Partie II : Most Valuable Worker

by Brokenarrow

Retourner vers « Bob Pettit, le 1er MVP de l'Histoire »

Brokenarrow

Columnist
Avatar du membre
Windy City
5172

Partie II : Most Valuable Worker

Message par Brokenarrow » 14 mars 2016, 12:38

Most Valuable Worker
Les débuts de Robert en NBA sont pourtant compliqués. Les Milwaukee Hawks sortent une nouvelle fois d'une saison 1953-'54 catastrophique, derniers de la Western Division avec un bilan de 21V-51D, et la saison qui débute ne s'annonce pas meilleure : les Hawks débutent par un bilan de 11 défaites en 13 matchs. Dans le marasme, l'équipe de Milwaukee se console avec les performances de son rookie qui prend de plus en plus d'assurance au fil des matchs, jusqu'à être sélectionné pour le All Star Game 1954, la première de ses 11 sélections consécutives en autant de saisons. Dans la foulée, Bob remporte évidemment le titre de Rookie of the Year ainsi qu'une place dans la All NBA 1st Team avec 20,4pts et 13,8rbds de moyenne.
Pour autant, les Hawks ne déchaînent pas les passions avec un bilan calamiteux de 26V-46D, encore derniers de la Western Division. Les habitants ne se pressent pas pour aller supporter leurs joueurs, et le propriétaire Ben Kermer décide alors de déménager sa franchise dans la ville de St-Louis pour le début de la saison suivante. La saison qui va tout changer pour Pettit.
Image
Bob change son style de jeu, il se repose toujours sur son jump shot mais bataille comme un chien dans les raquettes pour arracher des rebonds offensifs providentiels et provoquer de nombreuses fautes qui l'envoient sur la ligne des lancers. Il prend des coups, mais sa détermination lui permet de performer chaque soir de match, allant même jusqu'à planter 46pts le 27 décembre 1955 aux Celtics de Bob Cousy et Ed Macauley. Pour autant, les Celtics s'imposent 105-102 et cette défaite est symptomatique de cette équipe des Hawks : Pettit brille chaque soir, mais il est bien trop seul sur le parquet pour espérer.
Malgré tout, les efforts de Pettit seront récompensés de la plus belle des manières : meilleur marqueur et meilleur rebondeur de la ligue avec 25,7pts et 16,2rbds de moyenne, Robert Pettit se voit couronné premier MVP de l'histoire pour cette saison 1955-'56. Pour ce premier vote, le mode de scrutin est simple : 81 votants, tous joueurs NBA, qui élisent chacun un seul et unique joueur qu'ils souhaiteraient voir récompensé. Chaque vote valant 1 point, le joueur de la ligue avec le plus grand total est nommé MVP. Robert est donc élu avec 35pts sur 81 possibles, dépassant les Hall of Famers Paul Arizin, l'extraordinaire ailier des Philadelphia Warriors et ses 25pts 11 rbds de moyenne (deuxième avec 21 voix), et le meneur magicien des Celtics Bob Cousy avec 10 voix.
Pour compléter son palmarès, Pettit sera également nommé MVP du All Star Game 1956 (titre qu'il décrochera aussi en 1958, 59 et 62) et porte ses Hawks à un bilan de 33V-39D suffisant pour participer aux Playoffs. Malgré un roster désespérant, ils passeront le premier tour en éliminant les Minneapolis Lakers 2-1 au bout du suspense, l'emportant 116-115 au Game 3 grâce aux 41pts du MVP en titre, mais se feront sortir aux portes des Finals par les Fort Wayne Pistons 3-2 après avoir pourtant remporté les 2 premiers matchs.
Image
Pettit recevant son trophée de MVP du All Star Game des mains du commissionner Maurice Podoloff
"It's kind of boring when you take open shots." - Go TimberBulls #SEEBLUE

Retourner vers « Bob Pettit, le 1er MVP de l'Histoire »