Chicago Bulls 2020/2021

Tous les topics d'équipes de la conférence EST.
Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Juicy » 23 septembre 2020, 11:35

nunu a écrit :
23 septembre 2020, 11:21
Surpris pour Atkinson qui n'a toujours pas de poste, il était présenté comme le meilleur des candidats dispos a cette intersaison et il galere a trouver un poste. Perso je pensais que vous le prendriez
Honnêtement on n'en sait rien si Atkinson galère à retrouver un job. Peut-être c'est de son fait ; refus des postes proposés, envie d'une année blanche, déjà d'accord avec une autre franchise. Il existe plein de possibilités différentes, et peut-être qu'il galère comme tu dis. Moi je continue sur mon idée de départ : Kenny Atkinson HC des Pels la saison prochaine.

SylvesterTemple

Bucks
Avatar du membre
Deer District
15678

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par SylvesterTemple » 23 septembre 2020, 11:39

+1 !
Giannis Antetokounmpo : "My goal is to win in Milwaukee, bring a Championship to the city... I would never leave for LA." (02/07/2018)

KekeDeluxe

Franchise Player
Avatar du membre
Rip City
2272

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par KekeDeluxe » 23 septembre 2020, 12:03

Indiana, OKC, NOLA, Houston, Philly de sûr.
Et qui sait ce qui va se passer à Sacramento, San Antonio, Atlanta voir aux Clippers ?

Donc y'a du monde pour le recruter encore !

Pour en revenir à Donovan, j'irai pas dire que c'est pas un bon coach, déjà parce que j'en sais rien, et ensuite parce qu'on ne sait jamais quelle est la part du coach dans ce que l'on voit sur le terrain. En revanche, y'a des trucs qui sont pas trop de mon goût dans ce que j'ai vu de lui, à commencer par un certain relativisme sur l'importance du spacing. Concrètement, ça a a jamais été un problème pour lui, visiblement en tout cas, de laisser deux non-shooters sur le terrain et c'est quand même ce qui a été très exploité par ses adversaires pendant 5 ans (récemment Dort-Adams en même temps dans le money time quand tu es mené... bon, j'aime pas du tout).
Il a aussi un côté "stick to the plan" qui montrent peu d'ajustements in game notamment. On a souvent l'impression que si ça coince, ben tant pis.

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 23 septembre 2020, 14:38

Billy Donovan nouveau Head Coach des Bulls !
Image

Il serait presque passé inaperçu ! Pendant de longs mois de spéculations et de recherches, les noms d’Ime Udoka (assistant aux 76ers), Wes Unseld Jr (assistant aux Nuggets) et Kenny Atkinson (libre après avoir été remercié par les Nets en cours de saison) étaient les pistes les plus évoqués pour devenir le nouveau head coach des Bulls.

Le nom de Billy Donovan est surtout apparu du côté d’Indiana et Philadelphie une fois son départ d’OKC acté après 5 saisons globalement réussies, avec plus de 60% de victoires malgré les pertes de Durant et Westbrook au fil des ans. Au final c’est bel et bien lui qui vient poser ses valises sur les bords du Lac Michigan et devient le 23ème coach de l’histoire de la Franchise.

Une annonce qui s’inscrit dans la continuité du changement souhaité par la direction, avec Arturas Karnisovas qui a non seulement choisi le coach le plus cher parmi ceux disponibles, mais aussi le 1er head coach des Bulls à avoir une expérience préalable du poste depuis Scott Skiles en 2003 (Vinny Del Negro, Tom Thibodeau, Fred Hoiberg et Jim Boylen n’avait jamais été Head Coach NBA avant leur passage à Chicago). Encore plus de nouveauté par rapport à la direction précédente : le nouveau Coach n’a aucune connexion avec ses nouveau employeurs, là ou Forman engageait ses potes et leur offrait des contrats faramineux (Hoiberg, 20 millions sur 4 ans notamment) !

De ce point de vue là, la nomination de Billy Donovan, 55 ans et un CV assez impressionnant tant en NCAA (19 ans et 2 titres avec Florida) qu’avec OKC (5 apparitions en PO en 5 ans, 243-157), apporte un peu plus de crédibilité dans une franchise qui compte bien rapidement redevenir un endroit qui compte et ne plus être une blague permanente. C’est probablement ce qu’on peut demander de mieux actuellement en terme de sérieux vis à vis des autres franchises, reste à voir ce qu’il sera capable d’apporter sur le parquet.

Image
De la variété et de la défense ?
Lors de son intronisation, Arturas Karnisovas avait défini les contours de ce qu’il voulait voir en terme de jeu : « J’aime quand ça joue vite et que la balle circule, avec des joueurs capables de jouer plusieurs positions et avec un fort QI Basket, capable de lire une situation et agir en fonction. A Denver on était une équipe très collective. Je trouve que c’est un jeu spectaculaire. » Le jeu pratiqué par OKC était principalement axé sur la production des stars présentes, Durant au début, Westbrook et George ensuite puis cette saison on a vu une équipe évoluer de manière plus collective et organisée, avec un jeu fluide ou tout le monde avait sa chance, un bon Pace, des schémas modifiables et quelques jeunes qui ont eu l’opportunité de se montrer, notamment Shai Gilgeous Alexander, Luguentz Dort ou Abdel Nader pour n’en citer que quelques uns.

Défensivement, son Thunder a toujours été dans le Top 10 des défenses de la ligue, avec notamment un Steven Adams impérial en point d’ancrage. Wendell Carter Jr, souvent comparé à Al Horford qui a joué pour Donovan à Florida, peut il devenir ce point d’ancrage intérieur pour Chicago ? Pas gagné, mais dans tout les cas il faudra un sacrée montée en puissance dans le domaine défensive de la part de toute l’équipe pour retrouver ce Top 10 …

Malgré tout, si le style de jeu est toujours important, l’attitude globale et les liens qu’il va pouvoir créer avec ce jeune groupe pour leur faire franchir un palier aussi bien technique que mental est plus important, dans l’immédiat en tout cas. Karnisovas avait également rapidement mis l’accent sur le fait que les joueurs seraient au centre de tout, Donovan est réputé pour les liens qu’il crée avec son groupe et après des années à aller droit dans le mur, l’effectif voit désormais arriver un Coach respectable, qui va tenter (et c’est toujours difficile de trouver le bon équilibre) de créer une bonne relation avec son groupe tout en voulant les responsabiliser et essayer d’en tirer le maximum, comme il a pu le faire cette saison, ou OKC à surpris son monde en allant en Play-Offs alors qu’on les annonçait dans les bas fonds après la perte de Russell Westbrook.

Si beaucoup estiment que c’est surtout l’apport de Chris Paul et son leadership qui a permis au Thunder de sortir une telle saison et même si c’est vrai, c’est probablement un poil exagéré et Donovan a clairement joué un rôle dans ce parcours remarquable, d’ailleurs récompensé par un trophée de Coach of the Year (partagé avec Mike Budenholzer de Milwaukee). A lui de prouver au sceptiques qu’il est capable de développer les jeunes joueurs qu’il a sous la main, dans un effectif ou il n’aura pas de All Stars pour la 1ère fois de sa carrière NBA, et qu’il peut les mener à un endroit que seul Cristiano Felicio a connu sous ce maillot : les Play-Offs !

