Histoire News Vidéos

[happy birthday] Bob Pettit, un grand joueur

Il restera dans l’histoire de la NBA comme le meilleur joueur des années 50, avec George Mikan, et surtout le premier MVP de la saison régulière. Bob Pettit (80 ans ce 12 décembre) était un précurseur.

Bien avant les Charles Barkley, Karl Malone, Kevin Garnett ou Tim Duncan, cet ailier-fort a dominé la NBA et posté des statistiques exceptionnelles.

Le premier MVP

Pettit a grandi à Baton Rouge, en Louisiane. Coupé deux fois par son lycée, il travaille son jeu pour finalement finir son cursus dans une autre établissement. Il va y gagner le titre de son état, le premier depuis plus de 20 ans. Il poursuit sa carrière toujours chez lui, à l’université de Louisiane State où il tourne à 27.4 pts de moyenne.

En 1954, il est drafté par les Hawks de Milwaukee qui deviendront ensuite les Hawks de Saint Louis (le déménagement à Atlanta n’arrivera qu’en 1968). Avec une sélection au All Star Game, une place dans la première équipe de la saison et le titre de rookie de l’année, il commence sa carrière très fort et surtout débute une belle collection de trophées.

En 1956, il devient le premier MVP de l’histoire de la NBA. Il doublera la mise en 1959. Il est aussi le meilleur marqueur de la ligue en 1957 et 1959. All Star tous les ans, sans aucune exception, il ne manquera la All-NBA Team que sa dernière saison en 1965.

Champion en 1958 contre Russell

Malgré des saisons régulières compliquées, les Hawks arrivent en Finals en 1957 contre les Celtics de Bill Russell. Un Russell qui aurait pu jouer avec Pettit mais les Hawks avaient échangé leur choix de draft contre des joueurs de Boston en début de saison…

C’est donc les Celtics qui vont profiter de l’impact du meilleur défenseur de l’histoire. Malgré un « grand » Pettit (29.8 pts, 16.8 rbds en playoffs), Boston s’impose au finish au match 7 et remporte le titre. L’année suivante, les Hawks prennent leur revanche et gagnent le titre.

Avant cela, Pettit avait remporté le titre de MVP du All Star Game avec un énorme double-double (28 pts, 26 rbds). Avec Kobe Bryant, il est d’ailleurs le recordman de trophée de MVP du match des étoiles avec 4 (1956, 1958, 1959 et 1962).

Le troisième rebondeur de l’histoire

Pettit était un grand rebondeur, un joueur dur, qui n’avait pas peur d’aller dans la raquette pour donner à son équipe des secondes chances.

« Bob a fait rentrer la notion de « seconde chance » dans les dictionnaires de sport » explique Bill Russell. « Il venait sur vous comme personne ne l’avait fait avant. Il se battait pour avoir les positions et avoir ces rebonds-là. »

Son genou commence à grincer en 1964, et à 32 ans, il décide de mettre fin à sa carrière digne du Hall of Fame (il y entre en 1970) après 792 matches en NBA.

Notez qu’il était devenu le premier joueur à marquer 20 000 pts en carrière et ses statistiques sont assez énormes : 26.4 pts, 16.2 rebonds par match ! En 11 ans de carrière, il n’aura jamais fait une saison sous la barre des 20 pts et 12 rebonds.

Preuve ultime de son acharnement au rebond, sa moyenne de rebond est toujours la 3ème de l’histoire derrière les monstres Wilt Chamberlain et Bill Russell.

Un mix (pour de meilleures vidéos, voir sa page sur NBA.com)

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *