NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Doctor Tardis

MVP
Avatar du membre
Bad Boys Pistons
Paris
16612

Re: NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Message par Doctor Tardis » 29 juillet 2014, 23:28

C'est pour ça que j'ai démissionné car les Pistons ça devient cheaté mais malheureusement j'au eu ce putain de bug
Dirige @DetPistonsFR / Just a kid chasing his dream.

dumartinet

2K Champion
Avatar du membre
Clippers
2660

Re: NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Message par dumartinet » 29 juillet 2014, 23:34

D'ailleurs, es ce que quelqu'un sait ce que ça fait si on achète la franchise ? C'est rentable? ( ça coûte 50 000 VC...)

Ce serait une bonne idée de racheter la franchise après être aller chercher le titre.

Gautyy

All Star
Avatar du membre
Popovich's Army
5069

Re: NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Message par Gautyy » 31 juillet 2014, 07:50

Après 3 saisons j'avais Irving à 99, Waiters à 95 ^^
Gregg popovich: "Gagner est ennuyeux"

Shoot-on-you

Franchise Player
Avatar du membre
Lakers
2076

Re: NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Message par Shoot-on-you » 01 août 2014, 20:19

Sur 2k13 avec les Cavs j'ai tanké 2 saisons en récupérant des choix de draft et en gardant irving j'ai recruté Lebron a 84M sur 4 ans puis j'ai transferés 3 Rookies des 2 dernieres saisons contre Love. J'ai completé le cinq avec mes 2 spécialistes défensifs Brewer + Perkins. Ca a donné un très bon équilibre avec Love a 21.5 pts Lebron a 25.4 pts et Irving a 25.4 pts, la j'attaque les PO.

Flopatey

MVP
Avatar du membre
Beantown Supacrew
10544

Re: NBA 2K14 --- MyGM (PS4+XONE) / Mon Asso (PS3+X360)

Message par Flopatey » 08 août 2014, 16:14

Utah Jazz - La fin d'une triste mélodie ?

Image
Saison 2013/2014 ---> viewtopic.php?p=267976#p267976
Saison 2014/2015 ---> viewtopic.php?p=268101#p268101

2015/2016 - 3e de la Conférence WEST (53-29). Coach : Tom Thompson

La situation (& fin de l'intersaison)

Image

Rajon Rondo ne viendra pas.
Ma décision était prise, je garderais mon backcourt Burke-Smart pour un moment encore (et je vais pas m'en plaindre). Le reste de mon intersaison se résumera à la signature d'Enes Kanter pour 3 ans et 18.90 M$. J'ai finalement cédé, espérons qu'il justifie ce contrat. Fidèle à la tradition de "grande raquette", Utah signe également Kenyon Martin (PF, 38 ans), qui signe pour 1 M$ sur 1 an, et une option équipe est inclue dans le contrat.
Image

Au niveau des autres équipes, Tony Parker signe pour deux ans à Boston, Eric Gordon décroche un contrat juteux à Charlotte (58 M sur 4 ans), Jeremy Lin signe pour 3 ans aux Suns, LMA se retrouve aux Spurs, Jefferson aux Raptors, et Kevin Love aux Lakers.
Le Dirk s'offre un dernier défi dans le Minnesota, idem pour El Manu à OKC
Mais le plus gros move, c'est Portland qui signe Kobe pour un an. Sa dernière année, a t-il déclaré.

Au début de la saison, j'allais donc commencer avec cette rotation :

PG : Trey Burke / Jerryd Bayless / Benjamin Arthur
SG : Marcus Smart / Ricky Ledo
SF : Gordon Hayward / Marvin Williams
PF : Derrick Favors / Noah Vonleh / Kenyon Martin / Dean Wingate
C : Joel Embiid / Enes Kanter / Rudy Gobert

Image
Le rookie Benjamin Arthur

J'étais paré pour les blessures, mes joueurs extérieurs étant plutôt multipostes, et ma raquette blindée. Une qualification en POs pour cette 3e saison aux commandes du Jazz est envisageable.

La saison

Image

Après deux défaites à l'extérieur, Utah assure littéralement. 11 victoires pour une défaite, la grande classe. La rotation est parfaite, le collectif tourne à plein régime et chacun est parfait dans son rôle. Mais l'équipe garde grosso modo le rythme et s'impose, avant le ASG, comme la 2nd meilleure équipe de la conférence.
Mais la magie continue, l'équipe enchaînant les performances contre de grosses équipes, à tel point qu'à deux semaines des POs, ils sont 3e de leur conférence. Il savent ce que ça veut dire : direction pour les POs. Énorme changement pour cette équipe, qui peinait a squatter les dix premières places il y a pas si longtemps. Mais malgré ce spot inattendu, le GM garde la tête sur les épaules. Il n'attends rien de particulier de la part de son équipe cette année, c'est encore trop tôt.

Mais à qui est du cette grosse saison ?
A Gordon Hayward, meilleur scoreur de l'équipe avec près de 19 pts/m.
A Joel Embiid, véritable monstre dans la raquette, avec 16 pts et 9 rebs de moyenne, sans oublier son 1.7 ctr.
Au duo Burke-Smart, qui cumulent 28 pts, 9 rebs, 12 pad, 3 ints de moyenne.
A Jerryd Bayless, probablement futur meilleur 6e homme, avec 12 pts, 3.6 pad, 0.8 ints , 49% FG et 47% de loin.
Et a Noah Vonleh, qui dit pas grand chose, mais qui fait un gros taff avec 8 pts de moyenne, 5 rebs, 0.8 ctrs et 58% aux tirs.

Image

Quelques stats :
Image
Mais a deux semaine des POs, alors que tout semblait rouler tranquillement, les problèmes arrivent.
Derrick Favors est indisponible de 3 à 4 semaines, déchirure du ménisque. Un petit drame avec l'après saison qui arrive à grand pas, mais Noah Vonleh, promu titulaire à sa place, s'en sort très bien. Si bien qu'une prochaine solution est envisagée...
Bref, deux matchs après, c'est Hayward qui ressens quelques douleurs à son genou. Rien de très grave, mais mon staff médical lui conseille de se reposer une ou deux semaines histoire de ne rien aggraver. Au pire des cas, il raterait le premier match des POs.
Mais le match suivant, c'est son remplaçant Marvin Williams qui se bousille la hanche et en aurait pour 6 semaines. Un gros coup dur...
Par conséquent, je suis obligé de signer Mickael Pietrus, libre de tout contrat, pour un an et 1.07 M$. J'ai aussi glissé une Team Option, si jamais le frenchy se débrouillait bien. De la défense et du shoot, juste ce dont j'ai besoin en sortie de banc.
Bref, je termine la saison sur un bilan de 53v-29d et les POs, enfin, arrivent.

Les Awards de fin de saison :
- MVP : Kevin Durant (OKC) (26.5 pts, 7.5 rebs, 6.8 pad, 1.2 ints, 1.4 blk, 51% FG)
- RoY : Jake Gadson (LAL, AF) (19.1 pts, 8.4 rebs, 2.9 pad, 1.2 blk, 46% FG)
- 6th Man : Ulf Johansson (Nets, PG) (12.1 pts, 2.8 rebs, 3.9 pad, 0.9 ints, 43% FG)
- DPOY : Anthony Davis (Pels) (15.8 pts, 10.1 rebs, 1.4 ints, 1.8 blks, 51% FG)
- MIP : Kentavios Caldwell-Pope (Bucks) (14.5 pts, 3.5 rebs, 2.2 pad, 1.1 ints, 44% FG)
- Coach of the Year : Eric Marshall (76ers) (59v-23d) (Mais qui est ce gars ?)

Malheureusement, Bayless ne sera pas 6th man. Dommage, il le méritait pourtant.
A noter que Kyle Anderson (16.4 pts, 8.2 rebs, 5.6 pad, 1.7 ints, 1.6 ctrs, 47% FG) parviens à se glisser dans le 2nd All-NBA Team et la 1re All-Defensive Team. Incroyable parcours pour le Buck...


Les Playoffs

Round 1 : Denver Nuggets (6) vs. Utah Jazz (3)

Image

Mais dès le premier tour, y'a du gros morceau. Les Denver Nuggets, 46v-36d.
Emmenés par Ty Lawson, Kenneth Faried, le sophomore Aaron Gordon, Danilo Gallinari, J.J. Hickson ou encore JaVale McGee, ils allaient certainements poser quelques soucis à la jeune équipe de Salt Lake City. Mais tout comme nous, ils ont quelques soucis de blessures. Nate Robinson s'est fait les croisés, Gallinari est diminué à causes de tendinites, et Anthony Randolph souffre d'une commotion mais devrait prochainement revenir si ils réussis les tests imposés par la NBA.

Le premier match se terminera par une petite, mais importante victoire d'un point (98-97). Malgré un Lawson au four et au moulin (20 pts, 5 rebs, 9 pad, 2 ints, 8/15), c'est le Jazz qui l'emporte grâce aux 28 points de Trey Burke (et 10/11 aux tirs !), au double double d'Embiid et aux 11 passes de Smart. Pietrus à visiblement eu un petit souci d'adresse (3-15...), mais se montre pour le moment convainquant.

La veille du game #2, bonne nouvelle : Hayward is back ! Il regagne evidemment sa place de titulaire, et Pietrus regagne le banc mais avec un temps de jeu correct. Malheureusement, c'est pareil pour Randolph côté Nuggets.

Mais le game #2 est une vraie fessée, quelle victoire ! 119-90 !
Un grand Lawson (20 pts, 5 rebs, 15 pad, 2 ints) et un Faried dans son rôle (13 pts, 9 rebs, 2 pad, 2 blks) ne suffiront pas à stopper la machine mormone.
Marcus Smart (24 pts, 7 rebs, 5 pad, 2 ints, 10/13), Joel Embiid (20 pts, 8 reb, 3 blks, 9/12), Noah Vonleh (18 pts, 14 rebs, 2 ctrs, 7/10) ou encore Trey Burke(8 pts, 8 rebs, 10 pad, 1 ints). Trop de performance... Mais rien n'est gagné, et on est partis pour se déplacer à Denver pour 2 autres matchs.

Image

Le match #3 est à l'avantage des Nuggets, 102-95. Lawson cette fois ci discret, c'est Anthony Randolph qui s'illustre (28 pts, 11 rebs) accompagné de Faried (20 pts, 4 rebs, 3 pad, 2 ints, 3 blks) qui font tomber le Jazz, encore sur le nuage de la dernière victoire. Smart, Embiid et Vonleh sont fidèles à leur performances habituelles, mais c'est derrière que ça ne suit pas. Le manque d'expérience sans doute...

Mais le match #4 est pour le Jazz (92-104), et l'équipe de Lawson se retrouve dos au mur. Petite vanne sale, car ce pauvre Ty Lawson s'est fracturé le dos lors de ce match, évidemment indisponible pour le reste des POs. Un gros coup dur au Colorado...
Noah Vonleh sort encore un grand match (24 pts, 9 rebs, 3 blks), le 31e choix serait-il une superstar en puissance ? De nombreuses équipes peuvent s'en mordre les doigts...
Bayless est une arme ultime en sortie de banc. 15 pts, 3 rebs, 3 pad, 2 ints et 5/5 aux tirs, parfait.
Le pauvre Evan Fournier ne peut rien faire seul (21 pts, 5 rebs, 4 pad), seul Faried sort un de ses matchs habituels.

C'est fini. Dernière victoire d'Utah qui signe la mort de Denver, une fois de plus ravagés par les blessures. 117-97.
Bayless termine MVP du game avec 23 pts, 2 rebs, 4 pad à 9/13 aux tirs, le tout en 16 minutes. Rien que ça résume le match, Denver sombre en dépression.
De suite après la victoire finale contre les Nuggets, mon staff médical m'annonce une bonne nouvelle : Favors est de retour lui aussi. Mais ce qui me tracasse vraiment, c'est que l'équipe était vraiment bien avec Vonleh, qui assurait comme un vrai patron. A voir, mais je suis pas sur que ce soit une vraie bonne nouvelle...

Round 2 : San Antonio Spurs (7) vs. Utah Jazz (3)

Image

A ma grande surprise, on passe sans grands soucis au 2nd tour. Tout comme OKC contre les Warriors, les 76ers qui jouent contre les Pistons, les Bulls aui affrontent les Bucks. Quand à moi, je me tape les Spurs.
Mais on ne parle plus des Spurs comme on a pu les connaitre en 2014. Ici, Parker, Ginobili et Boris Diaw ne sont plus là, Tim Duncan a 40 ans (mais reste à un très bon niveau) et l'équipe s'axe désormais sur Kawhi Leonard, LaMarcus Aldridge et Isaiah Thomas. Mais cette équipe me fait vraiment peur, ils ont étés capables de sortir Houston, le seed #2, alors eux sont #7. Pas très rassurant pour moi. Seul point positif pour moi, Tiago Splitter est encore indispo pour 1 ou 2 semaines, un torticolis. Point positif car Duncan va jouer pivot, et j'aurais un avantage certain avec Joel Embiid.


Le game #1 est une victoire nette et sans bavure du Jazz, 101-81. Malgré, comme prévu, un grand trio Thomas-Duncan-Aldridge, Leonard ne sera pas au niveau et laissera Utah, emmené par un très bon Gordon Hayward (23 pts, 2 rebs, 3 pad, 1 ints, 2 blks) s'imposer assez facilement.
Malheureusement, Pietrus c'est blessé à la cheville, mais devrait revenir d'ici quelques jours.

Idem pour le game #2. L'écart est moins grand (104-94), mais l'important est là, la victoire. Cette fois ci, Leonard c'était rattrapé et avait sorti un grand match (18 pts, 5 rebs, 1 pad, 2 ints, 5/7) accompagné d'Aldridge (19 pts, 7 rebs), mais Duncan (6 pts, 2/10) c'est fait littéralement mangé par Embiid (25 pts, 13 rebs, 4 blks). Pas besoin de souligner le reste de la performance de l'équipe, au rendez-vous.
On se rends à San Antonio avec deux victoires dans la poche, rien n'est fait mais c'est bien parti.

Alors qu'une réaction texane était attendue pour le game #3, ils prennent une nouvelle branlée, 83-105. Leonard (16 pts, 4 rebs, 2 ints) à été incapable de défendre convenablement sur Hayward, qui s'est baladé tout le match (31 pts, 3 rebs, 10/15), accompagné d'un Trey Burke plus défensif que jamais (21 pts, 4 pad, 4 rebs, 7 ints).
Utah mène désormais 3-0, et à toutes ses chances de se qualifier en finale de conf (tellement improbable).

Image

Ca y est. Utah passent leur premier sweep en POs depuis fort longtemps, et les Spurs en auront faits les frais. 95-116, pas une petite victoire. Burke aura tout mangé sur son passage (29 pts, 6 rebs, 5 pad, 3 ints), avec un Hayward fidèle à ses habitudes. A noter que Ricky Ledo sort enfin un bon match, 13 pts en 12 minutes.
La bande à Duncan (17 pts, 10 rebs) n'aura pas su faire la différence, ni même poser souci aux jeunots de l'Utah. Direction, les finales de conf !
Une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Mike Pietrus est rétabli. En route vers l'Oklahoma !

West Conference finals : Oklahoma City Thunder (1) vs. Utah Jazz (3)

Image

Le dernier carré. Il y a deux ans, Utah n'aurais jamais pensé arriver à ce niveau là. Le dernier carré se compose donc de mon équipe contre OKC, et de Chicago (2) contre Detroit (4).
OKC, c'est la même équipe que nous connaissons en 2014, sauf que Durant, Ibaka et Westbrook ont encore progressé, tout comme Lamb, et qu'ils ont Ginobili. Sans compter une raquette de qualité (Varejao, Adams, Perkins) et d'autres bon joueurs de banc. Le parcours de Utah devrait s'arrêter ici...

Le premier match se solde par la première défaite d'Utah depuis le premier tour. 95-89, rien d'une correction. Ils ont juste subis les foudres d'un énorme duo Westbrook (27 pts, 5 rebs, 7 pad, 3 ints) Durant (25 pts, 7 rebs, 4 pad), le Jazz n'a rien pu faire pour les limiter. Smart (18 pts, 5 rebs, 8 pad) a eu du mal à défendre sur le meneur vedette de l'équipe adverse, et Hayward (7 pts, 6 rebs, 5 pad) a été totalement stoppé par KD. Espérons une petite réaction pour le prochain match...