Image
Le reste de l’actu
Dans les autres news, les joueurs se sont réunis dans une bulle à Chicago pour un minicamp organisé par la NBA pour les franchises qui n’ont pas été invité à poursuivre la saison régulière à Orlando. Depuis ce lundi, les joueurs prennent ainsi part à des entraînements collectifs, une première depuis l’arrêt de la saison en mars. Par la suite, lorsque c’était possible, les joueurs pouvaient se rendre à l’Advocate Center mais y travaillaient de manière individuelle.

Tous ? Non. Un irréductible a décidé de ne pas se joindre à la fête en la personne de Kris Dunn. Le meneur des Bulls, qui a reçu récemment quelques votes dans les All Defensive Teams (mais pas assez pour y figurer), a expliqué son choix de ne pas participer à ce minicamp afin d’éviter tout risque de blessure car il est actuellement libre et va négocier un contrat quand la Free Agency pourra démarrer. Il possède une Qualifying Offer qui s’élève à 7.1 millions que les Bulls n’ont pas activé, principalement car l’incertitude règne encore sur la saison prochaine et à quel point le Salary Cap va être impacté par la situation sanitaire mondiale. Une chute significative du Salary Cap réduira le montant de sa Qualifying Offer. A noter aussi que Dunn revient tout juste d’une blessure au genou qui l’avait obligé à mettre fin à sa saison en janvier. Il est désormais totalement rétabli.

Mais à part Dunn, tout le monde à répondu présent côté Bulls et est « confiné » dans un hôtel du centre ville de Chicago. Même Denzel Valentine qui, lui aussi, possède un Qualifying Offer en attente d’activation par les Bulls. Et puisqu’on reste sur le sujet de ce minicamp « local », il est probable (mais ça peut bouger) que Billy Donovan ne rejoindra pas ses nouveaux joueurs durant cette période.

Image

Et puisque les news s’enchaînent depuis 2 jours, Adam Silver, le commissionnaire de la ligue, continue de repousser la date d’ouverture de la saison régulière : Après avoir initialement rêvé un peu fort du 1er décembre, avant de viser noël, il laisse désormais entendre que rien ne se fera avant janvier, mais qu’il tient à avoir les 82 matchs, ce qui sera compliqué à mettre en place avec les JO pendant l’été, surtout s’il souhaite repartir sur une saison « normale » d’octobre à juin ensuite. A ce jour, la date de la Draft reste le mercredi 18 novembre.

Mais au moins, désormais, on tient notre Head Coach, alors bienvenue à Chicago Mr Donovan !
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

bintz

Rôle-Player
Avatar du membre
Windy City
1075

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par bintz » 23 septembre 2020, 21:34

Chicago_6 a écrit :
23 septembre 2020, 14:38
dans un effectif ou il n’aura pas de All Stars pour la 1ère fois de sa carrière NBA, et qu’il peut les mener à un endroit que seul Cristiano Felicio a connu sous ce maillot : les Play-Offs !
Quand tu lis ça, ça fait tellement mal au cul...

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 23 septembre 2020, 21:58

Mais quelque part ça sert de repère pour voir d'ou on part, le travail fou à effectuer et les décisions qui sont prises en ce sens actuellement. Et il faut le dire, jusqu'ici, le principal changement est qu'on est devenu une franchise gérée NORMALEMENT, avec des décisions qui font du sens et qui servent un objectif SPORTIF précis, ce qui n'était pas le cas précédemment. On voit que Michael Reinsdorf est prêt à allonger la thune de son vieux, qu'il laisse carte blanche à sa direction au niveau des décisions à prendre, on dégage untel, on engage untel, ok on signe les chèques, pas de questions etc ... on élargi notre staff, on a un assistant GM pour la 1ère fois depuis longtemps, on vient de faire venir une femme scout pour l'International aussi, bref, on devient une franchise sportive gérée normalement, on part de loin à ce point !
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

SylvesterTemple

Bucks
Avatar du membre
Deer District
15678

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par SylvesterTemple » 24 septembre 2020, 09:22

Vous devriez aller faire un tour ici... :)))
https://www.basketusa.com/forum/viewtop ... 45#p959445
Giannis Antetokounmpo : "My goal is to win in Milwaukee, bring a Championship to the city... I would never leave for LA." (02/07/2018)

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 24 septembre 2020, 13:54

Les Bulls ont également engagé Ty Abbott et Ronnie Burrell pour les intégrer à la cellule développement des joueurs. Notre staff continue de s'agrandir !

Conférence de presse de présentation de Billy Donovan en fin d'après midi. Hélas je ne serais pas présent pour voir ça en Live ...
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

SylvesterTemple

Bucks
Avatar du membre
Deer District
15678

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par SylvesterTemple » 25 septembre 2020, 09:37

SylvesterTemple a écrit :
24 septembre 2020, 09:22
Vous devriez aller faire un tour ici... :)))
https://www.basketusa.com/forum/viewtop ... 45#p959445
SylvesterTemple a écrit :
24 septembre 2020, 09:22
3ème franchise : les Chicago Bulls

Image


Actuellement : Windy City


Propositions :
  • Red Horns (Gilead)
  • Benny's pack (Mamath1234)
  • GOAT's House (KekeDeluxe)
  • Dem Big Bulls (Rewsna)

Pour une si grosse communauté, vous manquez de proposition ! Allez Chi_6, Easy, Alexis, etc. venez faire votre proposition (ou, a minima, dire laquelle vous préferez). 8-}
Giannis Antetokounmpo : "My goal is to win in Milwaukee, bring a Championship to the city... I would never leave for LA." (02/07/2018)

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 25 septembre 2020, 13:39

La conférence de presse de présentation de Billy Donovan a duré 64 minutes !

J'en ai traduit 40mins jusqu'ici mais c'est super méga giga long.

Je termine ça dans la soirée et j poste demain aprèm PROMIS !
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

Gugur

Modérateur
Avatar du membre
Windy City
4492

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Gugur » 25 septembre 2020, 17:14

C'est à base de Really Really et Very Very.
Je suis à 1/4 j'aime bien.
TwentyFour Podcast : https://youtu.be/nVpmLtekcn8

butlerlesfesses

Franchise Player
Avatar du membre
Windy City
2010

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par butlerlesfesses » 25 septembre 2020, 20:36

Salut tout le monde! Je vois qu'il y a de l'activité sur le topic, ça fait plaisir :)

Bienvenue à coach Donovan avant tout ! En espérant que la formule prenne (a)

Perso je suis plutôt satisfait de ce choix, j'ai toujours bien aimé ce coach. Il est très proche de ses joueurs, il ne dira jamais de mal d'eux dans les médias et il a toujours su s'adapter à ce qu'on lui à donné.
Justement si des fans du Thunder pouvait venir donner leurs point de vue sur leur ancien coach, ça serait super !

J'ai un peu suivi le thunder fut un temps après je suis assez mauvais pour ce qui est tactique donc je laisse ça aux autres. Par contre il y a certaines choses qu'on remarque quand même.
-En premier, la défense ! j'avais vu un article dessus justement, ses équipes ont toujours été top 10 en défense ( d'ailleurs Andre Roberson est UFA désormais ) et si franchement il arrive à nous mettre dans ce top 10 mmmmmh je ne serai que très satisfait ! Les schémas sont bon, il arrive à que tout ses joueurs soient concentré à ce niveau et il y avait une belle coordination. Steven Adams était le point d'encrage de cette déf avec Roberson, à mon avis Wendell Carter va avoir ce role là l'année prochaine. :malin1:

-Ensuite sa relation avec ses joueurs, hormis KD qui lui a mit cher mais bon c'est peut-être le joueur le plus bizarre dans sa tête, tout les autres le respect et ont toujours dit que du bien de lui. Je me souviens même d'une interview où Westbrook et PG le défendaient en mettant les joueurs comme fautif et non lui.
Il arrive de donner un role bien défini à ses role-player et les joueurs s'y tienne jusqu'au bout sans broncher.

-Après justement avec Billy Donovan il ne faut pas s'attendre à voir des surprises. Dans mes souvenirs il avait son 5 de départ et sa rotation qui ne modifiait quasiment jamais sauf blessure et peu importe l'équipe d'en face. Limite ses changement il les fait toujours aux même minutes. Et quand je parle de rotation c'est limite un tout nouveau 5.
Je parle de ça à l'époque westbrook, cette année je n'ai pas suivi...
Pareille pour les joueurs, chacun a son role et tu verra jamais un joueur sortir de son role. Après c'est bien d'un coté mais en développement je ne sais pas. Va t-il fonctionner pareil avec notre équipe qui voulons développer nos jeunes et accrocher les PO qu'avec une équipe qui "vise" le titre. J'en doute fortement aussi.

Je suis tout excité pour la saison prochaine!!

En FA je pense à Noah en vétéran :amen: , Andre Roberson certes balance des briques à plus savoir quoi en faire mais en défense c'est du top NBA. En plus il revient d'une longue blessure il ne va pas couter cher et l'avantage c'est qu'il est quasiment sur de jouer dans le role qu'il affectionne avec Donovan.
Après on attends D Rose l'année d'après :modo: avec la grosse star AD et bim c'est parti !
JORDAN , PIPPEN , RODMAN , BUTLER , ROSE
BULLS BULLS BULLS

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 26 septembre 2020, 14:00

PRÉSENTATION DE BILLY DONOVAN !
Image

Aussitôt signé, aussitôt présenté ! Les Bulls ont tenu une conférence de presse ce jeudi 24 septembre pour introniser et présenter leur nouvel entraîneur, l’ancien de Florida et d’OKC Billy Donovan. Le technicien de 55 ans, qui a signé un contrat de 24 millions sur 4 années, a détaillé en compagnie d’Arturas Karnisovas ses plans pour le futur de l’équipe. Retour sur les déclarations de 2 des nouveaux hommes forts de la franchise :

Arturas Karnisovas : « Bonjour tout le monde, je suis content d’annoncer l’arrivée de Billy Donovan aux Chicago Bulls. Je ne peux m’empêcher de sourire depuis qu’on a trouvé un accord. Je voudrais remercier Jerry et Michael Reinsdorf pour l’opportunité de signer Billy. Notre recherche a été longue et plus on assemblait des éléments et plus le nom de Donovan revenait. Le plus impressionnant est la relation qu’il a construit auprès des joueurs, des staffs et dirigeants avec qui il a évolué. Il a cette réputation d’être proche des autres et possède cette passion de développer et faire grandir ses joueurs. Ceux qui ont travaillé avec lui apprécient ses qualités et lui font confiance, 2 choses sont sorties du lot lors de mes nombreux entretiens avec Billy : C’est un grand communiquant qui attache de l’importance à sa relation avec les autres, puis il a cette capacité à susciter l’enthousiasme chez les autres et les faire fonctionner vers un objectif commun. Il a une mentalité qui fait passer l’équipe en 1er et est attaché aux relations avec eux et son staff, ses dirigeants, ce qui va dans la lignée de la culture qu’on veut mettre en place. C’est une belle opportunité pour cette franchise de s’associer avec un coach qui apporte autant de leadership et qui va poser les fondations d’une base solide dont les fans pourront être fiers. Je suis très excité de présenter Billy Donovan en tant que coach des Chicago Bulls. »

Billy Donovan : « Merci Arturas. Bonjour tout le monde. Je suis honoré et excité de faire parti de cette organisation. Je voudrais commencer par remercier Jerry et Michael Reinsdorf pour le temps qu’on a passé ensemble à avoir de très bonnes discussions. Je remercie également Arturas et Marc Eversley pour leur temps, en direct ou au téléphone, j’ai apprécie ces conversations. Je voudrais aussi remercier Oklahoma City, il y a 5 ans qui m’a offert une superbe opportunité. Je voulais remercier Sam Presti et Clay Bennett. J’ai beaucoup aimé mon passage la bas, j’ai eu de grands coachs et de grands joueurs, j’ai de bons liens avec la communauté à Oklahoma et j’ai hâte d’en créer avec celle de Chicago, j’attend ça avec impatience. L’autre chose sur laquelle je voulais m’exprimer est le processus de ma venue. Arturas m’a appelé, lui, Marc Eversley et moi avons eu l’opportunité de s’asseoir et discuter. J’ai été impressionné par ce que recherchais Arturas dans sa quête de construction des Bulls. Il recherche un partenaire, quelqu’un avec qui collaborer main dans la main et c’est très important pour moi. Quand j’ai pris les rênes à Florida on sortait de 2 saisons négatives et j’ai moi même débuté par 2 saisons négatives mais nous travaillions vraiment ensemble et avec confiance pour construire quelque chose. Le temps passé avec Arturas pour parler de sa vision et ce qu’il recherche a été un élément important de ma décision. J’ai discuté par message avec quelques joueurs, pas beaucoup, c’est difficile en ce moment avec la pandémie, je sais que l’équipe est dans une bulle actuellement et j’aurais plus d’opportunité de discuter avec eux un peu plus tard, mais j’ai hâte de les connaitre. Mon sentiment est qu’avec Arturas, Marc et les Reinsdorfs, on veut continuer à faire progresser le groupe. Je suis excité de travailler main dans la main avec Arturas sur ce projet. J’ai connu de très bonnes personnes à Oklahoma et je veux retrouver ça à Chicago, je n’ai entendu que du bien les concernant. Chicago est une ville qui me plaisait quand on y allait avec OKC et c’était toujours fun de venir ici. Je suis parfaitement conscient de l’histoire des Bulls et je suis honoré d’en faire partie. Encore une fois je suis honoré et j’ai hâte de m’y mettre. »

Arturas, combien de temps après le départ de Donovan d’OKC l’avez vous contacté et combien de temps ça a duré ?

AK
: « Déjà on ne pensait pas qu’il deviendrait disponible mais dés que ce fût le cas on l’a contacté pour voir si notre projet l’intéressait et nous voilà. »

Billy que pensez vous du roster des Bulls de manière globale ?

BD
: « Je pense qu’on a de bons jeunes, avec OKC on les a affronté quand Coby White était sur sa série incroyable en fin de saison, donc on l’a vu de près. Lauri est un joueur avec des qualités uniques, Zach à de très bonnes capacités offensives pour créer un tir pour quelqu’un ou pour lui même. J’ai pas mal scouté Wendell Carter à l’époque donc je le connais depuis quelques années, c’est un intérieur très talentueux. Ensuite quand tu regardes les vétérans, Thaddeus et Otto, on a un bon mix aussi. J’avais essayé de recruter Ryan Arcidiacono à Florida aussi, on se connait depuis longtemps, je l’ai toujours apprécié. Mais je pense que le plus important est d’aider ce groupe à devenir une équipe. Je sais que ces dernières années ils ont connu beaucoup de blessures, de rechutes, de joueurs qui sortaient de la rotation, mais j’aime le mélange de jeunes et de plus anciens et j’ai hâte de bosser avec eux. »

Avez vous envisager un break dans le coaching ou vous vouliez retrouver un spot tout de suite ? Et comment s’est passé le processus de recrutement par rapport à il y a 5 ans avec OKC ?

