Ecologie

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 31 janvier 2014, 15:56

Encore une preuve qu'il ne faut jamais compter sur les politiques !
La pétition, à la base, avait été créée pour être envoyée à Hollande, chose faite en fin d'année dernière. Sauf que ce trou d'balle n'en a jamais parlé, les députés européens ont voté en faveur des pêcheurs, et rien n'a bougé.
Sauf que depuis, des supermarchés ont compris que c'était un mouvement assez important pour se révéler mauvais pour leur image de marque, donc certains ont dit qu'ils arrêtaient la commercialisation, et maintenant, même ITM renonce à une partie de la pêche en eaux profondes !

En 2 mots, les citoyens ont voulu passer par la voix "démocratique", par les politiques, ces connards n'ont même pas commenté l'affaire, et c'est finalement la voix de le "mauvaise presse" qui a fonctionné. Dire qu'on engraisse ces incapables... -pan-




La Scapêche (Intermarché) s'engage à limiter la pêche profonde


La Scapêche (Intermarché), premier armateur français de pêche, a pris l'engagement de ne plus aller, d'ici début 2015, au delà de 800 mètres de profondeur, une décision saluée vendredi par les ONG qui dénoncent l'impact de cette pratique sur la biodiversité des océans.

«A l'issue de plusieurs semaines de discussions (...) la Scapêche s'est engagée à arrêter d'ici début 2015 de pêcher avec des chaluts de fond au-delà de 800 mètres de profondeur», saluent dans un communiqué les ONG Bloom, WWF et Deep Sea Conservation Coalition.
«C'est une bonne nouvelle pour la biodiversité, même si 800 mètres est encore trop profond par rapport à la vulnérabilité des espèces et des milieux océaniques», a commenté Philippe Germa, directeur du WWF France.

Sur son site, la Scapêche indique avoir pris «plusieurs engagements dont le plus important est de ne plus pêcher en dessous d'une profondeur de 800 m». «Cette démarche volontaire va au-delà des objectifs du règlement sur la pêche voté par le Parlement (européen) en décembre», ajoute l'armateur.

«Cesser les pratiques de pêche destructrices en profondeur»

Greenpeace a également salué «un pas en avant» dans ce dossier qui fait l'objet de discussions à Bruxelles depuis près de trois ans. «La décision de la Scapêche d'arrêter de chaluter en dessous de 800 mètres de profondeur d'ici à 2015 va dans le bon sens», a réagi l'organisation. «Cependant, une limite à 600 mètres permettrait de mettre fin à l'exploitation des écosystèmes profonds les plus vulnérables», a estimé Hélène Bourges de Greenpeace.

Pour Claire Nouvian, porte-parole de Bloom, «l’encagement de la Scapêche prouve qu'ils ont entendu la demande des citoyens de cesser les pratiques de pêche destructrices en grande profondeur».

Bloom et les autres ONG militent pour une interdiction de la pêche au delà de 600 mètres de profondeur. La Commission européenne avait fait une proposition dans ce sens en juillet 2012, mais le dossier a ensuite mis du temps à faire l'objet d'un vote par les parlementaires, notamment en raison de pressions de la France et de l'Espagne.

Le 10 décembre dernier, le Parlement a rejeté l'interdiction et choisi d'encadrer davantage cette activité pratiquée entre 400 et 1.500 mètres, principalement au large de l'Ecosse et de l'Irlande. La pêche profonde ne représente que 1,5% des prises dans les eaux européennes, mais la Scapêche est l'un des principaux armateurs pratiquant cette activité. Six de ses 18 chalutiers sont dévolus à la pêche d'espèces profondes commes l' empereur, le grenadier, le sabre, ou la lingue bleue.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Ziug

Administrateur
Avatar du membre
Popovich's Army
19781

Re: Ecologie

Message par Ziug » 20 février 2014, 13:13

Marché bio : la guerre faite aux paysans français
Vincent Normand - E&R


Depuis que les grands magasins de distribution se sont aperçus que la nourriture bio intéressait les jeunes, ils ont décidé de s’en accaparer le monopole, pour leur plus grand profit futur.

Développement des cancers en forte hausse, scandales alimentaires, légumes qui n’ont plus aucune saveur, viandes aux hormones, voilà sans doute ce qu’a apporté la doctrine capitaliste dans nos assiettes. L’inquiétude générée pour notre santé a créé un nouveau marché, le marché « bio ». En tous les cas c’est comme cela que le voient les mastodontes de l’alimentaire. Petit rappel sur la façon dont nous en sommes arrivés là afin de nous permettre de ne pas reproduire les mêmes erreurs et de trouver des solutions.

À l’après-guerre, le ménage moyen dépensait 46 % de ses revenus pour l’alimentation, les ménages se fournissaient essentiellement chez l’agriculteur du coin en produits naturels. L’explosion de la grande distribution a ensuite raflé la mise tout en exigeant des agriculteurs de leur revendre moins cher que le prix de revient. En a résulté une chute vertigineuse de la qualité avec l’utilisation de pesticides de synthèse et d’engrais chimiques. Vivrons nous aussi longtemps que nos grands-parents nourris au potager du jardin ? Pour revenir à la bonne nourriture saine et naturelle, aujourd’hui tout le monde ne parle plus que de bio, mais…

Attention, ce label de qualité est différent d’un pays à l’autre : des tomates bio d’Espagne ou d’Italie sont soumises à moins d’exigences que les françaises et engendrent de la pollution en transport soumis à l’écotaxe. Autre problème, le label bio européen est sans cesse assoupli, au point d’autoriser aujourd’hui jusqu’à 0,9 % d’OGM. Il y a également le cas TAFTA, ouverture au marché transatlantique, qui ne présage rien de bon quant à la sécurité alimentaire.

L’Union européenne a créé ces phénomènes : elle subventionne la production de fruits et légumes en Italie et en Espagne mais pas en France, où seule la production de céréale l’est : création d’une dépendance des nations les unes aux autres, renforcement du commerce international. Attaque sur les producteurs locaux via la grande distribution, qui vend du bio à prix coutant en espérant tuer dans l’œuf l’embryon d’espoir que représente le regain d’intérêt des consommateurs pour l’agriculture locale et les produits saints.

En France, seulement 3 % des terres sont biologiques. Les éleveurs sont également en grande difficulté suite à la spéculation sur les céréales qui nourrissent leurs bêtes. Cette hausse du cours a été orientée par la finance et est en train de détruire l’élevage, enchaînant la France à des dépendances extérieures.

Pour toutes ces raisons, il est fondamental de consommer local.

Dans cette affaire, nous avons aussi notre part de responsabilité, en voulant consommer de tout à n’importe quel moment – en ignorant les cycles naturels des saisons –, nous nous sommes mis dans une situation délicate avec notre assiette. Il est fondamental de changer notre état d’esprit face à la nourriture ; nous devons être prêts à nous soumettre à la nature au lieu de tenter de la contrôler. Qui connait la terre mieux que l’homme qui la travaille ? Qui peut lui acheter à un prix décent et lui permettre de sortir de la pression de la grande distribution et du cercle vicieux de l’agriculture chimique ? Lier les consommateurs directement aux producteurs est une solution : en court-circuitant les grandes surfaces, on permet de tisser une relation de confiance, une bouffée d’oxygène entre agriculteur et citoyen. Réconcilions-nous avec nos fermiers !

En plus de préserver sa santé, se fournir directement au paysan est un geste patriote, économiquement et politiquement intelligent face à la guerre que l’oligarchie mène contre notre indépendance. C’est aussi être un consom’acteur lucide, respectueux de la nature et protecteur de nos labels de qualité face aux lobbies apatrides, comme Monsanto, qui rêvent d’imposer TAFTA et les OGM dans nos assiettes.
Suivez moi sur Twitter : @blassfem23

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 20 février 2014, 14:36

Ziug a écrit : Lier les consommateurs directement aux producteurs est une solution : en court-circuitant les grandes surfaces, on permet de tisser une relation de confiance, une bouffée d’oxygène entre agriculteur et citoyen. Réconcilions-nous avec nos fermiers !

Enfin ça, si les agriculteurs n'y réfléchissent pas, on n'y peut rien. Ca se fait de plus en plus, la vente de produits locaux, mais on ne va pas aller cogner à la porte du fermier le plus proche pour lui acheter, s'il ne distribue pas, on n'y peut rien.
Je sais pas, un truc m'échappe peut-être, mais autant je comprends la grogne des agriculteurs sur les prix démesurés des grandes surfaces comparés à ce qu'ils gagnent, autant je comprendrai jamais comment, au lieu de râler, ils ne se sont jamais mis à vendre autrement leur production. Dans la grande majorité, les "produits locaux" ainsi que les "petits primeurs du coin" ont souvent la côte... Donc pourquoi ne pas exploiter à fond le filon ?
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Ziug

Administrateur
Avatar du membre
Popovich's Army
19781

Re: Ecologie

Message par Ziug » 20 février 2014, 14:40

Euh.... Tu sais ce que c'est que la vie d'un agriculteur ? :o
Je peux te dire que 70-80% n'ont absolument pas de temps à consacrer à du commerce direct et préparation de paniers fermiers par exemple.
Forcément ce qui arrange les grands distributeurs !
Suivez moi sur Twitter : @blassfem23

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 20 février 2014, 14:47

Oui OK mais 1/ y a des périodes moins chargées que d'autres quand même ! 2/ je parle pas forcément de vendre soi-même, mais de s'organiser pour mutualiser les produits avec des ventes directes communes par exemple !
De la distribution, mais directe, donc rien à voir avec les grandes surfaces car très peu de transport, pas d'emballage, de mise dans rayons, etc.

Tu crois vraiment que si les vendeurs de fruits et légumes étaient plus nombreux (donc avec des fourchettes de prix un peu plus étalées) les gens continueraient d'acheter les produits souvent pas terribles vendues en grande surface ? Encore plus avec l'esprit local/bio qui se met en place dans la tête des gens petit à petit.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Ziug

Administrateur
Avatar du membre
Popovich's Army
19781

Re: Ecologie

Message par Ziug » 20 février 2014, 14:56

Il y'a souvent des créations/réunions de plusieurs agriculteurs-maraîchers pour vendre en commun, genre AMAP, mais le problème est la quantité de fabrication !
Pour des produits sains non-traités, les productions sont faibles donc ne peuvent être établis pour tous, et les prix s'en ressentent forcément.
La main d'oeuvre est vite chère et les lois/obligations par l'UE contraignantes, donc je pense que le BIO (ou mieux mais plus rare encore, le biodynamique) ne peut pas s'imaginer à l'échelle planétaire, surtout que les industriels comme Monsanto continuent le combat pour que les semences soient modifiées et stériles.... :(

Même s'ils étaient plus nombreux, les vendeurs de fruits bio n'arriveront jamais à concurrencer une production industrielle protégée au pesticide et rentabilisée par une main d'oeuvre très peu onéreuse !
Car là aussi, chez un agriculteur bio, la perte est conséquente quand tu utilises des moyens naturels pour éliminer les parasites... :?
Suivez moi sur Twitter : @blassfem23

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 20 février 2014, 14:59

Oui l'autre jour j'entendais à la radio un mec qui disait qu'il ne pouvait pas passer à l'agriculteur bio alors qu'il aurait bien aimé, trop cher.

Mais bon après même sans parler de bio, le côté "local" joue de + en + dans la tête des gens !
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Ziug

Administrateur
Avatar du membre
Popovich's Army
19781

Re: Ecologie

Message par Ziug » 20 février 2014, 15:05

Le côté local joue, mais tu vois que les gens achètent un prix aujourd'hui, avant de tester la qualité d'un produit ou son gout ! :o)
C'est normal, ceux qui n'arrivent pas à joindre les 2 bouts ne peuvent se permettre de foutre 150-200€ en budget bouffe au marché-maraîchers du coin par semaine ou par 15zaine !
Mes maraîchers me le disent : à 1€ les 2Kgs de carottes à Grand Frais, ils ne peuvent pas s'aligner !
Pour le travail que ça nécessite, c'est 1.60€/Kg (ici en Limousin) actuellement pour rentabiliser un tant soi peu ! :o)
Suivez moi sur Twitter : @blassfem23

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 21 février 2014, 12:04

Encore un peuple bien représenté par ses élus...
Quelques pancartes bien sympathiques ("protect sharks from mindless", "cull politicians, not sharks") :)




L'Australie dans la rue pour protester contre l'élimination des requins



Des milliers d'Australiens sont descendus dans la rue samedi partout dans le pays afin de protester contre la capture et l'élimination préventive des requins au large de la côte ouest.

Bien qu'une espèce de requins sur quatre soit menacée de disparition, le gouvernement d'Australie-Occidentale a décidé d'autoriser la capture et l'élimination des requins de plus trois mètres de large repérés à proximité des plages populaires. Le gouvernement de l'Etat doit depuis lors faire face à des torrents de critiques.

Le week-end passé, un requin tigre a été la première victime de cette nouvelle disposition.

Le gouvernement d'Australie-Occidentale a pris cette mesure après que sept personnes sont mortes ces trois dernières années à la suite d'attaques de requins. Plusieurs ONG ont dénoncé cette décision, qui ne se fonde sur aucune justification scientifique et qui est contraire aux conventions internationales en matière de protection des espèces.

(vidéos dans sur le site)
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_de ... id=8190128
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 05 mars 2014, 15:32

Et pour continuer chez nos chers amis australiens qui ont l'un des plus beaux patrimoines naturels du monde entier, et qui pissent dessus :




L'Australie compte trop de forêts protégées, dit son Premier ministre


Sydney - Le Premier ministre conservateur australien Tony Abbott était accusé mercredi de mener «une attaque massive contre l'environnement» après avoir estimé que l'Australie comptait beaucoup trop de forêts protégées et suffisamment de parcs nationaux.
La veille, lors d'un dîner devant des représentants de la filière bois, il avait défendu la décision de son gouvernement de demander le retrait du label Patrimoine mondial de l'Unesco à 74.000 hectares de forêt sur l'île de Tasmanie.

«Nous ne sommes pas en faveur de nouvelles forêts protégées», a-t-il déclaré mardi soir. «Nous avons suffisamment de parcs nationaux, nous avons suffisamment de forêts protégées. En fait, nous avons déjà trop de forêts protégées».

La filière bois représente un chiffre d'affaires annuel de 22 milliards de dollars australiens (14,3 milliards d'euros) et emploie quelque 66.000 personnes. Elle se heurte souvent aux protecteurs de l'environnement, qui veulent préserver les forêts à l'aide de réserves ou de parcs.
Les Verts ont surnommé Tony Abbott «le Premier ministre qui creuse (à propos des mines) et qui coupe». Pour la dirigeante du parti, Christine Milne, le chef du gouvernement «mène une attaque massive contre l'environnement».

Pour l'Association de la vie sauvage, une association de protection de l'environnement, la décision de retirer le label Patrimoine mondial à des milliers d'hectares de la forêt tasmanienne est «irresponsable» et «une honte pour l'Australie».

La demande du gouvernement doit être examinée par le comité du Patrimoine mondial lors de sa réunion de juin au Qatar. Le gouvernement conservateur, élu en septembre dernier, promeut un programme favorisant, à tout prix, l'activité des entreprises.

Il a promis d'annuler la taxe carbone, votée par le précédent gouvernement (travailliste) et que doivent payer notamment les groupes miniers. En décembre, il avait donné son feu vert à un vaste projet d'extension d'un port d'exportation de charbon sur la côte de la Barrière de corail, mettant cette dernière en danger selon les défenseurs de l'environnement.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 13 mars 2014, 15:20

La Réunion: des écologistes demandent «l'arrêt du massacre des requins»



«Financée à grands frais par l’État – 160.000 euros dans un premier temps, 250.000 euros par la suite – pour capturer les requins bouledogues (…) Cap requin tourne à la gabegie scandaleuse», écrit l'association dans un communiqué, observant qu’un seul requin bouledogue a été pêché en cinq semaines.

Quatre drumlines (lignes verticales fixes comportant un seul hameçon) ont été posées à la mi-janvier dans la baie de Saint-Paul à environ 200 mètres du rivage par le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM).
Équipé de station d’écoute et de caméras sous-marines, ce dispositif vise à évaluer la fréquentation de la zone par les requins et son degré de dissuasion sur la population de squales évoluant près de la côte.

Longitude 181 relève qu’un seul requin bouledogue a été pêché et qu’en revanche plusieurs requins tigre et requins marteau ainsi que des raies ont «fait les frais de ce programme d’élimination».

Cap requins avait indiqué de son côté fin février que la plupart des prises avaient été relâchées vivantes, notant un taux global de survie de 93%. Pour l’association écologiste ces captures «démontrent que les eaux réunionnaises ne sont pas infestées de requins bouledogues comme le clament ceux qui veulent les éliminer».

La plupart des attaques de requins à la Réunion – 5 mortelles depuis 2011 - ont été attribuées au requin bouledogue. L'association reproche enfin au programme Cap requins d'utiliser des «appâts qui attirent les requins tigre vers la côte». «Ce qui est un comble pour un programme dit de sécurisation par "effarouchement de requin" », souligne le fondateur de l’association François Sarano, ex- plongeur de l’équipe du commandant Cousteau, et son président Patrice Bureau.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 20 mars 2014, 14:23

J'en ai déjà parlé, encore une honte absolue et une raison pour laquelle nos chers politiques sont de grands guignols.
La gestion de l'eau est fondamentale, on nous sensibilise à sa préciosité, au fait qu'il faut la préserver et...dans le même temps, les pouvoirs politiques ne font rien pour enrayer le gaspillage absolument monstre de cette ressource si importante.
Une H-O-N-T-E.



Un litre sur cinq d'eau potable perdu dans des fuites en France


Un litre d'eau potable sur cinq est perdu dans des fuites de canalisations en France, soit un total impressionnant de 1.300 milliards de litres d'eau ou 430.000 piscines olympiques par an, affirme une enquête de 60 Millions de consommateurs publiée jeudi. Selon cette étude menée avec la Fondation France Libertés et qui doit être détaillée à la presse jeudi, le taux de fuite est en moyenne en France de 3.400 litres par jour pour chacun des 850.000 kilomètres de canalisations d'eau qui parcourent le pays.

«Les fuites sont nombreuses et chaque année, 1,3 milliard de mètres cube d'eau traités par les usines n'arrivent jamais au robinet. Soit 20% des volumes perdus, mais payés par les consommateurs, même si c'est invisible sur les factures», souligne 60 millions. Sur la base des données de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema), l'organisation de défense des consommateurs a dressé un palmarès des fuites dans les 101 villes préfectures de métropole et des DOM.

54% de fuites à Dignes-les-Bains

Celui-ci montre que deux de ces villes sur trois «n'atteignent pas l'objectif national fixé par la loi Grenelle II de 2010, visant à limiter le taux de fuites à 15% de l'eau produite», souligne l'étude. Dans un quart des préfectures, le taux dépasse même les 25%: le taux est de 54% à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), 48% à Bar-le-Duc (Meuse), 46% à Saint-Denis de la Réunion, 41% à Fort-de-France (Martinique), ou encore 37% à Nîmes (Gard) et 36% à Tulle (Corrèze) et Evreux (Eure). Dans les meilleurs élèves, 60 millions recense 33 préfectures entre 4 et 15%, avec en tête Le Mans (Sarthe) et Rennes (Ille-et-Vilaine) avec 4%, devant les 5% de Blois (Loir-et-Cher) et les 7% d'Orléans (Loiret) et Moulins (Allier).

Côté grandes villes (agglomérations, communautés de communes ou métropoles), Paris intra-muros est à 8,3%, Lyon 17,8%, Marseille 15%, Toulouse 11%, Lille 18%, Bordeaux 15,7% et Nice 19%.

Selon 60 millions de consommateurs, pour éviter ce «grand gaspillage», il faudrait engager 1,5 à 2 milliards d'euros par an pour réaliser les travaux nécessaires, «soit le double du rythme actuel». Quoi que globalement méconnue du grand public, l'ampleur des fuites est un phénomène identifié. Selon le ministère de l'Ecologie, elles proviennent en «grande majorité» des fuites de branchements, qui doivent souvent faire l'objet de recherches poussées dans des secteurs «douteux» afin d'être identifiées.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 21 mars 2014, 14:10

La déforestation continue de gagner du terrain à l'échelle mondiale



Les terres boisées continuent à régresser à l'échelle mondiale, l'Amérique du Sud et l'Afrique accusant les plus fortes pertes, a révélé l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) ce vendredi à l'occasion de la journée internationale des forêts.

«L'amélioration des données sur les ressources forestières est fondamentale pour freiner la déforestation illicite et la dégradation des forêts», précise dans un communiqué l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), dont le siège est à Rome. La nouvelle évaluation des changements intervenus dans les forêts de la planète montre le recul des utilisations de terres forestières entre 1990 et 2010.


Les superficies forestières ont diminué de quelque 5,3 millions d'hectares par an

«Si nous voulons sérieusement mettre fin à la déforestation, conformément à l'objectif de la FAO "Zéro déforestation illégale", il faudra impérativement partir d'informations et de données fiables», a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, cité dans le communiqué.

Selon cette étude -la première montrant l'évolution de l'utilisation des terres forestières au cours des 20 dernières années-, les superficies forestières ont diminué de quelque 5,3 millions d'hectares par an, ce qui correspond, pour la période 1990-2010, à une perte nette équivalant à près de 4 fois la taille de l'Italie ou une fois celle de la Colombie. Les conclusions d'une enquête mondiale de télédétection montrent que les superficies boisées totales en 2010 s'élèvent à 3,89 milliards d'hectares, soit 30% des terres émergées de la planète.


Différences considérables entre les régions

A l'échelle mondiale, la réduction brute d'utilisation des terres forestières causée par la déforestation et les catastrophes naturelles au cours de la période (15,5 millions d'hectares par an) a été partiellement compensée par des gains de superficies forestières obtenus grâce au boisement et à l'expansion des forêts naturelles (10,2 millions d'hectares par an).

Selon la FAO, des différences considérables existent entre les régions, sachant que les forêts du monde sont réparties ainsi: forêts tropicales (45% du total), boréales (31%), tempérées (16%) et subtropicales (8%). Ainsi, «les forêts tropicales ont diminué en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie, l'Amérique du Sud tropicale accusant la plus grosse perte en termes absolus, suivie de l'Afrique tropicale, tandis que l'Asie subtropicale et tempérée a affiché des gains de superficies boisées», souligne le communiqué.

Aux fins de cette enquête, la FAO a collaboré avec plus de 200 experts de 107 pays dans le cadre d'un partenariat entre la FAO, ses Etats membres et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR).
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 31 mars 2014, 13:51

Une putain de grande nouvelle !
La seule question reste : pourquoi ça n'a pas été fait plus tôt :(



Image


La Cour internationale de justice ordonne au Japon d’arrêter la chasse à la baleine dans l'Antarctique



Le Japon doit arrêter la chasse à la baleine dans l'océan Antarctique, a ordonné lundi le plus haut organe judiciaire des Nations unies, estimant que Tokyo y mène une activité commerciale en la faisant passer pour de la recherche scientifique. «Le Japon doit révoquer tout permis, autorisation ou licence déjà délivré dans le cadre de Jarpa II (programme de recherche) et s'abstenir d'accorder tout nouveau permis au titre de ce programme», a déclaré le juge Peter Tomka, président de la Cour internationale de Justice. «Les permis spéciaux ne sont pas délivrés en vue de recherche scientifique», a soutenu le juge Tomka lors d'une audience au Palais de la Paix, à La Haye.

Le Japon, bien que «profondément déçu», respectera la décision du plus haut organe judiciaire des Nations unies lui ordonnant d'arrêter la chasse à la baleine dans l'Antarctique, a assuré lundi le chef de la délégation nippone devant la Cour internationale de Justice. «En tant que pays respectant l'Etat de droit (...) et membre responsable de la communauté internationale, le Japon respectera la décision de la Cour», a déclaré Koji Tsuruoka à des journalistes à la sortie de la salle d'audience.


Plus de 10.000 baleines tuées

La Cour a de la sorte donné raison à l'Australie. Celle-ci avait saisi la CIJ en 2010, affirmant que le Japon pratiquait une chasse à l'échelle commerciale sous couvert d'un programme de recherche scientifique. «Des considérations financières, plutôt que des critères purement scientifiques, sont intervenues dans la conception du programme», a affirmé le juge Tomka, pointant notamment du doigt le «manque de transparence» dans l'établissement de quotas «non raisonnables».

Estimant que Tokyo détournait un moratoire de 1986 n'autorisant la chasse à la baleine qu'à des fins scientifiques, Canberra avait demandé à la CIJ d'ordonner au Japon l'arrêt de son programme de recherche Jarpa II. Le Japon, pour qui la chasse à la baleine est une tradition ancestrale, soutient de son côté que ses activités sont scientifiques, mais ne cache pas que la chair des baleines chassées termine sur les étals nippons.

Selon Canberra, le Japon a chassé plus de 10.000 baleines entre 1987 et 2009, principalement des petits rorquals (baleines de Minke). Japon et Australie ont tous deux assuré qu'ils respecteraient le jugement, quel qu'il soit. Les militants de l'association Sea Shepherd suivent de très près les débats devant la CIJ, eux qui harcèlent les baleiniers japonais dans l'Antarctique pour les empêcher de chasser, une pratique pouvant mener à des affrontements musclés. En avril 2013, le Japon avait indiqué que le nombre de baleines chassées en Antarctique lors de la campagne 2012-2013 était au plus bas en raison du harcèlement permanent des écologistes.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Scalabrine_MVP

Franchise Player
Avatar du membre
Raptors Nation
2312

Re: Ecologie

Message par Scalabrine_MVP » 02 avril 2014, 11:45

Ségolène Royal ministre de l'Ecologie, tu vois Sam, tout s'arrange... :D :D :D :D
Fan absolu de Vince Carter et Tyson Chandler.

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 02 avril 2014, 11:48

:D

Après, j'ai rien contre Royal, donc on verra bien.

Par contre, les Verts, quelle bande de guignols. On leur propose un grand et puissant ministère de l'Ecologie...et ils refusent ! :D Incroyable. Comme si ils avaient peur qu'on les voit enfin à l'oeuvre... Ridicule.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Dude

Columnist
Avatar du membre
22885

Re: Ecologie

Message par Dude » 02 avril 2014, 12:11

Niveau orientations écologiques, ROyal a plus fait du bon boulot pour la région Poitou-Charente il me semble.
Rêve d'une Licorne, d'un Petit Luka et d'un French Prince sous le même maillot

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 02 avril 2014, 13:49

Quelques réponses à des questions qu'on se pose parfois sur le tri, ça peut être utile ! ;)


Faut-il nettoyer les pots de yaourt, boîtes de conserve, ou barquette de viande avant de les jeter dans la poubelle «jaune» ou bien doit-on les jeter dans la poubelle «normale»?
Nettoyer non ce n’est pas nécessaire mais les vider oui, et les rincer à l’eau usagée si possible. Ne serait-ce que pour une question d’odeur: ces poubelles n’étant le plus souvent vidées qu’une fois par semaine, cela évitera de salir les autres emballages et que le tout moisisse.

Où jette-t-on les emballages des gourdes de compote à boire pour enfant?
Ce type de plastique souple qui peut se froisser facilement avec la main doit le plus souvent aller dans les poubelles des ordures ménagères classiques. Les recycler demande en effet une technologie très complexe dont tous les établissements de recyclage ne disposent pas. Il faut bien comprendre en effet que les différents plastiques (bouteilles d’eau, bouteilles de lait, barquettes de fruits et légumes, etc.) n’utilisent pas le même procédé de fabrication et donc de recyclage. Dans certaines villes, les pots de yaourts par exemple ne peuvent pas être recyclés car ce n’est pas économiquement rentable alors que dans certaines régions-pilotes ils sont recyclés depuis 2012. D’une façon générale, le mieux est donc de se renseigner sur les règles de tri en vigueur dans sa localité, auprès de sa mairie ou de sa communauté d’agglomération.

Quand on mange des yaourts en pot de verre, écologiquement, vaut-il mieux passer les pots au lave-vaisselle avant de les jeter dans les containers de verre pour éviter qu’ils moisissent ou les mettre directement sales à la poubelle des ordures ménagères?
Écologiquement, la première solution est sans conteste la meilleure. Ce qui est jeté avec les ordures ménagères est brûlé dans un incinérateur. Mais à cette température-là, le verre, lui, ne part pas en fumée mais fond contre les parois de l’incinérateur et malheureusement le colmate. Ceci contraint à éteindre l’incinérateur toutes les treize semaines pour faire chuter la température et permettre à des personnes de gratter le fond pour ramasser les bouts de verre avant de faire remonter la température, ce qui constitue une grosse perte d’énergie. A l’inverse, si on lave les pots en verre dans un lave-vaisselle que l’on aurait fait tourner de toute façon, ce n’est pas un gaspillage, d’autant que l’eau est retraitée ensuite et les pots en verre seront eux aussi recyclés.

Où jeter les vieilles ampoules?
Les ampoules, comme les tubes de néon, doivent être jetées dans des containers spéciaux qui sont souvent mis à disposition à l’entrée des supermarchés. Il ne faut surtout pas les jeter avec le verre classique car elles contiennent des substances chimiques, notamment du mercure et des poudres fluorescentes, qui nécessitent un traitement particulier pour être recyclé.

Où jeter les journaux ou prospectus emballés dans un film plastique?
Il faut séparer les deux: le plastique qui est souple doit aller avec les ordures ménagères et le papier dans la poubelle jaune ou collecte de papier

Clous, vis, étriers, antivols peuvent-ils être jetés dans la poubelle recyclable avec les boîtes de conserve?
Non, surtout pas. Ils doivent être déposés dans les bacs prévus pour ce type de matériaux à la déchetterie. D’une façon générale, il ne faut pas jeter de petits déchets dans les poubelles destinées au recyclage: tout ce qu’on y jette doit au minimum avoir la taille d’une boîte d’allumettes car le premier tri est fait par des machines

Les enveloppes usagées peuvent-elles être mises dans la poubelle jaune, avec les cartons? De même que les colis, avec du ruban adhésif dessus?
Toutes les enveloppes, qu’elles aient une fenêtre ou non, doivent être jetées avec le papier, donc en fonction des localités soit dans les poubelles jaunes, soit dans les containers à papier. Pour ce qui est des cartons avec du ruban adhésif, aucun souci, le plastique sera séparé du carton lors du processus de recyclage
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 07 mai 2014, 14:21

Un conseil à ces gros cons de l'administration australienne : ils n'ont qu'à tuer tous les requins, comme ça il n'y aura plus jamais d'attaque.
Sans déconner, tuer par-ci par-là des dizaines de requins, dont des blancs, espèce classée "Vulnérable" par l'UICN...ils se permettent de passer outre les réglementations... -pan-

Quand on sait que dans le même temps, le gouvernement australien est le premier à critiquer le Japon pour sa chasse à la baleine, ça fait doucement rire. Encore de grands donneurs de leçons.




Australie: 170 requins capturés pour un programme controversé


Plus de 170 requins ont été capturés, dont 50 tués, dans le cadre d'un programme controversé dans l'ouest de l'Australie, introduit en janvier après plusieurs attaques mortelles contre des humains, selon les chiffres officiels publiés mercredi.


Six morts par morsure de requins

Le programme avait été validé par les autorités locales pour les plages de la côte occidentale, après six morts par morsure de squale en deux ans, dans les eaux australiennes. Les protecteurs de la nature avaient protesté, estimant que le programme va à l'encontre de la règlementation qui interdit la pêche du requin blanc, menacé de disparition. Les autorités répliquaient qu'il s'agissait de protéger les baigneurs. Des lignes avec des appâts ont été installées à un km au large des plages les plus fréquentées de l'Etat d'Australie occidentale, pour une période d'essai, du 25 janvier au 30 avril.


Les requins de plus de 4,5 mètres ont été tués

Les chiffres publiés mercredi montrent que 172 requins ont été capturés. Les plus grands (d'une longueur supérieure à 4,5 mètres) ont été tués. Quelque 90 ont été bagués puis relâchés. Le ministre de la Pêche de l'Etat d'Australie occidentale a qualifié de succès cette politique, estimant qu'elle avait restauré la confiance des baigneurs. «Notre politique très ciblée visait les espèces les plus dangereuses dans nos eaux: les requins blancs, les requins-tigres et les requins-bouledogues», a-t-il dit. «Nous ne saurons jamais si les requins capturés auraient attaqué une personne mais notre gouvernement accordera toujours plus de valeur à la vie humaine».


Demande de poursuivre ce programme trois ans

Le gouvernement de l'Etat à demandé au gouvernement fédéral l'autorisation de poursuivre ce programme pendant trois ans. L'opposition travailliste affirme cependant qu'aucune étude scientifique n'a prouvé l'efficacité de ce nouveau programme. «Rien n'a été fourni» pour corroborer scientifiquement l'impression du gouvernement d'Australie occidentale que les plages sont plus sûres, a déclaré à la radio ABC Dave Kelly, porte-parole des travaillistes pour la pêche. «Le gouvernement (de l'Etat) devrait également indiquer combien tout cela coûte», a-t-il ajouté.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 07 mai 2014, 16:06

Voilà, entre autres, pourquoi la protection de la planète et des animaux devrait passer avant tout projet industriel, avant toute perte de part de marché, avant tout développement destructeur.
Si seulement tous ces couillons savaient qu'on ne traitent pas les cancers, le sida ou le diabète avec du pognon mais bien avec la nature (les coraux en particulier)...

"Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que l’argent ne se mange pas."



Sida : une protéine anti-VIH découverte dans du corail


Le Pr Barry O’Keefe parle d'une découverte "vraiment excitante". Son équipe de chercheurs américains du National Cancer Institute a découvert une protéine capable de bloquer une infection au VIH, responsable du Sida, cachée dans des coraux du nord de l'Australie. Leurs travaux ont été présentés mardi au congrès Experimental Biology 2014, rapporte le site Pourquoi docteur.

Un "mécanisme d'action unique". "Ces protéines sont très puissantes : elles peuvent bloquer des concentrations très élevées du virus dès la première étape de l’infection. Autrement dit, elles empêchent le VIH de pénétrer dans les lymphocytes T, cellules immunitaires que le virus détruit", décrypte le site spécialisé. Un "mécanisme d'action unique", s'enthousiasment les chercheurs.

Cette protéine serait d'autant plus efficace qu'elle n'entraînerait pas de résistance du virus aux autres traitements existants. Les chercheurs imaginent déjà la mise au point de gels et de lubrifiants sexuels, qui permettraient aux femmes de se protéger. Reste maintenant à tester les protéines en laboratoire, pour déceler d'éventuels effets secondaires.

Image
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 20 mai 2014, 14:11

Jane Goodall: «Comment se fait-il que ce soit l’espèce la plus intelligente qui soit en train de détruire la planète?»


Lorsque Jane Goodall vous reçoit à Paris, c’est entre un rendez-vous avec Nicolas Hulot et un avion pour l’Australie. «Cette année tout le monde veut fêter mon anniversaire», s’amuse l’octogénaire, en pleine forme malgré ses quelque 300 jours de voyage par an. Après cinquante-cinq années de recherche sur les chimpanzés en Tanzanie, des distinctions scientifiques à la pelle et les honneurs des Nations Unies qui l’ont nommée «Messagère pour la paix», la primatologue s’engage aujourd’hui pour la protection de l’environnement avec l’Institut qui porte son nom.


Comment êtes-vous passée de la recherche en primatologie à l’engagement écologique?


Ce qui a provoqué mon activisme pour la planète, c’est la chute du nombre de chimpanzés et la destruction des forêts. J’ai appris au contact des chimpanzés que nous faisons partie du règne animal et que nous leur ressemblons beaucoup d’un point de vue biologique. La seule différence est l’explosion de notre intelligence. Certes, les chimpanzés peuvent parler la langue des signes, utiliser des tablettes, résoudre des problèmes mathématiques… mais nous, nous avons envoyé une navette spatiale sur Mars! On ne peut pas comparer ces deux intelligences, mais alors comment se fait-il que ce soit l’espèce la plus intelligente qui soit en train de détruire la planète?….


Vous vous êtes entretenue avec Nicolas Hulot au sujet de la conférence des Nations unies sur le climat qui aura lieu à Paris en 2015. Quel rôle allez-vous y jouer?

Notre idée est de rassembler, avant le sommet, les personnes d’influence que nous connaissons pour élaborer une stratégie. Même s’ils ne mènent pas à grand-chose, ces sommets ont quand même permis de constituer un groupe de scientifiques, le Giec, qui publie des rapports révélant la réalité du changement climatique. J’aimerais que le prochain sommet mène à des actions et pas seulement à des paroles. Aujourd’hui nous n’avons plus le temps de tergiverser, c’est pour ça que je voyage tout le temps et que je ne peux pas prendre ma retraite!


Vous avez adressé un courrier à Air France pour leur demander de ne plus transporter de singes vers les laboratoires. Avez-vous obtenu une réponse?

Je n’ai pas eu de réponse directe de leur part. Air France est la seule compagnie aérienne qui transporte encore des primates pour la recherche, et je sais ce que cela représente en termes de souffrance. On me répond souvent qu’empêcher les recherches sur les primates revient à freiner les progrès scientifiques et condamner des gens à souffrir, mais c’est faux. Il faut trouver des méthodes de recherche scientifique plus sûres et moins chères et se comporter de manière plus éthique. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas les seuls à avoir des sentiments.


Après des décennies de recherche et de militantisme, comment faites-vous pour garder l’espoir?

On peut encore sauver la planète si on agit rapidement. Chacun peut agir, par exemple lorsqu’on achète quelque chose, on peut se demander: est-ce que ça détruit l’environnement, est-ce qu’un animal a souffert, est-ce que ça pourrait venir de moins loin… Nous nous plaignons des politiques, mais c’est nous qui les élisons. Nous blâmons les grandes entreprises, mais nous achetons leurs produits. Chacun de nous doit porter sa part des responsabilités.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 26 mai 2014, 14:41

Les allemands qui donnent une leçon d'écologie à l'Australie.




Australie: Deutsche Bank renonce à investir dans un port, les écologistes satisfaits


Image


Le gouvernement fédéral australien a donné son feu vert en août 2013 à ce projet d'extension d'un terminal pour le charbon en l'assortissant de conditions drastiques de protection de l'environnement. Mais il s'attire les foudres des organisations de protection de la nature. Il doit être réalisé par les groupes indiens Adani et GVK à Abbot Point (nord-est), près de la grande barrière de corail. Lors de son assemblée générale vendredi, la Deutsche Bank a indiqué que sa politique concernant les investissements près de sites mondiaux classés lui interdisait tout investissement dans ce projet.

"Deutsche Bank n'appuie pas des projets lorsque le gouvernement et l'Unesco ne sont pas d'accord sur le point de savoir si ceux-ci menacent ou non l'importance exceptionnelle d'un site", a indiqué la banque allemande dans un communiqué.

"Nous constatons qu'il n'y a pas actuellement de consensus entre l'Unesco et le gouvernement australien sur l'agrandissement d'Abbot Point près de la grande barrière de corail. Notre politique requiert au minimum un consensus et en conséquence nous n'étudierons pas les demandes de financement" pour ce projet, a souligné la banque.

L'Unesco a fait part de ses préoccupations concernant ce projet qui envisage un développement des opérations portuaires et minières et doit en discuter en juin.
La Société de conservation maritime australienne, qui fait campagne contre l’agrandissement du port, s'est félicité de la décision de Deutsche Bank. Selon elle, elle démontre les préoccupations internationales devant les projets "d'industrialisation côtière près de la grande barrière de corail".

"Les milieux financiers abandonnent le projet d'Abbot Point comme des mouches montrant une volonté grandissante de ne pas être associés aux énormes risques financiers et à ceux menaçant leur réputation, a estimé Felicity Wishart, porte-parole de la Fondation.

"Voudriez-vous voir votre nom associé à la destruction de l'une des plus grandes merveilles du monde, la grande barrière de corail ?", a-t-elle ajouté.

Le projet approuvé prévoit le dragage de millions de tonnes de sable à proximité de la grande barrière dans des conditions strictement définies.
Le ministre australien de l'Environnement Greg Hunt a affirmé que la protection de la grande barrière était la première priorité.
Le développement du port d'Abbot Point est considéré comme essentiel pour les mines de charbon du bassin de Galilée dans l'Etat du Queensland et l'exportation du minerai vers l'Asie.

Selon Greenpeace, la production de la mine, qui devrait atteindre près de 30 millions de tonnes de charbon thermique par an à partir de 2015, se classera parmi les dix plus grands émetteurs mondiaux de dioxyde de carbone lorsqu'elle atteindra sa capacité maximale. D'autres banques associées au projet sont visées par des manifestations de groupes environnementalistes. Une antenne de la Société Générale à Bayonne (sud-ouest de la France) avait été ainsi occupée à la mi-mai.
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."

RapsTheWorld

Rookie
Raptors Nation
53

Re: Ecologie

Message par RapsTheWorld » 02 juillet 2014, 16:38

Oh je n'avais pas vu cette section sur l'écologie :)
je vois que beaucoup d'entre vous sont contre la déforestation, ainsi que la surpêche due aux magasins de grandes distributions (j'ai de la famille en Normandie, qui pratique la pêche pour leur compte, et ils m'ont dit que certaines periodes sont vraiment difficiles à causes de ces grands chalutiers qui détruisent vraiment tout, et surtout pechent des centaines d'espèces pour souvent n'en retenir que une ou deux -_-)

Personnelement, je suis de vôtre coté concernant de nombreux sujets (pêches à la baleine, etc), mais tout ceci continuera si on ne change pas nôtre façon de vivre, les gens s'offusquent de bon nombres de choses, et pour finir isl se contredisent en achetant des produits qui ne sont pas forcément de saisons. (par exemple)
De plus dans le contexte actuel economique, l'écologie passe au second plan, et oui on cherche le moins cher et rien à secouer de ou sa vient (ben oui même moi j'achète des produits à 1 balle made in Waziristan, plutot que du made in fr ou be a 4 euros quoi)... sur ce comment changer???
Ps: je suis pour le maintient des centrales nucléaires, etes-vous de mon point de vue?

Ziug

Administrateur
Avatar du membre
Popovich's Army
19781

Re: Ecologie

Message par Ziug » 11 juillet 2014, 12:22

États-Unis : des oiseaux carbonisés par des panneaux solaires

Dans le désert de Californie, les autorités s'alarment du nombre de volatiles victimes des installations de production d'énergie solaire.

Voilà une nouvelle qui devrait réjouir les défenseurs des énergies fossiles et attrister les amoureux des animaux. Selon un rapport de la United States Fish and Wildlife Service (USFWS), une agence fédérale dédiée à la défense de la faune et de la flore, 233 oiseaux sont morts au cours des deux dernières années dans le désert sud-californien. Les volatiles, comptant parmi plus de 71 espèces différentes, ont tous trépassé... carbonisés. Et à en croire les différents témoignages rapportés par un blog hébergé sur Slate.fr, le chiffre serait en deçà de la réalité, des animaux sauvages terrestres ayant aussi pu passer par là.


L'explication de leur triste mort est toute simple. Les milliers de panneaux solaires installés dans le désert californien, sur un site dont la taille est comparable à Central Park, agissent comme des miroirs. Ce qui a pour effet immédiat de concentrer la chaleur et de faire monter la température à 420 °C autour des panneaux. Au cours de l'une de leurs visites, les enquêteurs de la USFWS ont vu des oiseaux brûler "toutes les deux minutes". D'autres témoins en ont aperçu certains dont les plumes s'enflammaient... Ironie du sort, les oiseaux sont attirés là par des milliers d'insectes morts, eux aussi tués par la chaleur des panneaux.


Mais tous ne finissent pas rôtis à point. Certains connaissent une fin encore plus tragique. Sur un autre site de production électrique, le reflet bleuté des panneaux trompe les volatiles. Pensant atterrir sur un plan d'eau, ils s'écrasent au sol. Parmi les victimes se trouvent pêle-mêle des hérons, des canards, des grèbes et même des pélicans. Car le désert de Californie n'est pas aussi aride qu'on pourrait le croire. Il est même un paradis pour des milliers de plantes et d'animaux. Et, surtout, un important couloir de migration pour les oiseaux. Reste à savoir pour combien de temps...
Suivez moi sur Twitter : @blassfem23

Sam D.

Administrateur
Avatar du membre
76ers Liberty Baller
31457

Re: Ecologie

Message par Sam D. » 30 septembre 2014, 22:50

J'ai regardé "Vu du ciel" sur la mer ce soir sur RMC découverte -bon c'était marqué Indédit, sauf que ça datait de 2006 :D - et c'était bien drôle. Notamment sur la Nouvelle-Calédonie.
A l'époque, une mine de nickel se montait, et allait déverser des tonnes de produits chimiques à quelques pas des lagons, parmi les plus beaux et les moins malades du monde. A l'époque, des gens essayaient de faire passer les lagons de N-C en patrimoine mondial, pour arrêter la mine. Je vais sur internet voir la réponse...ils ont réussi à faire passer les lagons en patrimoine mondial. Mais ça n'a rien empêché au niveau des mines :) Il y a même au moins une autre mine qui a été construite. D'ailleurs en 2009, une fuite d'acide déversait des milliers de litres d'acide pur directement dans le lagon :D

Au final, rien ne change. A l'image des grands sommets internationaux sur le réchauffement climatique, tout le monde dit que c'est temps d'agir, mais les instances internationales ne font rien. Au final, c'est bien dans les têtes que ça change le plus, aujourd'hui, je vois mal les jeunes de 15-30ans (à part de sombres connards incultes, oui je pèse mes mots, trigg :) ) jeter délibérément des sacs plastiques à la plage dans l'océan ou jeter une cigarette en pleine nature par exemple. Mais ça ne change rien.
La pêche industrielle est toujours autorisée, le massacre des requins est toujours autorisé, les rejets en mer non traités le sont toujours en masse, etc.

Comme la WWF vient de le démontrer, il y a moitié moins d'animaux sauvages qu'en 1970. Dans quelques décennies, la nature n'existera plus uniquement qu'à travers des réserves naturelles, aussi bien sur terre qu'en mer. Et tout ça, uniquement à cause de l'homme.


Tu vois Trigg, quand je te dis que l'homme ne mérite aucune attention :)
Joel Embiid : "The first time I watched basketball was in 2010."