Mais avant le 2nd match, j'apprends que Marvin Williams est rétabli. Sounds good.
Mais ça n’empêchera pas une nouvelle défaite. De nouveau un grand duo KD/WB, cette fois ci accompagné d'un bon Gino (10 pts, 6 rebs, 5 pad), ça fait tomber le Jazz sur le score de 105-93.
Favors et Smartont beau tourner en double double dans leur domaines de prédilection, et Burke scorer 24 pts, ça ne suffit pas. OKC est nettement au dessus.

On sauve l'honneur pour le game #3 à la maison, win 96-94. Joel Embiid se sort enfin les doigts (24 pts, 9 rebs) accompagné d'Hayward (14 pts, 9 rebs, 4 pad) pour conter les projets de sweep d'OKC. KD et WB font leur match habituels, mais la défense de Salt Lake City a très bien limité l'apport du reste de l'équipe.

Image

Mais pour le game #4, on fait plus que sauver l'honneur, on reviens carrément dans la course ! Victoire 106-97 avec Haywardqui semble enfin se défaire de la grosse défense de Durant (32 pts, 2 rebs, 2 pad, 12/16) et Embiid retrouve définitivement ses standards (21 pts, 8 rebs, 8/10). Favors score aussi 18 pts à 7/8 et Burke distribue 10 passes, ça aide.
Durant (28 pts, 6 pad, 2 ints), Westbrook (19 pts, 3 rebs, 10 pad) et Ibaka (17 pts, 6 rebs, 3 pad, 2 ints, 1 blk) ont été au rendez vous, mais pas le reste de l'équipe. On retourne à OKC pour un game #5 décisif...

Mais c'est une défaite qui attends mes jeunes joueurs dans la Chesapeake Energy Arena. 112-102, Westbrook et Durant étaient totalement incontrôlables. Burke, comme depuis le début de la série, à du mal à lutter contre la grosse def de Westbrick et sort un match limite, tandis que comme depuis 2 matchs, Hayward et Embiid tiennent la baraque.

Et malheureusement, le match 6 signe la fin de la saison du Jazz, 101-107. Comme quoi, même avec un Westbrook en dessous de ses capacités (15 ptq, 2 rebs, 4 pad, 2 ints, 2 blks), OKC est capable de gagner. KD score 35 pts et prends 7 rebonds, Lamb 17 pts et 5 rebs en 13 minutes et Ibaka 16 pts, 8 rebs et 3 contres. Face à ça, je ne peut rien faire.
Embiid et Favors cumulent 35 pts, 17 rebonds et 3 contres, Smart livre un match habituel (14 pts, 4 rebs, 6 pad, 4 ints) mais... c'est tout.

Tableau + stat playoffs :
Image
Image
C'est donc la fin d'un incroyable parcours du Jazz, qui en une année passe de la 10e place de la conférence à une finale de conf. Totalement inattendu.
Mais OKC ne me fera plaisir de gagner le titre, vaincus en 6 match par Chicago, et Derrick Rose termine MVP des finals avec 27.8 pts, 3.5 rebs, 7.2 pads, 1 ints et 52% de moyenne. Un beau MVP.

Image

Intersaison et draft

De nouvelles légendes prennent aussi leur retraite. Paul Pierce, Tim Duncan, Manu Ginobili, Dirk Nowitzki, Kobe Bryant, Vince Carter... Tous rentrent au HoF, sauf El Manu.
Jamal Crawford, Elton Brand, Rashard Lewis, Kenyon Martin, Luis Scola, Alan Anderson et Lamar Odom tirent eux aussi leur révérence.
Image

J'apprends aussi qu'avec nos 18 M$ de bénéfices, je vais également disposer d'un plus grand budget, dont 1.5 M$ de plus pour les joueurs 750 K$ pour le staff.

Décidément, j'ai du flair. J'avais dans un précédent deal récupéré le 1st pick des Mavs, qui à 6.30% d'être le 1st pick. Sauf que j'ai aucune intention d’accueillir un nouveau rookie prometteur, j'ai déjà ce qu'il faut.
Je m'en tire donc avec le pick #6 et le pick #25 au premier tour. Je suis pas sur que mon top pick me serve, quoi que la draft de cette année est assez faible.
Le contrat de coach Thompson arrive à expiration. J'aurais bien promu Derrek Fisher coach, mais il demande un trop gros contrat, encore trop cher pour moi (il demande 4M, je n'ai que 3.76). J’espère donc qu'il sera plus accessible l'an prochain et je prolonge d'un an Thompson, aux anges.

Maintenant, j'ai du boulot. Voici la liste des joueurs qui possèdent une option équipe, que je dois activer ou non : Trey Burke, Marcus Smart, Joel embiid, Jerryd Bayless, Mickael Pietrus, Ricky Ledo, Dean Wingate, Rudy Gobert. Rien que ça...
Mike Pietrus et Ricky Ledo m'avaient fait part de leur envie de tester le marché. Le premier ayant été très moyen, cela ne me dérange pas du tout de le laisser partir, je trouverais bien quelqu'un d'autres pour pallier à son absence. Le second m’embête un peu plus car hormis des talents de shooteur, il possède de vraies qualités, mais le désormais sophomore Benjamin Arthur progresse, et j'ai déjà lui et Bayless (qui sera bien évidemment conservé) à faire jouer. Je m'en sépare donc, et je conserve les autres (dont 2 ans pour Embiid et Smart).
J'offre aussi la Qualifying Offer (2.00 M$) à Noah Vonleh (choisi au 2nd tour), que je ne laisserais partir pour rien au monde. Mais étant donné mes piètres qualités de GM, il risque de me glisser des mains.
Je lui propose donc un contrat malheureusement loin de ses attentes. Quand il me demande 64 M$ sur 4 ans pour être sur le banc, je ne peux pour l'instant lui proposer que 10M$ sur 4 ans, mais la garantie d'être titulaire. Vous avez compris, je vais devoir me séparer de Favors. Je sens que je vais devoir m'aligner sur les autres offres...

L'heure de la draft arrive. Je fais confiance à mon scout, et je draft Darin Harris (SF, 2.01m, 96 kg, 21 ans, Texas). Je sais pas réellement ce dont il est capable, mais ce sera certainement l’ailier dont j'avais besoin en sortie de banc. C'était visiblement un des meilleurs joueurs de la draft (très faible), prédit pour le top 3. Pas un grand potentiel, mais NBA ready.
Je choisis également Clyde Waters (SF, 2.03m, 100 kg, 20 ans, Georgia Tech) avec le pick #25. Un joueur athléthique, mais sans réelle technique et défenseur très moyen. Il cirera certainement le banc...
Le pick #55 me permets de sélectionner Kurt Lyons, un arrière de North Carolina. mais on s'en tape, il ne sera pas conservé.
Si il y a un autre joueur à surveiller, c'est Marvin Sharpe, le pick #28, sélectionné par OKC. Un meneur très complet et lui aussi prêt pour la NBA, très physique.

La Free Agency est ouverte. Et à peine ouverte, Vonleh reçoit une offre des Wolwes. 4 ans et 64.46 M$, et la garantie de jouer titulaire. J'accepte évidemment de m’aligner, ce mec à un potentiel fou. Et avec ce contrat de malade, je suis maintenant au dessus du cap de 6 M$. Je sais pas si le proprio va aimer...
Ce sera ma seule "recrue", maintenant mon seul objectif est de se débarrasser de Favors, qui devrait trouver preneur assez facilement.

En attendant, mon proprio me fixe des objectifs dont je n'ai aucune idée si ce sera réalisable. Avoir 38 matchs à guichets fermés, être dans le top 10 sur le public, que Darin Hollins joue 24 minutes par match... Sacré Baxter.

Image

Avant de commencer le moindre match, j'aimerais que le cas Favors soit réglé. Parce que je suis quasiment persuadé que si je le mets sur le banc, ça va mal tourner.
Mon effectif se présente sous cette forme (en gras, les intouchables) :

PG : Trey Burke / Jerryd Bayless (6th man)
SG : Marcus Smart / Benjamin Arthur
SF : Gordon Hayward / Darin Hollins / Clyde Waters
PF : Noah Vonleh / Derrick Favors / Dean Wingate
C : Joel Embiid / Enes Kanter / Rudy Gobert

Sans parler salaires (ça après je peux essayer de matcher comme je peux), des petites idées ?