BD
: « Dés le lendemain de mon départ d’OKC je me suis levé à 7h du matin et j’ai conduit pour rejoindre ma famille en Floride, c’est environ 17h de conduite. A ce moment là je n’avais aucun plan en tête, que ce soit pour le coaching ou non. Le plus important était de trouver une situation ou je prenais du plaisir à travailler avec quelqu’un. Arturas a été insistant il m’a appelé et voulait une réponse rapide, je lui ai dit que je venais de conduire 17 heures et que je devais me poser et y réfléchir. C’était un vendredi, il m’a demandé s’il pouvait venir le lundi et il est venu avec Marc Eversley et nous avons discuté pendant 5h30 et tout ce qu’il a dit sont des choses auxquelles j’attache de l’importance. Il a visiblement appris beaucoup de choses sur moi et il voulait que j’en fasse de même avec lui, on a tout les 2 un passé dans la Big East, je suis ami avec PJ Carlessimo et d’autres et quand ils m’ont tous parlé en bien d’Arturas, c’était important pour moi, car je voulais un endroit ou on tire tous dans la même direction, ou on travaille tous pour le même objectif, avec beaucoup de dialogues et de communication. En tant que coach vous êtes concerné par tout ce qui se passe et c’est ce que recherchait Arturas, quelqu’un qui soit impliqué dans les décisions pour faire évoluer le programme. J’ai ensuite eu de longs appels avec Jerry et Michael Reinsdorf, leurs conversations m’ont mis à l’aise et j’ai ensuite dit à Arturas que j’étais prêt à relever le défi. C’était droit au but et rapide. Chaque situation est différente donc c’est difficile de comparer avec mes entretiens d’il y a 5 ans, quand je n’avais aucune expérience de la NBA. »

Des rumeurs laissaient entendre que votre départ d’OKC était lié au fait que vous ne saviez pas vraiment quel était le projet de la Franchise et que vous ne vouliez pas vous lancer dans une reconstruction. Les Bulls sont encore dans leur reconstruction, donc pourquoi accepter ce projet et à quel point pensez vous que cette équipe peut être compétitive ?

BD
: « J’aimerais garder mes discussions avec OKC pour moi. Comme je l’ai dit au début j’ai beaucoup de respect pour eux. Ce n’était pas une question de reconstruction ou non pour ma part. C’était plus important pour moi, sachant que mon temps était terminé chez eux, de savoir ce que serait la situation dans le futur. Ils ont eu des discours très honnêtes, on a beaucoup parlé et j’ai apprécié ça de l’organisation et Sam Presti. J’ai beaucoup aimé les joueurs qui j’ai eu lors de mes 5 années la bas mais ces conversations doivent rester à OKC. Le plus important était la suite, on a beaucoup de travail ici à Chicago et j’en suis ravi et excité. Je ne connais pas les joueurs personnellement mais ce que m’en a dit Arturas, sur leur volonté de bosser dur, d’aller de l’avant et de progresser, c’est ce qui était excitant pour moi. On tirait tous dans le même sens à Florida, j’ai eu une équipe incroyable ma 1ère année à OKC, les années suivantes mes équipes étaient différentes mais j’ai aimé chaque saison passée la bas. Ce qui est excitant en sachant que je vais bosser main dans la main avec Arturas et Marc, c’est qu’on a des philosophies similaires sur le plan Basket. J’ai l’impression qu’on était tout le temps sur la même longueur d’onde tout les 3. Un mot qu’Arturas employait souvent et qui m’a marqué est partenaire. Il cherche un partenaire avec qui travailler, construire et avoir une excellente communication pour travailler le mieux possible ensemble. J’ai vraiment apprécié ça et c’est ce qui a fait la différence. »

Comment juger vous l’équipe et comment y mettre votre emprunte sachant qu’ils ont faim de victoires dans cette nouvelle culture qui se met en place dans la franchise ?

BD
: « Le plus important c’est de développer la relation avec eux. A chaque changement de coach voir de joueurs il faut s’adapter. On a eu ça l’an dernier à OKC avec 9 nouveaux joueurs et un gars comme Chris Paul a vraiment été crucial, tout comme Gallinari et des joueurs d’expérience déjà sur place comme Steven Adams ou Andre Roberson pour aider l’équipe à vite trouver ses marques. J’arrive ici sans vraiment connaitre les joueurs donc je pense que notre relation sera la pièce la plus importante. On veut devenir un programme ou les joueurs sont prioritaires, tout faire pour les mettre dans les meilleures dispositions pour grandir et avoir du succès. Donc c’est le plus important et ensuite définir une manière de jouer, une stratégie qui permet de profiter des qualités de chacun. Zach LaVine a eu 5 ou 6 coachs différents depuis qu’il est en NBA, chacun a une expérience différente dans cette ligue, on espère construire un environnement ou tout le monde joue les uns pour les autres, se responsabilise et s’aide les uns les autres, pour devenir une équipe plus régulière et tout simplement meilleure. J’ai toujours admiré à quel point les Bulls jouaient dur quand on jouait contre eux, que ce soit chez nous ou chez eux. La saison dernière ils menaient de 26 pts sur notre parquet, même si on a eu la chance de gagner ce match au final. Ce sont des gars qui jouent dur et en partant de ce constat, avec une bonne relation on peut développer une confiance mutuelle et bien travailler ensemble.«

Les joueurs sont actuellement dans la bulle à Chicago et vous ne pouvez pas vous y rendre et diriger les séances, comment avez vous prévu d’être impliqué pour essayer de passer des consignes ou des méthodes de jeu ?

BD
: « On en a parlé avec Arturas et on se téléphone tout les jours pour qu’il me tienne au courant de ce qui se passe et se met en place. Je sors de la bulle à Orlando, maintenant plusieurs équipes dont Chicago sont dans une bulle et je comprend la nécessité d’avoir tout le monde en bonne santé, donc même si j’aimerais beaucoup m’y rendre, avec une période de quarantaine et autres protocoles c’est compliqué. On communique beaucoup avec Arturas, via Zoom ou par téléphone, j’appel des joueurs de manière individuelle ou collectivement pour continuer de développer une relation avec eux. Je suis content qu’ils aient l’opportunité de s’entraîner ensemble. C’est une période difficile avec cette pandémie, la saison a été raccourcie, certaines équipes ne se sont pas rendues à Orlando, donc je suis sur qu’ils sont heureux de retourner s’entraîner. Arturas m’a dit qu’il y avait beaucoup d’enthousiasme et d’énergie. On va continuer de discuter, de s’appeler pour développer cette relation et rester en contact. Mais je veux aussi les laisser un peu tranquille, ils aiment jouer, ils aiment bosser et ils ont envie de progresser et c’est un bon moment pour ça, je suis ça de loin mais je continue de rester en contact avec eux. »

Quelle est votre philosophie et votre approche pour développer au mieux un joueur ?

BD
: « La 1ère chose que je vais faire c’est de regarder énormément de vidéos. Même en jouant à l’Ouest depuis 5 ans, en jouant Chicago 2 fois par an tu as une certaine idée de ce qu’ils peuvent faire. Une autre chose importante pour développer des schémas offensifs est de passer du temps avec les joueurs, discuter avec eux et voir comment ils aimeraient être utilisés, dans quelles conditions ils sont le plus efficace et à l’aise, comment intégrer leurs qualités à notre attaque, recueillir leurs avis et construire l’attaque sur ça. On parle beaucoup de mouvement de balle, de vitesse, mais le principal est à quel point le shot que tu prends est un bon shoot. C’est ce qu’on doit être capable de faire soir après soir, prendre de bons shots en fonction des qualités de chacun. Même chose défensivement, comment tu défend le Pick’n’Roll, comment tu vas réagir sur certains screens, certains mouvement, et tu construis la dessus. Offensivement on va discuter avec les gars pour savoir dans quel situation ils sont le plus productif et ensuite tu crées quelque chose ou chacun doit faire des sacrifices, ou tout le monde ne pourra peut être pas faire ce qu’il aime faire le plus mais un mélange ou l’ensemble sera meilleur que les éléments de chacun. Ce sera ma philosophie et ça passe pas visionner des vidéos et communiquer avec les joueurs. »

Aviez vous Chicago en ligne de mire quand vous avez quitté OKC ?

BD
: « Après mon départ d’OKC il y a eu le coup de fil d’Arturas et je lui ai dit que c’était une longue année avec la coupure, la reprise dans la bulle, donc c’était une année complète. Il m’a appelé 2 jours après mon départ, je n’avais pas les Bulls dans le viseur, je ne recherchais rien de particulier, après 5 ans à OKC ou j’ai bossé avec de super personnes, j’étais juste en train de décompresser, je n’avais pas dans l’idée de repartir tout de suite dans une nouvelle aventure, mais Arturas m’a appelé et voulait vraiment avoir l’opportunité de discuter de son projet. Mais avant ça je n’avais aucune idée sur mon futur, j’aurais pu prendre une longue pause et ça ne m’aurait pas posé de problème. Mais je me suis dit que c’était une belle opportunité de venir ici et tout s’est enchaîné très vite. »

Image

Arturas, vous avez pu voir le groupe en action, quand vous avez du discuter du roster avec Billy, qu’avez vous pensez de l’équipe ? Est ce qu’elle a été en dessous ? Est ce qu’il y a un vrai manque de talent ? Comment l’avez vous évoluée pour dire à Billy qu’il était la bonne pièce pour ce groupe ?

AK
: « Quand on en a discuté ensemble je lui ai dit que ce roster était trop talentueux par rapport aux résultats de ces 2 dernières saisons, qu’il y avait beaucoup de potentiel, avec un bon mix de jeunes et de vétérans, on a du cap space dans le futur pour construire, donc il y avait pas mal d’optimisme pour le futur. On a passé pas mal de temps à parler d’attaque, de défense, de la relation entre lui et les joueurs, comment il rassemble les joueurs, les fait progresser. On était sur la même longueur d’onde donc c’était facile de convaincre Billy. »

Est ce que ce que vous voyez aux entraînements vous fait dire qu’il y a plus de talent que ce que vous pensiez à la base ou c’est ce à quoi vous vous attendiez ?

AK
: « Hier pour la 1ère fois en 6 mois on avait un entraînement collectif. Le groupe était excité d’être à l’hôtel, de s’entraîner ensemble, mais c’était la 1ère fois en 6 mois donc c’est un peu tôt pour parler de ça. »

Billy vous êtes réputé pour vos qualités pour développer des joueurs, est ce que mettre les joueurs dans les meilleurs dispositions pour réussir et une bonne analyse de votre méthode ?

BD
: « Non je pense que c’est beaucoup plus large que ça. Me concernant, en tant que joueur, il y a très longtemps j’ai été avec le meilleur coach pour développer un joueur avec Rick Pitino. Le temps et l’énergie qu’il a passé avec moi m’ont beaucoup aidé dans ma carrière et le rejoindre ensuite à Kentucky en tant qu’assistant, avec le focus porté sur le développement, c’est sur que c’est plus que ça. Oui c’est de la communication avec les joueurs et les mettre dans les meilleures situations, mais il faut les mettre sur le parquet et ils doivent bosser pour être meilleurs, connaitre leur rôle et l’apprécier, regarder des vidéos et apprendre. C’est sur quoi je me concentre, oui on communique mais le travail doit être fait afin qu’ils continuent de développer leurs qualités et prendre du plaisir. Pour moi c’est beaucoup plus que de simplement leur donner un rôle, ils doivent comprendre comment ils ont un impact positif sur l’équipe et rendre les autres meilleurs. Et s’ils sont capable de rendre les autres meilleurs ils continueront de se développer. »

Vous êtes un des rares coach à avoir réussi le passage de la NCAA à la NBA, à quel point ça vous a aidé et deuxièmement, en débarquant dans une franchise aussi mythique que les Bulls, est ce une pression ou une motivation d’essayer de leur redonner leur lustre d’antan ?

BD
: « L’histoire de cette franchise, ce que les Bulls ont apporté au Basket sur le plan mondial, c’est iconique. Et faire parti d’un projet pour remettre l’équipe vers le haut est clairement intéressant, je sais que ça va demander beaucoup de travail, Arturas a parlé de ses plans pour l’équipe, du Salary Cap qu’on aura et c’est excitant. Chicago est une super ville, avec de super fans et cette franchise a connu beaucoup de succès et est vraiment iconique. Pour la 1ère partie, il y a clairement eu un période d’adaptation. Dans mon coaching staff à Providence quand je jouais, Rick Pitino était le head coach, Jeff Van Gundy était là et c’est lui qui m’a recruté du Lycée. On a construit une bonne relation tout les 2, je me souviens que l’année du Lockout Erik Spoelstra était venu voir nos entraînements, Steve Clifford était à Orlando, j’étais toujours entouré de coachs NBA, Rick Carlisle est un ami, on a joué un peu ensemble à New York. En NCAA on essaie de prendre des trucs de la NBA pour les incorporer dans nos tactiques, mais une fois en NBA le jeu était différent, les règles étaient différentes, c’est une expérience globale totalement différente, j’ai eu la chance à mon arrivée à OKC que mon staff et les joueurs ont été patients avec moi, j’ai clairement eu une période d’ajustement mais je suis heureux d’avoir eu de bonnes personnes autour de moi et ma compréhension est bien meilleure qu’il y a 5 ans. »

Vous avez beaucoup gagné que ce soit à Florida ou OKC ensuite, mais vous arrivez dans une franchise qui a principalement perdu ces dernières années, pensez vous pouvoir rapidement faire en sorte que cette équipe soit capable d’atteindre les PO et être à un niveau que les fans attendent ?

BD
: « Bonne question. Je ne suis jamais arrivé quelque part en me disant c’est un plan sur 2 ou 3 ou 4 ans. Mon approche est toujours de trouver comment s’améliorer chaque jour, comment maximiser chaque jour pour progresser. Le plus important est que tout le monde soit focalisé sur le même objectif et rende les autres meilleurs. Je peux aider Arturas à être meilleur, je peux aider les joueurs à être meilleur, j’espère pouvoir rendre tout le monde autour de moi meilleur. La question est de comment créer un environnement positif et qui perdure et pour ça il y a des standards et des attentes qu’il faut mettre en place. C’est une bataille de tous les jours. Faire en sorte de rendre les dirigeants, le staff et les joueurs meilleurs et c’est un processus au quotidien. »

Arturas, quel a été votre discours pour convaincre Billy Donovan et à quel point étiez vous confiant de la réussite de votre démarche ?

AK
: « Dés qu’il est devenu disponible, on a évalué qui était la meilleure option pour nous faire gagner et correspondait le mieux à ce qu’on cherchait et ensuite il a fallu le convaincre, avec beaucoup de conversations au téléphone, de rencontres. Son CV parle pour lui, Il n’avait pas à nous prouver qu’il pouvait être le bon élément, c’était plutôt à nous de lui prouver en expliquant notre projet qu’on était une bonne destination pour lui. On discute des joueurs, de la draft, de la Free Agency et le coach a son mot à dire la dedans. »

Après votre 1ère conversation avec lui vous pensiez avoir une chance de le faire venir ?

BD
: « Je me suis senti très bien quand on a trouvé un accord. Quand il est devenu disponible on a été sans relâche dans notre approche pour le convaincre de venir. Je suis très fier que les Reinsdorf nous aient permi de faire venir un coach d’un tel calibre et j’ai hâte de bosser avec lui. »

Image

Il y a souvent des questions sur l’attractivité de Chicago en tant que ville et son équipe de Basket. Quel a été la chose à plus difficile à « vendre » à Billy Donovan pour qu’il vienne ?

AK
: « Je lui ai parlé de la relation qu’on allait avoir une fois qu’il serait là, des ressources qu’on a à notre disposition, que ce soit notre centre d’entraînement, le fait que ce soit un grand marché, l’histoire des Bulls, les propriétaires, notre vision et le programme qu’on a pour développer nos jeunes joueurs. On a parlé des différentes façons d’améliorer notre programme via la draft, des trades, la Free Agency etc … Mais on doit être extrêmement focalisé sur le développement de nos jouers, car c’est en devenant meilleur qu’ils nous permettront de réussir. La combinaison de tout ça et le fait qu’il croit en ce projet fait qu’il est là aujourd’hui. »

Coach vous avez l’habitude de mener des équipes jeunes mais avec de fortes convictions, quel est votre message pour votre groupe au regard des choses qui dépassent le Basket comme la situation de George Floyd ou le jugement récent de l’affaire Breonna Taylor ?

BD
: « Quand on s’est rendus dans la bulle à Orlando, les joueurs ont fait un super taf et j’ai aussi coaché Chris Paul qui est président de l’association des joueurs. on a eu de nombreuses discussions et j’étais fier de la manière dont les joueurs utilisent leur plateforme pour alerter sur les changements nécessaires pour que notre pays soit meilleur. Plus les joueurs et les coachs pourront utiliser leur voix pour sensibiliser et alerter et faire que tout le monde aide ce pays à guérir, le mieux ce sera. Voir tout ces joueurs et les coachs s’unir à Orlando et faire en sorte de bouger les choses était unique et spécial. Chris Paul mérite beaucoup de crédit. C’est un super joueur et ce qu’il a fait à Orlando pour que des changements aient lieu était vraiment très fort. Je serais toujours derrière les joueurs, chacun à une expérience différente mais on se doit d’améliorer la situation de notre pays. »

En 5 ans à OKC vous avez eu des effectifs différents et qui ont beaucoup changé. Qu’est ce que ça vous a appris sur vous même en terme de coaching ?

BD
: « Quand tu vis ce genre de choses ou ton roster évolue constamment, d’un oeil extérieur les gens voient des joueurs mais ce sont des êtres humains, ce ne sont pas des robots, ils connaissent les mêmes soucis hors parquet que les autres. Eux aussi pensent parfois que leur travail n’est pas apprécié à sa juste valeur. Et même s’ils ont des caractères différents, des personnalités différentes, une manière de jouer différentes, ce sont toujours des êtres humains et ils veulent se retrouver dans une situation ou ils se sentent respecté et aimé tels qu’ils sont. On en a parlé avec Arturas et ça passe par le groupe qui doit être confortable avec l’idée de jouer ensemble, s’entraider, jouer avec les autres et les rendre responsables pour en faire la meilleure version d’eux mêmes. C’est un élément primordial pour moi car s’il y a du changement parmi les joueurs et dans le staff, ce sont d’autres êtres humains qui arrivent et c’est la même chose : quelle est la culture, comment on travaille tous ensemble dans la même direction, comment on rend les uns et les autres meilleurs. J’aime avoir des groupes différents car en tant que coach ça te stimule pour trouver différentes manières d’améliorer l’équipe. Je ne disposais pas de beaucoup de constance en terme de roster, mais c’est ce que je faisais à Florida ! Les gars grandissent, passent leurs diplômes et partent donc ça changeait constamment. On est dans une époque ou il y a beaucoup de rotation dans les rosters donc le challenge est de rendre chacun meilleur le plus vite possible. De ma propre expérience, j’étais Junior quand Rick Pitino est devenu mon coach, je réfléchissais à aller dans une autre Université mais s’il n’avait pas passé autant de temps avec moi, à me convaincre et me faire progresser, nous n’aurions pas cette conversation actuellement et je n’aurais pas vécu plein de choses que j’ai fait par la suite et je n’aurais pas eu ces opportunités de coaching donc beaucoup de ça vient des relations qui tu forges car tu ne sais jamais combien de temps va durer une relation avec quelqu’un donc tu fais en sortes que chaque moment de cette relation soit un bon moment. »

En tant que coach d’un nouveau groupe vous devez avoir hâte de vous y mettre. Mais cette équipe a disputé son dernier match en mars et pourrait disputer le prochain au mieux en janvier 2021, donc quels sont les challenges individuels et collectifs à relever pour que l’équipe soit à un haut niveau dés son retour à la compétition ?

BD
: « Justement on en parlait ce matin avec Arturas. Quand la bulle à Chicago sera terminé, ce qui est intéressant c’est qu’on va revenir à ce système d’un joueur avec son coach particulier de son côté et peu d’opportunités de jouer ensemble. On doit maximiser le temps qu’on a du mieux possible. Je pense que les joueurs aimeraient pouvoir disputer plus de 5 contre 5 et des choses plus compétitives mais c’est difficile à mettre en place hors de la bulle. Avec OKC on a eu 4 mois d’arrêt avant de se rendre à Orlando et y faire nos premiers entraînements, on devait s’assurer que tout le monde était bien physiquement, certains joueurs ont des appareils ou des salles de gym chez eux mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Donc c’est une situation difficile donc tu essaie de prendre les meilleures décisions possible pour améliorer les joueurs. »

Vous pensez que vous serez désavantager par rapport aux équipes qui se sont rendue à Orlando et ont eu une sorte de Training Camp et de la compétition ?

BD
: « J’espère juste qu’on pourra arriver à un moment à tous pouvoir se réunir dans un gymnase et jouer ensemble. Etre à Orlando dans cette bulle, je sais que ce sont des pros et qu’ils gagnent beaucoup d’argent, mais ça reste difficile sur la durée, en étant loin de ses proches, de sa famille, nous étions la bas pendant quasiment 2 mois, c’est vraiment différent en terme d’atmosphère et pour se créer une routine. Beaucoup de nos gars à OKC ont juste tenté de se concentrer sur ce qu’ils pouvaient contrôler. Je ne sais pas qui aura un avantage sur l’autre, mais ce qui est sur c’est que quand on aura la possibilité de réunir toute l’équipe pour bosser ensemble, on devra utiliser ce temps intelligemment et on devra trouver le moyen de devenir meilleurs. Une grosse part de ça vient des joueurs qui doivent individuellement faire en sorte de rester en forme physiquement et ainsi ne pas perdre de temps quand on pourra s’entraîner ensemble. »

Au niveau de vos assistants allez vous en garder qui sont déjà ici ou en faire venir d’autres ?

BD
: « On en a parlé avec Arturas. Il y a des éléments en place et je pense qu’il faut voir avec qui on peut travailler ensemble, est ce qu’ils peuvent travailler avec moi et Arturas, on va se pencher la dessus, observer partout dans la ligue mais aussi avec ceux qui sont déjà sur place, on a des conversations avec eux, notre focus est de créer la meilleure équipe possible pour aider le développement des joueurs. »

A OKC vous aviez des joueurs de très haut niveau, des All Stars et on sait qu’ils ont une grande influence sur la manière de jouer de l’équipe. Idéalement, quel jeu voulez vous mettre en place ici ? Le 3pts a de plus en plus d’importance mais OKC n’était pas une équipe qui en prendrait particulièrement beaucoup, était ce en fonction des joueurs que vous aviez ?

BD
: « C’est une bonne question car actuellement tout est pratiquement dicté par les datas et les analytiques. Les analytiques sont un outil, mais j’ai eu un joueur l’an dernier, Chris Paul, qui est peut être l’un des meilleurs niveau mid range et je pense que tout repose sur la confiance du joueur. Si ton équipe n’est pas une très bonne équipe à 3pts ou si tu as des joueurs qui aiment prendre des mid ranges, comme Carmelo ou Chris Paul l’ont fait tout au long de leur carrière, tu ne veux pas leur enlever ça car c’est ce qui fait d’eux ce qu’ils sont. Il y a des choses à faire pour contrer ce nombre croissant de 3pts, il ne faut pas perdre la balle, il faut être très bons aux rebonds et être capable d’aller aux lancers. Les joueurs doivent jouer sur leurs qualités, on avait des arrières comme Shai Gilgeous-Alexander et Dennis Schroder qui aiment attaquer le cercle et ils sont très bons à ça donc tu ne veux pas leur dire d’arrêter ça pour prendre des 3pts. Certains stars dans cette ligue le sont car elles jouent sur leurs qualités et il faut les mettre dans des conditions ou ils peuvent jouer sur leurs qualités. Générer de bons tirs est critique mais j’ai toujours dit que c’est en fonction des joueurs. Si tu ne veux pas jouer près du cercle alors tu ne peux pas avoir de joueurs dont c’est la qualité, si tu veux être une équipe qui shoote beaucoup à 3pts tu ne prends que des joueurs qui en sont capable. Les 3pts sont de plus en plus importants mais les chiffres montrent que pour certains joueurs ce n’est pas un bon shot et certains sont plus à l’aise mi distance, je sais que Chris Paul est un formidable joueur de mid range et tu ne veux pas lui enlever ça car c’est ce qui fait de lui ce qu’il est, au contraire il faut en tirer profit car c’est ce qui le rend si bon. »

Image

Miami et Denver montrent pendant ces PO à quel point on peut aller loin avec un bon développement des jeunes. Les Bulls sont, de mon point de vue, très en retard sur ces équipes dans ce domaine, comment faire en sorte de réduire l’écart avec ces équipes ?

AK
: « J’ai toujours dit que c’était mon but ici. On a observé Billy et son travail et ce qui m’a le plus impressionné est ce qu’il a fait l’an dernier, avec cette capacité à s’adapter, s’ajuster aux changements dans son roster. Les équipes qui ont le plus de succès sont celles qui ont le plus de continuité, pas forcément dans le roster mais dans leur manière de procéder, les équipes que tu as mentionné font ça depuis de nombreuses années. On doit être constant, garder nos gars plus longtemps et les développer au mieux. »

Comment ça s’est passé niveau timeline après votre départ de la bulle d’Orlando vous êtes retourné à Oklahoma pour ensuite repartir en Floride ?

BD
: « Ce qui s’est passé c’est qu’on n’a pas pu aller dans nos bureuax pendant très longtemps. Nous étions à Utah quand Rudy Gobert a été déclaré positif et ça a été l’élément déclencheur, ensuite j’ai pris beaucoup d’affaires de mon bureau à emmener chez moi pendant la coupure, j’ai emmené ces choses avec moi à Orlando, on est sorti de la bulle un mercredi, j’étais à Oklahoma le weekend suivant pour ramener toutes mes affaires et le mercredi j’étais en route pour la Floride. »

Et c’est là qu’Arturas et Marc ont débuté les contacts ?

BD
: « J’étais en Floride le mercredi, ils m’ont appeler le jeudi et Arturas voulait venir le vendredi mais je lui ai dis que j’avais besoin de quelques jours pour me poser et me reposer. Donc il est venu lundi avec Marc. »

Arturas, beaucoup de gens dans votre situation auraient probablement fait venir quelqu’un avec qui ils avaient déjà travaillé, pourquoi avoir fait ce choix ?

AK
: « C’était le meilleur choix disponible. Billy a un sacré CV et est un bon gars, j’ai choisi le meilleur possible, sans me soucier du fait d’avoir une relation au préalable avec lui ou non. On a fait beaucoup de recherches pour déterminer qui était le meilleur gars pour nous et Billy est cette personne. »

Avez vous parler avec Joakim Noah avant ou après avoir signé et si oui que vous a t’il dit de la franchise et des fans ?

BD
: « Il m’a appelé hier, on a discuter pendant un long moment. Il avait des choses incroyables à dire sur la ville de Chicago, sur la franchise, il a passé la majorité de sa carrière à Chicago et il en a adoré chaque minute. Il a même évoqué l’idée de revenir participer à des actions caritatives pour les Bulls plus tard dans sa carrière. Il est en train de regarder ou en est sa carrière avec les Clippers et ce qu’il veut faire dans le futur. On est très proches, c’est un super gars, un énorme compétiteur avec un grand coeur. Avant même que je décide de venir ici je l’entendais dire beaucoup de bonnes choses sur Chicago et la franchise pendant qu’il y jouait. Il adore les Bulls et Chicago. Il a été drafté ici et je sais ce que jouer ici représente pour lui. C’était cool de discuter avec lui hier. »

Image

Quel élément de la culture d’OKC souhaitez vous apporter aux Bulls ?

BD
: « Les relations que j’ai pu développer la bas avec différentes personnes étaient géniales. Quand tu arrives en NBA depuis l’Université tu as besoin du soutien de beaucoup de personne et beaucoup de gens m’ont apporté ce soutien pour m’adapter. Ma venue ici se fait pour avoir l’opportunité de travailler avec Arturas et voir comment améliorer l’équipe. Il y a beaucoup de choses que je peux apporter d’Oklahoma City, principalement le plaisir de travailler avec de bonnes personnes, j’ai eu la chance d’avoir ça à OKC, à Florida aussi, des gens non seulement très bons dans leur travail mais aussi de bonnes personnes. »

A quel point êtes vous un meilleur coach qu’il y a 5 ans à votre arrivée en NBA ?

BD
: « Je ne sais pas comment répondre à ça. Il y a forcément une période d’apprentissage par rapport à il y a 5 ans, trouver son rythme dans une saison de 82 matchs, en NCAA tu t’entraînes à 15h, en NBA c’est à 11h, tout est différent, j’ai forcément du m’adapter, le nombre de matchs, le scouting, tout ces choses. J’ai toujours essayé d’être meilleur en tant que coach, que ce soit pour parler aux gens, aux joueurs, étudier des vidéos, j’ai un féroce appétit pour devenir encore meilleur. J’espère que chaque année j’ai réussi à m’améliorer. Je sais qu’on est toujours jugé sur les résultats mais à la fin de l’année on peut regarder l’ensemble et se dire ce joueur ne s’est pas amélioré et ce sont ces expériences qui te rendent meilleur. Donc je ne sais pas si je suis meilleur, bien entendu j’ai plus d’expérience maintenant, mais j’ai toujours tenté de m’améliorer. »
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

Alexis

Franchise Player
Avatar du membre
Windy City
2992

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Alexis » 26 septembre 2020, 18:57

Merci infiniment chi6 pour la trad, étant nul en anglais c'est du petit lait pour moi.

Itw intéressante sur ce qui ressort de l'état d'esprit global, j'aime beaucoup !

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 26 septembre 2020, 23:32

Avec plaisir !

Moi c'est certaines de ses déclarations qui sont du petit lait pour moi : la philosophie de jeu, ses relations avec les joueurs et le reste du staff, la recherche constante de comment mettre ses joueurs, peut importe leur profil, dans les meilleures dispositions. J'ai toujours dis qu'un grand coach est celui qui s'adapte au groupe qu'il a et non l'inverse. Pour ça par exemple que quand je lisais partout "Ouais mais Hoiberg il a pas une équipe pour lui", ça me faisait doucement rire. Donovan va trouver la formule pour maximiser Lauri, Wendell, Sato, White etc ... C'est le plan actuellement : développer nos gars et voir si qui compter pour la FA 2021 ou on aura du cap et BEAUCOUP PLUS de crédibilité pour appeler des FA de renom que si on avait encore GarPaxJim !

Plus le temps passe, plus je suis heureux de la tournure que prend la franchise. On a également signé une scout pour l'Internationale qui va bosser avec Ivica Dukan, 1ère femme à tenir ce rôle au Bulls, on a aussi signé 2 nouvelles personnes chargés du développement des joueurs, tout prend forme et c'est tellement kiffant !
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

butlerlesfesses

Franchise Player
Avatar du membre
Windy City
2010

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par butlerlesfesses » 27 septembre 2020, 13:59

Au top Chicago6!!! Merci pour la traduction.

Mmmmh ça sent le retour de Noah cette histoire ahah
JORDAN , PIPPEN , RODMAN , BUTLER , ROSE
BULLS BULLS BULLS

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 27 septembre 2020, 23:30

Ce serait propre !
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

SylvesterTemple

Bucks
Avatar du membre
Deer District
15678

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par SylvesterTemple » 28 septembre 2020, 17:04

SylvesterTemple a écrit :
24 septembre 2020, 09:22
Vous devriez aller faire un tour ici... :)))
https://www.basketusa.com/forum/viewtop ... 45#p959445
SylvesterTemple a écrit :
28 septembre 2020, 16:50
Les fans ont voté !
SylvesterTemple a écrit :
24 septembre 2020, 09:22
3ème franchise : les Chicago Bulls

Image

Actuellement : Windy City
Bientôt ce sera : Windy City
Next ! A qui le tour ?
Giannis Antetokounmpo : "My goal is to win in Milwaukee, bring a Championship to the city... I would never leave for LA." (02/07/2018)

Alexis

Franchise Player
Avatar du membre
Windy City
2992

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Alexis » 28 septembre 2020, 17:16

Wow, on va être déboussolés :-w

Tant mieux, je kiffe :modo:

SylvesterTemple

Bucks
Avatar du membre
Deer District
15678

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par SylvesterTemple » 28 septembre 2020, 17:29

Je me doutais de toute façon vous concernant, c'était sûr ! Non seulement parce que le nom sonne super bien, mais aussi parce que, bons Bullsfans que vous êtes, vous vivez dans le passé en adulant encore Jordan, vous n'alliez donc certainement pas changer vos repères :)))
Giannis Antetokounmpo : "My goal is to win in Milwaukee, bring a Championship to the city... I would never leave for LA." (02/07/2018)

Gilead

Rookie
Avatar du membre
221

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Gilead » 28 septembre 2020, 17:59

Alexis a écrit :
28 septembre 2020, 17:16
Wow, on va être déboussolés :-w

Tant mieux, je kiffe :modo:
Pas longtemps que je suis là, donc pas eu le temps d’être lassé, mais effectivement c’est encore le meilleur windy city !
Le gras c’est la vie !

Easy

Bulls
Avatar du membre
Windy City
28978

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Easy » 28 septembre 2020, 18:22

Gilead a écrit :
28 septembre 2020, 17:59
Alexis a écrit :
28 septembre 2020, 17:16
Wow, on va être déboussolés :-w

Tant mieux, je kiffe :modo:
Pas longtemps que je suis là, donc pas eu le temps d’être lassé, mais effectivement c’est encore le meilleur windy city !

Bienvenue chez toi !
BULLS FOR LIFE <3
@eazyland
« les 6èmes hommes » podcast NBA dispo sur twitter/ facebook/ Apple podcast

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 28 septembre 2020, 18:33

C'est pas exactement Bulls mais comme j'aime tout ce qui touche au Basket à Chicago et qu'on a 2 natifs de Windy City en NBA Finals (Anthony Davis d'un côté, Kendrick Nunn de l'autre), j'ai décidé de lister les joueurs nés à Chicago qui ont rmporté le titre NBA. Davis ou Nunn peuvent devenir le 17ème de la liste :

Johnny Jorgensen (Minneapolis Lakers 1949)
Whitey Kachan (Minneapolis Lakers 1949)
Johnny Kerr (Syracuse Nationals 1955)
Wally Osterkorn (Syracuse Nationals 1955)
Em Bryant (Celtics 1969)
Cazzie Russell (Knicks 1970)
Maurice Cheeks (76ers 1983)
Mark Aguirre (Pistons 1989, 1990)
Isiah Thomas (Pistons 1989, 1990)
Darrell Walker (Bulls 1993)
Randy Brown (Bulls 1996, 1997, 1998)
Tony Allen (Celtics 2008)
Nazr Mohammed (Spurs 2005)
Dwyane Wade (Heat 2006, 2012, 2013)
Antoine Walker (Heat 2006)
Juwan Howard (Heat 2012, 2013)
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/

Gilead

Rookie
Avatar du membre
221

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Gilead » 28 septembre 2020, 18:43

Easy a écrit :
28 septembre 2020, 18:22
Gilead a écrit :
28 septembre 2020, 17:59
Alexis a écrit :
28 septembre 2020, 17:16
Wow, on va être déboussolés :-w

Tant mieux, je kiffe :modo:
Pas longtemps que je suis là, donc pas eu le temps d’être lassé, mais effectivement c’est encore le meilleur windy city !

Bienvenue chez toi !
L’opération séduction continue :hehe:
Le gras c’est la vie !

Chicago_6

Bulls
Avatar du membre
Windy City
1844

Re: Chicago Bulls 2020/2021

Message par Chicago_6 » 29 septembre 2020, 21:07

Au tour du secteur médical de subir quelques retouches qui étaient plus que nécessaires. Todd Campbell arrive des Pelicans (3 ans la bas, 16 ans en tout en NBA) et sera le chef du secteur Athlétique.
Twitters : @FrenchBullsFan @ChicagoSkyFR
Tout sur les Bulls (actu, histoire, stats et beaucoup plus) : https://chicagobulls6fr.wordpress.com/