Brooklyn Nets 2019/2020

Tous les topics d'équipes de la conférence EST.
Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 02 mai 2019, 17:57

Image

Peu de monde y croyait (voir personne), mais les Playoffs ont fait leur retour à Brooklyn. Et ils ont offert une légère frayeur aux Sixers lors du premier tour de PO. La logique fut finalement respectée (défaite 4-1), mais on gardera en tête cette magnifique équipe des Nets qui a vaillamment représentée New York. Pas mal pour une équipe qui gagnait difficilement 20 matchs deux saisons auparavant et qui était un énorme sujet à moqueries depuis le trade avec les Celtics. La réussite de cette saison sans aucun lottery pick depuis 2010 est une ode au management, au scouting et au développement des jeunes, prouvant au passage qu’il existe d’autres moyens pour se reconstruire.

L'Avenir:

Image
Maintenant que les Nets ont réussi leur saison de grosses décisions les attendent : quels joueurs garder, quels agents libres pister. Le pivot central de cette stratégie repose sur l’avenir qu’ils réservent à leurs deux meilleurs joueurs : D’Angelo Russell et Caris LeVert.
Russell est agent libre restreint cet été et devrait recevoir plusieurs offres intéressantes (contrat max). Brooklyn peut également verrouiller LeVert en lui proposant une extension dès cette intersaison.

La décision concernant le contrat de Russell pourrait paraître simple. Les Nets lui ont permis de devenir All-Star. Avec les plus hautes moyennes de sa carrière au nombre de points (21.1), de passes décisives (7.0), de pourcentage aux tirs (.434) et de pourcentage à trois points (.369). DLo semble loyal à la franchise et vient juste d’avoir 23 ans. Mais cette décision ne sera pas si aisée. Et Sean Marks a annoncé qu’il fallait se préparer à des décisions difficiles.

D’abord se pose la question de combien va réclamer DLo. Et d’après les premières rumeurs, au contraire de ses coéquipiers Spencer Dinwiddie et Joe Harris, il n’acceptera pas un salaire inférieur au marché actuel. Il voudrait le contrat max qui pour son cas serait de 158 millions de dollars sur cinq ans (avec une première année à 27.5). Sean Marks ne semble pas prêt à lui offrir ce deal.
Des décisions importantes devront être prises des deux côtés et comme Russell semble vouloir resigner pour les Nets à lui de montrer la voie en faisant un petit effort. Dans tous les cas, les Nets pourront le laisser signer un offer sheet pour une autre équipe et s’aligner ou pas.

Les deux plus grosses cibles de Brooklyn sur le marché des agents libres seront Kevin Durant et Kawhi Leonard. Si l’équipe veut monter une super team, elle pourrait même se permettre de signer les deux en renonçant à Dlo et en se débarrassant de Crabbe. Mais le seul ajout d’un de ses deux joueurs serait une énorme avancée pour l’équipe sur un poste plutôt à l’abandon chez les Nets.
Brooklyn aura des atouts dans cette course à l’armement : un beau parcours, un effectif jeune, Kenny Atkinson, un très bon management, devenir le leader de la franchise et un gros marché. Caris LeVert pourrait être d’une grande aide pour le recrutement de Durant, les deux joueurs étant très proches. Et Kawhi connaît Sean Marks depuis leur période Spurs.

Sean Marks devra aussi se décider sur Rondae Hollis-Jefferson, Ed Davis, DeMarre Carroll, Jared Dudley et Shabazz Napier tous agents libres. La décision la plus facile étant de signer les yeux fermés Ed Davis. L’intérieur de 29 ans fait parti de tous meilleurs rebondeurs de la ligue. L’équipe possède ses Early Bird Rights et peut donc le faire signer sans tenir compte de leur cap hold. DeMarre Carroll et Shabazz Napier ne semblent pas indispensables. Au vu de ses Playoffs, Jared Dudley mérite peut-être une année de plus pour avoir un vétéran leader dans le vestiaire (mais des rumeurs l’enverraient du côté de Boston). Et pour RHJ tout dépend du salaire demandé et des recrues qui arriveront, mais avec un petit contrat pourquoi pas.

De plus pour la première fois depuis plusieurs années, les Nets possèdent leur propre choix de draft. Lors de la draft 2019 ils auront donc le 17ième choix, le 27ième choix (appartenant aux Nuggets), mais aussi le 1er choix du second tour (appartenant aux Knicks). Un de ses choix sera obligatoirement utilisé pour se débarrasser des 18 millions d’Allen Crabbe. D’après les différentes mocks draft beaucoup de joueurs intéressants pourraient être encore disponible avec le 17ième choix : Nassir Little, Bol Bol, Roméo Langford, Rui Hachimura ou Sekou Doumbouya.
Les réussites de LeVert, Allen et Kurucs (en attendant Musa) prouvent que le front office des Nets est irréprochable en matière de scouting et cette année ne devrait pas déroger à la règle.

Sans aucun doutes cette intersaison s’annonce comme étant la plus importante dans l’histoire des Brooklyn Nets. A la fin de cette dernière les Nets pourrait devenir un contender (signature de deux superstars ou une et Dlo), une équipe à la lutte pour les Playoffs (pas de grosses signatures mais le retour de Dlo) ou carrément une équipe en course pour le first picks (pas de signatures ni de Dlo).
Totale confiance en Sean Marks qui saura faire les bons choix !

Lonzo BALL

Sophomore
Avatar du membre
295

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Lonzo BALL » 03 mai 2019, 01:56

Super présentation

marmite

Celtics
14772

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par marmite » 03 mai 2019, 08:47

Franchement le management actuel et le coach ont complètement acquis mon respect et ma sympathie. En plus j'ai lu des témoignages vraiment positifs sur l'ambiance de la salle, alors que tout le rebranding des Nets m'avait paru un peu trop "vintage wannabe" j'ai réussi à faire abstraction de ça. Faut dire que je les ai pas mal scrutés ces dernières années forcément avec les picks pour Boston, mais du coup maintenant je leur trouve une identité forte et j'espère sincèrement qu'ils réussiront leurs prochains mouvements.

Je continue de penser que Russell est un pari risqué, comme d'autres ici j'ai peur du feu de paille, c'est pour moi la seule vraie crainte. Les Nets peuvent-ils se permettre de passer leur tour sur son cas ? Ça va être compliqué de gérer ce dossier et ceux de plus gros poissons en même temps.

Easy

Bulls
Avatar du membre
Windy City
28976

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Easy » 03 mai 2019, 09:02

Et la il vient de se faire prendre à l'aéroport avec de la marijuana cachée dans une fausse canette de tea Arizona.
Cher mais tellement bon ce tea
BULLS FOR LIFE <3
@eazyland
« les 6èmes hommes » podcast NBA dispo sur twitter/ facebook/ Apple podcast

Comeaulo

Rookie
Avatar du membre
Pelicans
107

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Comeaulo » 03 mai 2019, 09:16

Merci pour cette bonne présentation.

Eté décisif pour les Nets. Après un retour en PO's mérité, je pense que les fans ont l'eau à la bouche et ont hâte de revoir leur équipe sur les parquets. Celle-ci aura peut-être une toute autre forme l'an prochain, mais le front office des Nets nous a habitué à prendre des décisions intelligentes et allant dans le sens d'un retour progressif au premier plan. Je suis impatient de voir quels mouvements il y aura à Brooklyn cet été.

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 03 mai 2019, 10:43

Merci pour vos retours :merci:

Je pense que Sean Marks est prêt pour prendre des décisions difficiles notamment par rapport à Dlo. Il a conscience que l'équipe peut faire quelque chose de grand sur le marché de la free-agency. Et pour monter une SuperTeam il faut prendre des décisions impopulaires (Derozan pour les Raptors, Isaiah Thomas pour les Celtics, Covington et Saric pour les Sixers). Après courir derrière deux stars c'est la possibilité de se retrouver sans rien et retour à la case départ. Beaucoup d'équipes ont du cash en banque et il y aura obligatoirement des perdants. Même si l'équipe est sur une belle dynamique (à l'image des Clippers), elle reste encore dans l'ombre de franchises plus emblématiques.

Dlo représente la tête d'affiche de cette nouvelle génération de Brooklyn, une jeune joueur abandonné par Magic Johnson et qui revient en All-Star après son trade des Lakers. Après j'entends les critiques de certains sur le joueur et ses Playoffs n'ont pas étaient à la hauteur (de ceux de LeVert par exemple).
Les Rockets ont retenu Capela avec 90 millions de dollars sur cinq ans et le Magic a offert 80 millions de dollars sur quatre ans à Aaron Gordon. Ce genre de deal pourrait être le minimum demandé par Dlo ou le maximum si les autres équipes ne le voient pas comme une superstar.
Sean Marks a de multiples cartes en mains, à lui de choisir la bonne.

Concernant l'histoire de Dlo et la marijuana pour moi c'est un non-événement. Il est en vacances c'est pas comme si c'était le seul joueur à le faire. C'est clairement pas ça qui va modifier toute sa free agency (comme on peut l'entendre un peu partout).

marmite

Celtics
14772

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par marmite » 03 mai 2019, 15:23

Bon, sans surprise : Brooklyn Nets guard Allen Crabbe has exercised his $18.5M player option for the 2019-20 season, league sources tell ESPN.

DR50

Animation
Avatar du membre
Popovich's Army
8487

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par DR50 » 03 mai 2019, 15:37

Virer D-Lo (désolé Juicy..) et aller chercher Kemba Walker & Al Horford, mamama mia. :)
Hinkie à jamais !

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 03 mai 2019, 16:38

Un duo Kyrie Irving (ou Kemba Walker) avec Kevin Durant et je signe :D Je ne suis pas forcément contre un départ de Dlo, on va dire que certaines arrivées me feraient accepter cette perte plus facilement. C'est clair que j'aurais un petit pincement s'il part, mais c'est la NBA. Après Al Horford est encore sous contrat et les trades avec Danny Ainge sont interdits à Brooklyn.
De toute manière je nous vois difficilement signer deux superstars (tellement d'autres équipes seront sur le coup), c'est pour ça que la solution un contrat max et la resignature de Dlo me convient totalement.

Pour Allen Crabbe c'était attendu. Certaines équipes seront sûrement intéressé avec un de nos choix de draft. C'est pas comme si le joueur était complètement inutile sur un terrain, cher payé certes mais pas inutile. Pourquoi pas Cleveland avec un échange pour J.R. Smith.

toniooooo

All Star
Avatar du membre
6586

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par toniooooo » 03 mai 2019, 16:40

Juicy a écrit :
03 mai 2019, 16:38
Un duo Kyrie Irving (ou Kemba Walker) avec Kevin Durant et je signe :D Je ne suis pas forcément contre un départ de Dlo, on va dire que certaines arrivées me feraient accepter cette perte plus facilement. C'est clair que j'aurais un petit pincement s'il part, mais c'est la NBA. Après Al Horford est encore sous contrat et les trades avec Danny Ainge sont interdits à Brooklyn.
De toute manière je nous vois difficilement signer deux superstars (tellement d'autres équipes seront sur le coup), c'est pour ça que la solution un contrat max et la resignature de Dlo me convient totalement.

Pour Allen Crabbe c'était attendu. Certaines équipes seront sûrement intéressé avec un de nos choix de draft. C'est pas comme si le joueur était complètement inutile sur un terrain, cher payé certes mais pas inutile. Pourquoi pas Cleveland avec un échange pour J.R. Smith.
C'est pile que certains suggèrent et je fais parti de ceux là ou même les Knicks si aucun FA n'arrive…

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 03 mai 2019, 16:56

Si Sean Marks veut se débarrasser d'Allen Crabbe c'est justement pour faire de la place pour la prochaine Free Agency. Donc il n'attendra pas que les Knicks est potentiellement ratés leurs cibles pour leur envoyer le contrat de Crabbe. Si on se retrouve dans cette situation cela voudra dire que les Nets ont également loupé leur FA donc plus aucun intérêt à se séparer de Crabbe.

Je vois plus Allen Crabbe partir au plus tard le soir de la draft vers une équipe qui n'utilisera pas son cap space (du style les Cavs ou les Hawks).

toniooooo

All Star
Avatar du membre
6586

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par toniooooo » 03 mai 2019, 16:58

Juicy a écrit :
03 mai 2019, 16:56
Si Sean Marks veut se débarrasser d'Allen Crabbe c'est justement pour faire de la place pour la prochaine Free Agency. Donc il n'attendra pas que les Knicks est potentiellement ratés leurs cibles pour leur envoyer le contrat de Crabbe. Si on se retrouve dans cette situation cela voudra dire que les Nets ont également loupé leur FA donc plus aucun intérêt à se séparer de Crabbe.

Je vois plus Allen Crabbe partir au plus tard le soir de la draft vers une équipe qui n'utilisera pas son cap space (du style les Cavs ou les Hawks).
Exact d'où coup je ne vois que ces deux franchises voire les Suns mais avec eux c'est toujours l'inconnu.

Sentenza

All Star
5319

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Sentenza » 05 mai 2019, 08:37

Kyrie Irving préférerait les Nets aux Knicks : lui aussi a compris qu’il n’y avait qu’une seule équipe à New York
https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A ... 0cEk-WMPvQ



Image

marmite

Celtics
14772

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par marmite » 05 mai 2019, 08:59

Les sources : Bleacher Report, le NY Daily News. Et en plus ça date d'un mois ? Ça n'a même pas fait les gros titres là-bas... Bref

Sentenza

All Star
5319

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Sentenza » 05 mai 2019, 09:04

non, c'est faux, l'article est d'hier

et oui, ça fait des gros titres : https://bleacherreport.com/articles/283 ... estination

marmite

Celtics
14772

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par marmite » 05 mai 2019, 09:36

Pardon je parlais de la première source de Howard Beck. En effet ça c'est rapporté récemment.
Bon par contre ça reste pas les plus crédibles mais ça, on verra bien.

toniooooo

All Star
Avatar du membre
6586

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par toniooooo » 05 mai 2019, 12:29

Les rumeurs ne cesseront d'exister qu'à la fin de la FA. En attendant, elles ne vont qu'augmenter.


Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 15 mai 2019, 11:06

La loterie est passée, les équipes à la recherche d'un meneur (Suns et Bulls) ont dégringolé et n'auront pas la chance de choisir Ja Morant. Un concurrence gênante sur le dossier Dlo vu que ces deux équipes ont du cap. Comme depuis le début, d'après moi les Suns vont nous la faire à l'envers: besoin d'un meneur, du cap et Booker étant le meilleur pote de Dlo. S'ils avaient pu drafter Ja Morant notre resignature de D'Angelo en aurait été facilitée.

La bonne nouvelle étant que Zion se dirige vers la Nouvelle Orléans, les Knicks ne gagnent pas en attractivités pour la prochaine FA.

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 17 mai 2019, 15:59

Dans un peu plus d’un mois, les Nets auront deux first-round picks et le premier pick du second tour lors de la draft NBA pour améliorer son effectif avant une FA qui s’annonce agitée.
Sean Marks a déjà prouvé qu’il avait l’œil pour bien utiliser ses tours de draft. En 2016 il échange Thaddeus Young aux Pacers contre un pick qui deviendra le 20ième choix et aboutira à Caris LeVert. En 2017, Marks sélectionne Jarrett Allen avec le pick 22.
L’année dernière il drafte Dzanan Musa avec le numéro 29 et Rodions Kurucs avec le numéro 40. Musa vient tout juste d’avoir 20 ans et tournait à 19.5 points en G-league. Tandis que Kurucs est devenu le choix le plus bas à participer au Rising Star.

Les mocks post-Lottery commence à sortir un peu partout et j’ai donc décidé de faire un résumé des joueurs qui sont pressentis pour rejoindre les Nets avec en plus les scouting reports du site francophone ENVERGURE.

ESPN
17. Nassir Little, 6’6” SF, North Carolina, freshman
Image

Saison ratée, mais potentiel. En quatre mots le résumé de la saison et de la situation de Nassir Little. Un physique de NBA, c'est absolument clair, (regardez ces mensurations à faire saliver même le plus bougon des scouts) mais quoi d’autre ? Il est apparu complètement perdu sur le terrain, des deux côtés, et ce jusqu’à la fin de la saison. Inquiétant pour celui qu’on pouvait imaginer top 5 au début de saison. Au-delà de ça, sa mécanique de tir est propre et laisse espérer une meilleure réussite au tir, tout comme ses 77% de réussite aux lancers-francs. Il vaut mieux que ses 68% de réussite sur les tirs près du cercle, même si cela pourrait être inquiétant (a-t-il vraiment du toucher). Souvent tête baissée, il devra absolument travailler sa technique pour compenser son manque évident d'instinct (passe, prise de décision). En revanche, défensivement la technique est là et la réactivité aussi. La discipline : non. Avait-il été survendu au niveau de ses capacités athlétiques ? On peut se poser la question tant il a eu du mal à prendre qui que ce soit de vitesse offensivement.



Physique : déjà un physique de NBA, grand, long et costaud pour un poste 3 // assez agile latéralement, mais sans plus, rapide mais pas ++ vif

Attaque : sait shooter, mécanique ok, peut driver droit, va vite en transition, costaud près du cercle // mouvement et placement en question, peu de QI, ne créer pas pour les autres, peut-il prendre quelqu’un de vitesse à part des grands assez lourds ?

Défense : prototype du défenseur multipositionnel avec envergure + mobilité correcte + costaud // manque parfois latéralité, ne comprend pas les rotations, constamment en retard
27. Mfiondu Kabengele, 6’9” PF, Florida State, sophomore
Image

De l'énergie, de la noblesse, de la modernité. Trois mots pour Kabengele, propulsé chouchou d'une partie de la rédaction, mais dont nous nous efforcerons ici de parler en termes mesurés. Énergie, évidemment, Mfiondu ne passe pas inaperçu lorsqu'il est sur le parquet. Omniprésent offensivement (27,5% de USG% selon barttorvik, c'est beaucoup pour un grand) et très actif défensivement, il s'efforce de peser sur le déroulement du match, parfois trop. Plutôt efficace en attaque et complet, il peut terminer un alley-oop / une coupe au panier, jouer son duel au poste, sortir en pick'n pop (37% de loin et 76% aux LF), mais il n'est qu'un finisseur (0,6 passe décisive/40mn) et n'a que peu progressé du point de vue de la création lors de son année sophomore. Talentueux, il a eu du mal à exploiter les prises à deux qu'il provoquait. Au rang des inquiétudes, il ne tire qu'à 63,7% au cercle et 35% sur ses tirs à mi-distance. Explosif vers le haut sans être vraiment vif vers l'avant il n'est pas un immense joueur de un-contre-un, mais il sait tout faire, s'écarte, il est donc moderne.

Défensivement on garde l'énergie (2,8 BLK/40mn) et on sourit en coin en apprenant qu'il n'est autre que le neveu de Dikembe Mutombo, d'où la "noblesse" de sang. Pas aussi grand que Dike, Mfiondu a de qui tenir en ce qui concerne la protection de cercle. En revanche, il fait beaucoup de fautes (4,8/40mn) et cherche parfois un peu trop le contre, d'autant que sa mobilité latérale est correcte pour sa taille, pas extraordinaire face à des joueurs plus rapides. Mfiondu Kabengele, avec un peu de QI et la confiance d'un coach, pourrait très bien devenir une belle arme de 2nd unit en NBA.



Physique : costaud et long pour un poste 5, bon jump, bon timing, mobilité latérale par séquences, beaucoup d'énergie, ne se cache pas // pas très grand pour son poste, manque de mobilité au périmètre, pas très explosif vers l'avant

Attaque : tir ++ pour sa taille, va haut sur les alley oop et autres passes près du cercle, bon au LF, bon finisseur, ++ rebond off // passeur --, pas de création pour les autres, handle faible, pas un premier pas de foufou, toucher de près en question

Défense : bon protecteur de cercle, a su bouger ses pieds par séquences (vs Barrett par exemple), très bon rebondeur // manque mobilité au périmètre, manque de QI dans les interventions (fautes, rotations manquées...)
31. Dylan Windler, 6’8” F, Belmont, senior
Image

Cette présentation n’est pas d’Envergure.
Un joueur offensif talentueux doublé d’un très bon rebondeur. Un prospect qui sent le jeu, ce qui lui permet de se trouver au bon endroit au bon moment pour effectuer l’action adéquate.
Bon shooteur à trois points, sur la ligne des LFs et à midrange.
Manque clairement de taille et n’est pas un joueur très athlétique.
NBADraft.net
17. Romeo Langford, 6’6” SG, Indiana, freshman
Image

Langford n’a pas joué le tournoi NCAA. Il a montré peu de choses au niveau du tir cette saison, mais on a récemment appris qu’il avait joué blessé à une main. Sans premier pas, sans gros shoot, c’est ce qui gêne ses détracteurs, à raison, ce sont deux points d’interrogations majeurs pour un poste 1-2 (small ball 3). Au niveau du tir, il a progréssé, il a même montré qu'il était capable de dégainer en sortie de dribble. La mécanique n'est pas idéale mais pas cassée non plus, il y a de l'espoir notamment vu sa réussite aux lancers-francs (72%). Offensivement, il compense largement son premier pas quelconque par un timing rare, des fondamentaux solides, et un physique robuste, comme ses 7 LF tentés / 40mn l'attestent. Excellent sans la balle, il a perdu relativement peu de ballons, un prérequis indispensable pour un bon joueur de complément.

Défensivement, il devrait devenir un bon défenseur en NBA, voire mieux. il a le coffre, l'intelligence et la longueur. Sans être ultra athlétique (peu de chances qu'il devienne un stoppeur de premier ordre) il sera capable de switcher sur au moins 2 positions à terme, ce qui n'est pas négligeable.



Physique : grand pour un 1, normal pour un 2, bras long, costaud, pieds fluides, jeu de jambes +++ // manque d’explosivité vers l’avant, pas détente de fou

Attaque : un des meilleurs off ball de la cuvée, toucher impressionnant près du cercle laisse présager un tir correct // pas de premier pas, un-contre-un difficile, doit absolument travailler le tir et la création pour avoir un avenir.

Défense : propre sur l’homme, ++ pour son âge, comprend rotations et possède fondamentaux solides // doit travailler lecture sur les aides et connaissance de son adversaire pour devenir un ++ en défense NBA
27. P.J. Washington, 6’7” PF-SF, Kentucky, sophomore
Image

PJ jouait au poste 4 en NCAA mais a montré que son avenir s’écrivait au poste 3, dont il a les mensurations idéales et la palette. Il a montré le tir, le drive, la passe, le jeu au poste, la défense. Il est la preuve que partir après une saison freshman ratée (coucou, Nassir Little), ce n’est pas toujours la solution. Car malgré un apport statistique correct lors de sa première année à Kentucky, il avait déçu dans sa capacité à varier son jeu, scorant surtout de près et montrant peu de capacité à s'écarter (24% à 3pts, 33% à mi-distance). Il a progressé cette année avec plus de diversité et plus de succès (45% mi-distance, 42% à 3pts et 66% aux LF).

Défensivement aussi il a montré de belles choses, concentré, capable de switcher, une menace dans les aides, visuellement impeccable sur les fondamentaux. Avec ses Gadgeto-Bras il est un très bon rebondeur et semble taillé pour la NBA. Un peu plus vieux que la plupart des candidats à la lottery, il semble aussi être un pari plus sûr, à l'instar de De'Andre Hunter. Il allie le pedigree (il était excellent au lycée) à une certaine éthique (il a progressé en deux ans). Descendu en fin de premier tour de nombreux Big Boards après sa saison freshman, le voilà phénix dans notre top 10. D'aucuns vous diront que c'est trop haut, il a tout pour leur prouver l'inverse.



Physique : très costaud, excellente envergure, grand, appuis solides // attention aux blessures assez récurrentes (pied, main), peut manquer de mobilité latérale face aux plus vifs

Attaque : sait tout faire, shoot posé et commence en mouvement, drive, ++ au poste, ++ passeur // doit diversifier encore shoot, handle pour ne pas aller qu’en ligne droite, finisseur correct mais pas ++ près du cercle

Défense : prêt à défendre des 3 et des 4 plus costauds que lui, bon rebondeur, fondamentaux ++ , aide correcte // peut manquer de mobilité pour contenir les petits, n'a pas (encore ?) le coffre pour défendre des mammouths au poste
31. Louis King, 6’8”, SF, Oregon, freshman
Image

Cette présentation n’est pas d’Envergure.
Prototype parfait de l’ailier en NBA. Bon athlète avec de bons attributs physique. Capable de se créer son propre shoot pour scorer efficacement des trois niveaux.
Attention aux blessures qui ne lui ont pas permis de faire une saison complète en Ncaa.
The Athletic
17. Goga Bitadze, 6’11” C. Georgia, 19 years old
Image

Il y a encore 2 ans, je n'étais pas un grand fan de Goga. Un joueur très massif, lent, qui avait de grosses baisses d'énergie. Il fuyait souvent le contact et avait du mal à défendre la peinture. Encore un autre gars trop grand et trop doué pour les catégories jeunes mais qui ne fera rien plus tard.

En fait non. Bitadze a minci incroyablement, perdant son gras de bébé, même s'il y a encore des efforts à faire. Voilà un joueur qui devra certainement faire attention à son corps toute sa carrière pour maintenir un poids de forme, mais qui pourra, avec la magie du régime NBA, pouvoir ajouter encore plus de puissance. C'est donc un pivot massif, de 2m11 avec une belle envergure de 2m18.

Inévitablement, il a l'aise pour attaquer au poste. Très léger sur ses pieds, avec des fondamentaux solides, il possède une belle palette de moves pour scorer. Plus à l'aise en tournant sur son épaule gauche (pour finir main droite donc), il commence à montrer qu'il peut sortir des petits hooks et layups en up & under main gauche. Il dispose aussi d'un shoot très propre, notamment à mi-distance, répétable encore et encore. Sa puissance lui permet de poser des picks solides, son shoot lui permet d'être dangereux en pick'n pop, et sa vitesse de pied en pick'n roll. Le shoot est par contre un peu lent à sortir de ses mains, sans grande élévation, et il aura donc besoin d'espace. Il prend de plus en plus de tirs primés, mais ce n'est pas encore une gachette à l'extérieur, sa distance étant plus à 4/5m. Cela reste une arme qu'il pourrait assez vite développer.

S'il possède une vision du jeu correcte, il manque cependant de vitesse et de verticalité. Il n'a pas les outils pour jouer en transition, ce qui pourrait lui poser problème dans la NBA moderne, mais c'est un vrai joueur de demi-terrain qui n'a pas besoin de porter le ballon (et il ne vaut mieux pas d'ailleurs) pour participer.

Défensivement, il fait un travail très solide à l'intérieur; Il compense son manque de verticalité par une belle rigueur sur les box outs et un vrai sens du timing pour aller chercher rebonds et contres. Mais il est encore très naïf sur sa défense au poste bas (beaucoup beaucoup de fautes parce qu'il ne garde pas ses bras en l'air ou qu'il est pris hors de ses appuis. Plus inquiétant, sa défense au périmètre est très problématique : s'il est vif sur ses pieds en pivot, il n'a pas la latéralité ou la vitesse nécessaire pour défendre des drives : il a clairement du mal à se fléchir assez pour être en bonne posture. Il se fait donc systématiquement attaquer sur pick'n roll et s'il switch, c'est 2 points pour l'adversaire. Préférant rester en bas, il se fait donc dominer par des intérieurs fuyants.

Bref, Goga a beaucoup d'atouts, notamment sur demi-terrain et pour des équipes jouant en low tempo, mais va devoir progresser très vite en défense. Il devra être protégé aussi par son coach et son équipe parce qu'avec son défaut de latéralité, il y a très peu de chance qu'il devienne un jour ne serait-ce qu'un défenseur honnête sur pick'n roll.

A noter enfin le mental particulier de ce joueur. Il joue avec tellement d'envie et d'énergie qu'il se perd parfois, se parlant à lui-même, se plaignant encore et toujours. Cela se corrigera assez bien, à mon avis, avec un bon préparateur mental, mais peut faire froncer les sourcils de bien des scouts.
27. Grant Williams, 6’7” forward, Tennessee, junior,
Image

Trois ans d'expérience NCAA et pourtant il n'a que 20 ans. Grant Williams joue comme un vétéran, parle comme un vétéran, pense comme un vétéran. Il n'est pas né sous l'étoile d'un physique éblouissant et la fée du basketball ne s'est pas plus penchée que ça sur son berceau. En revanche, Williams réfléchit, ne lâche rien, connaît ses forces et ses faiblesses, travaille. En trois ans il a atteint un niveau de compréhension du jeu très impressionnant et il a su transformer son physique de seconde ligne de la Section Paloise en force brute des parquets.

Tout commence en défense. GW n'est pas léger mais bouge très bien ses pieds. Rarement pris à défaut par les postes 3 et 4, il est surtout costaud et dur sur l'homme, si bien qu'il peut défendre des joueurs bien plus grands que lui. En un mot comme en mille, Grant Williams est "épais". Sa "cage à ragoût" lui permet d'être un excellent rebondeur, un bon poseur d'écrans, un finisseur correct, un défenseur efficace près du cercle. C'est ici qu'il donne sa pleine mesure, dans la défense d'équipe. Certains lui envisagent pour cela un rôle "à la" PJ Tucker en NBA. Pour cela il faudra qu'il ne soit pas un boulet offensivement.

Il a montré qu'il savait se servir de sa puissance pour se rendre sur la ligne des lancers-francs (63,7% de FTR, c'est-à-dire que pour 100 tirs tentés il provoque 63,7 LF), qu'il réussit superbement (82%) ce qui laisse présager une belle adresse en NBA malgré un volume et une réussite faible à troois points en NCAA (11% de ses tirs pour 36% de réussite). Le tir à trois points sera la clé de sa réussite en NBA. Souvent la réussite aux lancers et au tir à mi-distance sont de bons indicateurs de la réussite future à trois points. Williams est très bon dans les deux domaines. Il devra aussi démontrer qu'il peut défendre des petits meneurs rapides en 1 vs 1, ce qui ne lui était pas demandé cette année.

En clair, comme durant toute sa carrière Williams ne semble pas avoir énormément d'armes à faire valoir. Pourtant il serait complètement fou de parier contre lui, il a tout d'un grand professionnel avec, cerise sur le gâteau, une belle tête de méchant dans les films.



Physique : Bœuf de la famille des transpalettes à pieds de danseuse, joue plus grand que sa taille , bonne envergure, ultra solide au contact, bonne verticalité appel 2 pieds // petit pour son poste (2m alors qu’il projette au poste 4), pas certain qu'il puisse défendre face à des meneurs vifs ni face à des golgoths au poste 5

Attaque : QI ++, excellent passeur, peut driver en ligne droite, FT% + laisse présager un bon tir, très solide au poste, bonne finition, bon toucher près du cercle // doit driver au delà de 2 dribbles main droite, manque de tir lointain pour le moment, joueur de complément

Défense : aide +++, solide pour défendre poste 4, pieds actifs, capable de contrôler postes 3, rebond +++ // petit, ne conteste pas les shoots des grands 3 au périmètre et des grands 5 à l’intérieur, peut-il défendre sur des postes 1 ? si oui, joueur clé d’une équipe qui gagne
31. Luguentz Dort, 6’4” shooting guard, freshman, Arizona State
Image

Le mot d'ordre avec Luguentz Dort, c'est PO-TEN-TI-EL. Pendant son année à Arizona State, il a démontré qu'il avait tous les outils pour devenir un joueur productif en NBA, mais pas nécessairement qu'il savait encore bien s'en servir. Dort est un arrière avec un physique de joueur de football américain. Des épaules épaules larges et un torse puissant qui lui servent à absorber le contact mieux que la plupart des joueurs dans cette draft. Bien qu'il n'ait qu'un faible pourcentage d'efficacité au tir (40) à montrer pour tous les efforts qu'il a mis à attaquer le cercle cette saison, sa puissante carrure et ses qualités athlétique font de lui un risque intriguant pour les équipes de fin de premier tour, qui sauront lui trouver un rôle.

Ses problèmes au tir à Arizona State n'étaient cependant pas 100% de sa faute. Dort a été l'alpha et l'oméga de l'attaque de Bobby Hurley pendant une bonne partie de la saison et on lui a trop souvent demandé de tout faire seul. Ça l'a mené à prendre beaucoup de mauvais tirs et à se prendre un nombre effarant de prises à deux. C'est très peu probable qu'il ait toutes ces responsabilités au prochain niveau, mais le fait qu'il n'ait pas d'arme offensive sur laquelle retomber en cas de soucis lui causera peut-être quelques maux de têtes pour trouver sa place dans un alignement.

Je ne suis ultimement pas inquiet pour Luguentz Dort. Sa défensive, ses qualités athlétiques et son attitude contagieuse sur le terrain font de lui un risque inriguant pour n'importe quel front office en NBA. Il aura des minutes de jeu dès sa première année, car il est capable d'obtenir des stops lorsqu'il le faut. Ne soyez cependant pas surpris s'il passe quelques temps en G League tout d'abord, question de polir son jeu en attaque.

Physique : Il est long et large. Pas très grand pour sa position, mais assez costaud et explosif pour garder les postes 1, 2 et (parfois) 3 en défense. Il s'agit d'un joueur de contact qui attaque le cercle comme s'il s'agissait d'un jeu de quilles.

Attaque : Beaucoup de bonnes intentions, mais l'efficacité n'était pas au rendez-vous à Arizona State. Il projette comme un joueur off-ball d'abord et avant tout.

Défense : Un des très bons joueurs de cette draft à ce niveau. Ses qualités athlétiques, son attitude teigneuse et sa discipline font de lui une défenseur redoutable.
The Ringer
17. Grant Williams, 6’7” forward, Tennessee, junior

27. Carsen Edwards, 6’1” PG, Purdue, junior
Image

Cette présentation n’est pas d’Envergure.
Sûrement le scoreur le plus dynamique de cette cuvée. Il sera capable de contribuer day one en tant que pile électrique en sortie de banc. Capable de créer son propre shoot malgré sa petite taille, il peut tirer de loin ou aller provoquer près du panier. Sa puissance et son centre de gravité bas lui permet de se frayer un chemin dans les raquettes adverses.
Il devra par contre développer ses skills de passeurs pour plus impliquer ses partenaires et ne pas se contenter d’être un meneur scoreur.
Sports Illustrated
17. Bol Bol, 7’2” C, Oregon, freshman
Image

Bol Bol a tiré à 52% à trois points sur les neuf petits matchs qu'il a joué cette saison. Bol Bol mesure 2 mètres 18, avec une ENVERGURE de 2 mètres 34. Vous n'avez jamais lu les deux phrases précédentes juxtaposées à propos du même joueur, ce qui justifie en soit de le choisir à la draft. La question "hit or bust" étant : sera-t-il capable de défendre au périmètre en NBA et d'être un "anchorman" défensif ? Les playoffs NBA ont bien montré les limites d'un grand peu mobile. Bol Bol a montré sur certaines séquences qu'il savait utiliser ses longs segments pour gêner les tirs adverses, mais bien souvent Oregon défendait en zone pour le laisser patrouiller la peinture. Sauf que, même en zone, le grand échalas s'est fait enfoncer par des joueurs bien plus petits que lui. De l'autre côté du terrain, ce carrure frêle lui a valu de ne tirer que'à 70% au cercle (seulement 39% de ses tirs) et de perdre des ballons. Pour être intéressant au niveau supérieur il devra aussi apprendre à lire les aides et exploiter les décalages. On en est loin, mais le potentiel est long comme ses bras.



Physique : Très grand, très long, court plutôt bien et avec fluidité pour sa taille, agile de ses mains, des hanches qui coulissent assez bien pour sa taille // centre de gravité haut et jambes frêles don mobilité latérale faible

Attaque : ++ au tir, incontrable, capable de driver et de passer à faible dose, handle + pour un grand, menace de dunk dès qu'il est près du cercle, altruiste // manque présence rebond off, manque de force en pénétration, jeu dos au panier pas simple car pas assez puissant

Défense : menace évidente au contre, tourne plutôt bien les hanches quand il est concentré et impliqué donc espoir de le voir défendre au périmètre, placement correct en défense, compréhension aussi // se fait enfoncer, concède la position, sautes de concentration sur les défenses de pick'n roll, peu capable de switcher, pas aussi dominant qu'espéré au rebond
27. Carsen Edwards, 6’1” PG, Purdue, junior

31. Chuma Okeke, 6’8” PF, Auburn, sophomore
Image

"L'important, c'est la santé", disait votre grand-tante le 1er janvier 2019 à 14h35 après avoir refusé une deuxième coupe de champagne. Ce n'est pas Chuma Okeke qui ira la contredire. Après une saison où il a patiemment gravi les échelons des Big Boards, l'ailier d'Auburn tenait enfin son match référence. Face à North Carolina, dans un des matchs les plus attendus de la March Madness, il était en train de prouver aux scouts de ce monde que sa place était à la draft NBA, et si possible dans le top 20, merci bien. Adam Silver était à deux doigts de réserver la Green Room quand le pire est arrivé. Rupture des ligaments croisés, fin de match, fin de saison, peut-être même fin de draft. Une des histoires les plus tristes de cette saison NCAA. LA question pour les franchises concernant Okeke sera celle-ci : pourra-t-il, malgré la blessure, devenir le joueur qu'il était en train de devenir ?

Car oui, Chuma ressemblait de plus en plus au parfait 3&D. Bon défenseur sur l'homme, multipositionnel, il est également un des tout meilleurs défenseurs côté faible du pays grâce à la fameuse "quadrette de Draymond" : QI, mobilité, envergure, solidité au contact. En attaque, il commençait à montrer de la diversité au tir. On l'a vu rentrer d'autres choses que des simples catch & shoot avec des tirs en sortie d'écran, des tirs en se retournant ligne de fond lorsqu'il avait l'avantage de taille, etc... Même si sur la saison il affiche un pauvre 29,6% à mi-distance et un moyen 72,2% aux lancers-francs, il n'a cessé de progresser. Sans la blessure, certains d'entre nous l'auraient placé dans le top 20, peut-être même plus haut tant son profil paraît taillé pour les Playoffs. Satané grand-tante.



Physique : Long, costaud sur le haut, mobile // pas si grand que ça pour un poste 3, petit pour un small ball 4, blessure

Attaque : Tir en progrès, menace à trois points, bon finisseur au cercle, AST/TO >1, bon QI, rebond off' ++ // pas de handle avancé, peu de création, provoque peu de fautes, fait pour un petit rôle

Défense : Rare menace sur les lignes de passes (STL%) et en protection de cercle (BLK%), peut switcher, dur sur l'homme, rebondeur ++, joue plus grand que sa taille, QI +++ // mobile mais pas élite pour défendre parfaitement les 1 All-Star
CBS Sports
17. Bol Bol, 7’2” C, Oregon, freshman

27. KZ Okpala, 6’9” SF, Stanford, sophomore
Image

Un profil comme je les aime: un ailier long, athlétique, ultra-polyvalent et qui déborde de potentiel. Il a fait un peu de tout et de rien à Stanford, cette année. L'arrière Daejon Davis et lui avaient comme principale tâche de mettre des points au tableau et la bénédiction ultime de l'entraîneur Jerod Haase pour le faire comme il le veut. Donc on a pu en conclure qu'Okpala est à l'aise pour attaquer le panier. Il se sert de sa mobilité et de sa capacité à changer de rythme et de direction pour se glisser entre les joueurs adverses et aller chercher des lay-ups, dunks et autres paniers à haut pourcentage. Il a un toucher de finition très délicat, ce qui l'aide à marquer dans le traffic. Ce talent lui servira énormément en NBA.

Ce qui m'obsède à propos d'Okpala, c'est son potentiel de role player. Il n'a jamais trop eu l'air de savoir ce qu'il faisait, de partie en partie. Il semblait improviser comme le font les musiciens de jazz et il y a quand même tiré son épingle du jeu. Il a le profil très recherché 3-and-D en NBA. Il a démontré une belle amélioration à son année sophomore à 3 points en passant de 23% à 37,5%. C'est encore un peu lent et robotique, mais le geste est beau et il a les qualités athlétiques et la vision de jeu nécessaire pour sauver la mise et attaquer un close-out s'il n'a pas le temps de décocher.

Les stats et le profil physique de KZ Okpala me font penser à ceux de... laissez-moi avaler ma pilule d'hyperbole... CELLES DE PAUL GEORGE À FRESNO STATE (17-7-3 42%FG 35% 3pts vs 20-7-2 46% FG 37% 3pts pour Okpala) À l'époque, on voyait en George un futur joueur à la Trevor Ariza et c'est ce que je vois pour l'instant en Okpala, mais qui sait...

Physique : Un magnifique phénomène. Tout en longueur. Pas l'athlète le plus explosif, mais il compense par une latéralité et un toucher hors-pair. Il a entre 15 et 20 livres à prendre s'il veut avoir un impact en NBA, mais s'il en est capable on parle d'un joueur qui pourra défendre sur les postes 2-3-4.

Attaque : De belles qualités athlétiques lorsqu'il attaque le panier. Fait preuve de polyvalence et d'une belle vision de jeu. Pas un joueur égoïste du tout. Pas un extraordinaire passeur, mais il sait faire la bonne lecture lorsque sous pression. Son tir à 3 pts est encore en chantier, mais il a montré une belle progression.

Défense : Un mystère pour l'instant, car la défense ne semble pas être dans les valeurs de Stanford. Il a cependant tous les outils pour devenir un méga-défenseur ++, dont une envergure de 7'2.
NBC Sports
17. Tyler Herro, 6’5” SG, Kentucky, freshman
Image

La draft étant habituellement une histoire de jeunes athlètes à l'état brut et de potentiels à développer. Ce qui rendra Tyler Herro intéressant au premier tour pour plusieurs équipes, c'est qu'il possède déjà certains acquis projetables en NBA. Notamment sa mécanique de tir très propre: 36% à trois points, mais ça monte à 42% lorsque laissé sans couverture. Principalement utilisé en situation de catch-and-shoot dans l'attaque style "toilette bouchée" de John Calipari, Herro a su trouver trouver son rythme et faire la différence lors de matchs importants. Avec le spacing NBA et sa dégaine ultra-rapide, ces pourcentages ne feront qu'augmenter.

Herro aura cependant beaucoup de chose à prouver pendant le processus pré-draft. Étiqueté comme étant un athlète moyen, il devra montrer aux équipes NBA qu'il est capable de garder un joueur NBA en avant de lui et qu'il sait créer son shoot lorsque les Jimmy Butler et Patrick Beverly de ce monde lui mettront la pression. Herro est un athlète fluide, mais il manque d'explosivité et de rapidité latérale. Il n'était déjà pas un excellent finisseur dans la traffic au niveau collégial, il devra prendre les bouchées double pour le devenir en NBA.

Présentement, il y a une place pour Tyler Herro en NBA dans un rôle similaire à celui de C.J Miles. Il a encore du potentiel à exploiter, surtout si une équipe décide de le faire jouer en poste 1, mais beaucoup dépendera de lui et de l'effort qu'il décidera d'y mettre.

Physique : Taille moyenne pour un poste 2. Une envergure qui ne fait pas rêver non plus (6'5), mais c'est l'apanage de tous les bons shooters d'avoir les bras plus courts. Manque de puissance, surtout dans le bas du corps.

Attaque : Un tir béton avec une dégaine plus rapide que son ombre. Ça se complique lorsque le jeu devient plus physique.

Défense : Dur de se faire une tête là-dessus étant donné le bordel à Kentucky, mais ses limitation athlétiques ne feront pas de lui un grand défenseur. Il sera correct, tout au plus.
27. Cameron Johnson, 6’9” SG, North Carolina, senior
Image

Cette présentation n’est pas d’Envergure.
Cameron Johnson apparaît comme un des ailiers de cette cuvée le plus NBA ready. Possibilité de devenir un excellent catch and shooteur. C’est un joueur abouti avec une marge de progression clairement pas élevé. Parfait pour écarter le jeu avec sa très bonne mécanique de tir. N’est pas attendu comme un très bon défenseur et son ceiling est bas.
Yahoo! Sports
17. Sekou Doumbouya, 6’9” PF, France 18 years old
Image

Annoncé très tôt comme un immense potentiel, Sekou Doumbouya a, sans aucun doute, quelque chose de plus que les camarades de son âge. La première fois que j'ai vu un match du joueur du CSP, c'était en décembre 2016 à l'Euro U18. Il avait alors deux ans de moins que ses adversaires et coéquipiers. On découvrait (enfin je) un joueur capable de faire de multiples choses avec un tir dont le ballon touchait le plafond de la salle.

Puis le temps à fait son effet. Le CSP Limoges aussi. Deux ans plus tard, à 18 ans, il a déjà trois saisons en professionnels dans les jambes. Sur le parquet, on voit un joueur qui trouve les espaces pour attaquer le panier mais qui a un peu de mal avec le contact au panier. Mais ses ratés permettent de voir un second jump ultra intéressant. On observe également une belle progression dans le tir. En deux ans, la forme a changé dans le bon sens avec un départ du ballon à hauteur du front. Maintenant, offensivement, on est encore loin du joueur capable de prendre une équipe sur ses épaules et de la faire gagner. Les décisions en attaque sont parfois litigieuses.

Pour qu'il soit à l'aise sur le parquet, il lui faut une attaque qui aille vite. Du rythme en permanence pour puiser le maximum de son potentiel offensif.

Puis il y a la défense. S'il est actif et capable de défendre sur plusieurs positions (2 et 3), il y a de l'inattention sur beaucoup de situations. Absorbé par le ballon, il laisse de temps à autre son défenseur totalement sans surveillance. Et quand il reconnaît son erreur, le mal est fait. En retard sur les close-out, il se fait avoir quasiment à chaque fois. Toujours en défense, il a également du mal à s'occuper des joueurs vifs et plus petits que lui. Dans ces situations, il perd son duel presque systématiquement.

Le concernant, la situation sera importante. L'équipe qui décidera de le sélectionner devra s'en occuper à temps le plein, le choyer en permanence.
27. KZ Okpala, 6’9” SF, Stanford, sophomore
Bleacher Report
17. Rui Hachimura, 6’8” PF, Gonzaga, junior
Image

Plusieurs personnes se sont émues du classement - relativement - bas de Rui Hachimura lors de notre dernier big board. Gonzaga étant l'une des équipes que nous avons le plus vu jouer cette saison, notre avis n'est pourtant pas biaisé par un "échantillon" trop petit. Alors pourquoi ? D'abord, son shoot, très efficace à mi-distance, reste un point d'interrogation de plus loin. La trajectoire est plate, la mécanique semble en partie à revoir, et malgré un TS% de 64% (très très bon) on a du mal à le voir shooter à trois points en NBA, lui qui ne s'y risquait déjà pas souvent en NCAA (seulement 7,7% de ses tirs selon hoop-math, à titre de comparaison Nassir Little est à 19%, Grant Williams 11%) où la ligne est pourtant plus proche. Avec 73% aux LF et 42% à 3pts, l'espoir reste cependant permis, mais peut-être davantage au poste 4 qu'au poste 3.

Car c'est là que le bas blesse, Rui a dominé par ses mensurations, sa dimension physique, sa fluidité exceptionnelle par rapport à sa taille (c'est ce qui fait de lui un first round pick potentiel), mais il n'a pas montré qu'il faisait partie de l'élite au niveau athlétique ni au niveau technique. Passeur correct, bon rebondeur, il reste un joueur "below the rim" et manque parfois de latéralité en défense. Lors de l'Elite Eight de la March Madness, il était visé par Texas Tech' qui cherchait le switch pour l'attaquer depuis le périmètre. En attaque, il n'a ni montré un jeu de jambes de folie au poste, ni un handle suffisant pour jouer poste 3. Il a le gabarit et l'envergure pour évoluer au poste 4, en a-t-il les capacités physiques ? Son coéquipier Brandon Clarke aussi a peu tiré à trois points, manque de handle et d'adresse pour la NBA, mais athlétiquement il est exceptionnel. Voilà pourquoi Rui est un bon joueur, mais ne vaut certainement pas un pick dans le top 10 et probablement pas la lottery, selon nous.

L'espoir réside en son efficacité, sa sobriété (peu de balles perdues) et son éthique de travail. Mais à 21 ans, il a forcément moins de potentiel qu'un joueur similaire de 19 ans.



Physique : très bonne envergure, course vers l'avant très fluide avec ou sans ballon, costaud en haut et en bas du corps, relativement puissant // manque d'explosivité vers l'avant et vers le haut, manque de mobilité latérale

Attaque : automatique à mi-distance, efficace au cercle (71%), passeur correct, perd peu de ballons, peut prendre rebond et partir en dribble, handle en transition // handle sur demi-terrain dans les petits espaces à travailler, peu de tirs à trois points et 100% viennent de passes décisives, manque de first step pour créer des différents, pas explosif vers le haut et manque de puissance pour efficacité au poste

Défense : rebond ++ pour sa taille, grosse envergure et placement correct : potentiel de aider et reprendre, vitesse de hanches correcte, défend au poste // manque de latéralité face uax porteurs de balle, pas une immense menace dans les aides car ne va pas extrêmement haut
27. Mfiondu Kabengele, 6’9” PF, Florida State, sophomore
Envergure
17. Nassir Little, 6’6” SF, North Carolina, freshman

27. Luguentz Dort, 6’4” shooting guard, freshman, Arizona State

31. Cameron Johnson, 6’9” SG, North Carolina, senior

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 18 mai 2019, 13:03

DLo en concurrence avec Pascal Siakam et De'Aaron Fox pour le trophée de MIP. Un seul joueur de cette liste est devenu all-star cette saison. Fox est sophomore (moins de chance d'obtenir le trophée). Et Siakam, personnellement, je suis clairement pas fan du joueur. Vous comprendrez que pour moi le choix est vite vu :mrgreen:

marmite

Celtics
14772

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par marmite » 19 mai 2019, 17:41

Trajan Langdon quitte les Nets où il officiait comme GM adjoint pour devenir GM à NOLA ;)

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 19 mai 2019, 17:58

marmite a écrit :
19 mai 2019, 17:41
Trajan Langdon quitte les Nets où il officiait comme GM adjoint pour devenir GM à NOLA ;)
Coup dur pour la franchise mais c'était inévitable malheureusement. Il a été élu meilleur GM de G-league cette saison avec les Long Island qui étaient premier de l'Est et se sont inclinés en Final. Il a instauré la culture des Nets dans l'équipe affiliée, cela expliquant les passages réussis de certains joueurs en NBA (Musa, Williams, Pinson, Creek notamment).
Les dernières trouvailles européennes (Kurucs, Musa et Vezenkok) sont à mettre à son crédit. Son expérience à l'étranger lui offre une grosse connaissance de scouts. Et il entre parfaitement dans le moule de GM que chaque équipe en reconstruction a besoin.
Cette nouvelle aura le mérite de montrer que Brooklyn forme de bons joueurs mais également du staff de haut niveau (Chris Fleming aux Bulls, Ronald Nored aux Hornets et maintenant Trajan Langdon aux Pelicans).

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 20 mai 2019, 17:59

Après Trajan Langdon c'est au tour de Gianluca Pascucci de quitter les Brooklyn Nets. L'italien était responsable du scounting à l'étranger et s'envole pour Minnesota pour devenir assistant GM. Étonnant vu qu'il était pressenti pour reprendre le rôle de Trajan Langdon.

Juicy

Sophomore
Avatar du membre
Nets
849

Re: Brooklyn Nets 2019/2020

Message par Juicy » 25 mai 2019, 20:42

Je ne connais pas du tout cette personne. Si des gens du forum ont plus d'infos sur notre nouvel assistant GM, je suis preneur :D