surtout, l’été 2014, tous les membres du Big Three pourraient devenir free agent. Et les rumeurs les plus folles vont circuler toute la saison sur l’avenir de LeBron James.

Conserver Ray Allen et Chris Andersen

Si Miami a trouvé un second souffle cette saison après la saison du lockout, c’est grâce à deux recrues qui pourraient partir : Ray Allen et Chris Andersen. Les deux joueurs ont rendu de grands services au Heat, notamment en Finales. L’ancien shooteur des Celtics possède encore une année de contrat mais une clause lui permet de tester le marché.

Signé pour 650 000 dollars (oui oui…), Andersen est lui complètement libre, et Miami se doit de le prolonger à petit prix. Ça tombe bien, le joueur est pour. Le Birdman a été un énorme plus dans la conquête du titre avec son adresse à la Wilt Chamberlain (80 %), et son énergie en défense. Il a pris la place de Joël Anthony, et s’en priver la saison prochaine serait une erreur, d’autant qu’il a un côté porte-bonheur : 39 victoires en 42 matches en saison régulière. Autres joueurs qui pourraient partir : Rashard Lewis qui possède une clause pour tester le marché, et Mario Chalmers dont le Heat peut se séparer via une clause. Nul doute que Miami va le garder.

Les options Chauncey Billups – Greg Oden ?

On ne change pas une équipe qui gagne. Mais dans l’optique d’un triplé, il faut trouver des nouveaux éléments pour dynamiser les champions en titre. Allen et Andersen avaient joué ce rôle en 2013, pour 2014, Chauncey Billups pourrait être une piste intéressante. Le meneur des Clippers a laissé entendre qu’il ne serait pas contre jouer en Floride. Un meneur d’expérience, adroit, et qui ne demandera pas un gros salaire : un coup en or pour le Heat.

Autre coup, mais plus risqué car plus douteux : Greg Oden. Le pivot n’a pas beaucoup de garanties physiques à présenter, mais en pleine forme sa taille et ses qualités peuvent faire de Miami une équipe quasiment invincible sur une série de playoffs. Mais si l’essai est concluant, son âge (25 ans) peut laisser entrevoir de belles saisons à venir, si son corps le laisse tranquille.

Créer de bonnes conditions pour 2014

Le boulot de Pat Riley est donc simple : il doit apporter quelques éléments à cette équipe pour la garder au top, et anticiper sur l’été 2014, celui de tous les dangers. S’il semble très peu probable que Dwyane Wade quitte un jour Miami, pour James ou Bosh, les choses sont différentes. Avec un Wade souvent blessé et moins performant sur la durée et un Bosh qui, imaginons, quitte le navire, James voudra-t-il toujours rester à Miami ? Pas sûr.

De plus, les shooteurs de l’équipe (Allen, Mike Miller, Shane Battier) ne sont pas jeunes. À court terme (2015/2016), si le Big Three va au bout de son contrat, avec Norris Cole, il ne restera que 4 joueurs sous contrat. Toutes les rumeurs de départ convergent vers Chris Bosh, qui pourrait faire les frais d’un prochain échec de Miami, mais avec 19 millions de dollars la saison, le transférer ne sera pas facile.

En cas d’échec, tout casser ou respirer ?

Donc un échec l’an prochain pourrait servir d’électrochoc pour reconstruire différemment. Surtout que faire quatre finales de suite n’est pas chose aisée. Les Pistons ont essayé après les trois Finales de 1988, 1989 et 1990, mais les Bulls de Jordan sont passés par là. Les Lakers par deux fois entre 2000 et 2002, puis 2008 et 2010, ont eux aussi fait 3 finales de suite, mais la quatrième saison est une sorte d’Everest physique et mental.

Une défaite, ou élimination, l’an prochain marquera-t-elle la fin d’un cycle ou une simple respiration d’une saison avant de revenir au sommet ? L’été 2014 donnera beaucoup de réponses à cette question, mais si les signatures de Billups et d’Oden se concrétisent et qu’Allen et Andersen rempilent, alors il sera difficile d’empêcher Miami d’aller chercher le quatrieme titre de son histoire.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires