Les articles sur "lonzo ball"

Réseaux sociaux : Lonzo Ball et Kyle Kuzma sont priés de se taire…

Il y a deux jours, Lonzo Ball a mis en ligne une chanson « hommage » à son coéquipier et pote Kyle Kuzma. Un morceau où il le tacle dans tous les sens, suite logique de leurs prises de bec répétées au cours de la saison, allant même jusqu’à évoquer le fait qu’il connaisse peu son père biologique, et fredonnant que son coéquipier ne serait rien sans ses passes décisives. Lire la suite »

Pour jouer davantage, Lonzo Ball doit passer par la case muscu

Élu dans la deuxième équipe des rookies de la saison, Lonzo Ball a réalisé une première saison contrastée aux Lakers.

Sur le papier, le meneur a compilé des chiffres intéressants avec 10.2 points, 7.2 passes, 6.9 rebonds et 1.7 interception de moyenne. Son sens du jeu est déjà fin et il a parfois brillé dans le money time. Seulement, dans les faits, sa maladresse et ses soucis physiques ont trop souvent plombé ces belles promesses. Lire la suite »

La priorité de LiAngelo Ball ? Être drafté par les Lakers pour rejoindre son frère…

L’expérience LiAngelo Ball en Lituanie est terminée. Son équipe du BC Vytautas ayant terminé bonne dernière du championnat (8 victoires en 36 matches…), il n’a donc pas la chance de participer aux playoffs lituaniens et est donc rentré au pays. Avec désormais la date du 21 juin et la prochaine Draft en ligne de mire. Lire la suite »

Lonzo Ball se donne « Mention Bien » pour sa première saison

Pendant que Donovan Mitchell et Ben Simmons se disputent le statut de meilleur rookie de la ligue, que Jayson Tatum s’éclate à Boston, Lonzo Ball est lui au boulot. « L’été le plus important de (sa) vie » se profile et le meneur de jeu a du pain sur la planche, avec comme objectif premier de se renforcer au niveau musculaire afin d’éviter les pépins qui lui ont coûté trente matchs cette saison : difficile de trouver ses marques quand on fait des allers-retours à l’infirmerie.

Lire la suite »

Rétro de la saison : le meilleur des rookies

Quelle cuvée ! Les rookies de 2017-2018, tant sur le plan sportif que sur le plan esthétique, auront marqué cette saison.

Entre le style feutré et élégant de Jayson Tatum, le dynamisme de Donovan Mitchell ou Dennis Smith Jr., la vision de jeu de Ben Simmons ou les paniers décisifs de De’Aaron Fox, il y a de quoi se régaler. Lire la suite »

Les Lakers donnent des devoirs de vacances à Lonzo Ball

« On veut les voir à la salle, à se muscler, à peaufiner leur jeu, et ils ne joueront donc pas en Summer League ».

Grâce à leurs bonnes saisons, Kyle Kuzma et Lonzo Ball ont été exemptés de Summer League par Magic Johnson. Avec ses stats, son physique et sa confiance, le premier n’a pas besoin de se faire la main avec des jeunes pousses. À l’inverse du second, mais « Zo » a un programme chargé cet été avec un objectif essentiel : prendre du muscles.

Un aspect négligé par le rookie si l’on en croit les dires de ses patrons.

« Si tu veux être All-Star et mener cette équipe en playoffs, on ne devrait pas avoir à te dire quoi faire à l’intersaison » expliquait Rob Pelinka à l’OC Register juste après le rendez-vous de fin d’année avec son meneur de jeu. « Ça doit venir de toi. Tu devrais être parti chasser des entraîneurs de muscu, de basket. Tu devrais mourir d’envie d’aller à la salle pour développer ce talent. »

L’envie, un point sur lequel Luke Walton insiste : « Il faut être discipliné, avoir la même routine au quotidien qu’importe ce qui se passe dans ta vie personnelle. Et pas parce que tu le ‘dois’, mais parce que tu le ‘veux’. Zo en a conscience et va s’impliquer ».

Magic Johnson : « Il a été à la hauteur de la plupart des attentes »

Le meneur semble avoir un gros travail à faire de ce côté-là, et si son entraîneur insiste, c’est parce qu’il aimerait voir son joueur éviter les blessures : pour ne pas manquer de nouveau une trentaine de matchs l’an prochain, l’ancien de UCLA va devoir faire du renforcement musculaire. Le reste passe après, y compris ce tir qui l’a limité à 30% à 3-points et que Luke Walton ne veut pas voir trop évoluer.

« Tu peux toujours modifier certains détails. L’équilibre du tir, ce genre de choses. Tu fais toujours ça quand tu es shooteur. Mais changer le tir en lui-même ? Je ne le conseille pas. »

Mais que ce soit pour son tir, son physique et le reste, le big boss Magic Johnson se veut plus rassurant que ses collègues : « Il sait s’occuper de lui » tient à souligner le président des Lakers.

« Avec Lonzo, il ne faut pas s’inquiéter. Il est grand. Il est très passionné, et il a un grand amour pour le basket et les Lakers. Il est arrivé avec ce ‘big bang’, cette énorme pression de tout le monde. Je pense qu’il a été à la hauteur de la plupart des attentes. »

Lonzo Ball Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 LAL 52 34 36.0 30.5 45.1 1.3 5.6 6.9 7.2 2.3 1.7 2.6 0.8 10.2
Total   52 34 36.0 30.5 45.1 1.3 5.6 6.9 7.2 2.3 1.7 2.6 0.8 10.2

Un été studieux pour Lonzo Ball

Bien malin celui qui sait déjà de quoi sera faite la prochaine intersaison des Lakers. Vont-ils parvenir à s’offrir LeBron James ? Paul George ? Un autre gros poisson ? Resigner Julius Randle ? Quid d’Isaiah Thomas ? Lonzo Ball, lui, sait à quoi s’attendre pour l’été à venir : le meneur va bosser. Lire la suite »

Vacances anticipées pour Lonzo Ball ?

La nuit dernière, lors du déplacement perdant des Lakers à Salt Lake City, Lonzo Ball a manqué son troisième match de rang. Touché au genou il y a une semaine, le rookie traîne à l’infirmerie et même si l’IRM n’a rien révélé d’autre qu’une ecchymose, le staff médical californien ne prend une nouvelle fois aucun risque avec son meneur de jeu. Lire la suite »

Lakers : Brandon Ingram revient, Lonzo Ball blessé

C’est le grand chassé-croisé à l’infirmerie des Lakers. Dans le sens du retour, après 12 matches d’absence, Brandon Ingram est revenu sur les parquets face aux Mavs. En 23 minutes, il a compilé 13 points à 4/10 au shoot, 7 rebonds et 4 passes. Lire la suite »

Lonzo Ball atteint des sommets de maladresse à 3-points

Les Pelicans avaient beau jouer pour la troisième fois en trois jours, Jrue Holiday n’a pas laissé Lonzo Ball tout seul derrière l’arc parce qu’il était fatigué. D’autant plus qu’il avait manqué la première des trois rencontres pour une petite maladie. Pourquoi alors ? Tout simplement parce que le meneur de jeu des Lakers est loin de représenter une menace à 3-points. C’est même un atout pour l’adversaire, tant il arrose sans trouver la cible. Lire la suite »