Matchs
du soir
Matchs
du soir
CHA100
ORL105
PHI96
PHO122
ATL84
DET78
TOR109
MIL61
MEM71
BOS55
MIN57
SAS78
OKC65
BRO60
WAS64
CLE56
DAL64
LAL54
DEN31
NOR26
GSW
UTH4h30
POR
CHI4h30

Les articles sur "james harden"

Les Lakers enchaînent avec une victoire à Houston !

lakers-rockets

En deux jours et deux matches, les Lakers ont gagné plus de matches que depuis le début de saison ! Face à des équipes du niveau playoffs et à l’extérieur, ils ont montré de belles choses et commencent à ressembler à l’équipe que souhaite diriger Byron Scott.

Même si Dwight Howard n’était pas là, gêné par son genou, venir gagner à Houston n’est pas un mince exploit pour Kobe Bryant et ses coéquipiers (92-98). Appliqués en défense, ils ont fait la différence en fin de match.
Lire la suite »

La course au MVP : Anthony Davis brille toujours, LeBron James de retour

NBA: FEB 28 Kings at Lakers

Chaque mardi, Basket USA vous propose le Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player 2015.

En NBA, les statistiques occupent une place immense. Il y a les basiques (points, rebonds, passes…), mais aussi, depuis quelques années maintenant, pléthore de statistiques avancées et parfois alambiquées.

Parmi les dirigeants des franchises comme parmi les fans, certains y accordent une grande importance, d’autres les méprisent, mais quoi qu’il en soit, elles restent un outil à condition de les utiliser avec discernement.

La semaine dernière par exemple, vous avez été nombreux à souligner les incroyables stats de DeMarcus Cousins malgré son petit temps de jeu (30.1 min/m) et vous aviez raison… sur la forme. Car dans le fond, c’est en réalité à cause des fautes qu’il joue moins car des fautes, DeMarcus Cousins en fait énormément (4.9). En 10 matches, il a ainsi fait huit fois plus de cinq fautes !

Alors oui, sur 30 minutes, il est assez exceptionnel. Mais à l’inverse, ne pénalise-t-il pas son équipe en obligeant son coach à le laisser plus qu’il ne le voudrait sur le banc, alors que les Kings sont à +88 avec lui sur le terrain, depuis le début de la saison ? C’est un élément à prendre en compte.

DeMarcus Cousins limité… par ses fautes

Parallèlement, il y aussi un Tim Duncan (38 ans), qui prend quasiment autant de rebonds que Cousins par match avec un temps de jeu pratiquement similaire sauf que lui ne tourne qu’à 1.8 faute et que son temps de jeu est dû à une volonté de l’économiser. C’est une stratégie voulue. Les chiffres sont donc les mêmes, mais ils ne signifient pas la même chose.

Les exemples comme celui-ci sont nombreux et bien évidemment, ne dénigrent en rien l’outil que représentent les statistiques. Après tout, quand on dit de LeBron James qu’il est numéro 1 au scoring ou d’Anthony Davis qu’il est dans le Top 3 de quatre catégories majeures, pas besoin d’en extraire la substantifique moelle, tout le monde a bien conscience ce que cela représente (et c’est énorme).

En bref, même si elles sont de plus en plus nombreuses, les statistiques ne mesurent pas tout et ne disent pas tout. S’il était avec nous, Marc Gasol et son exceptionnelle, mais difficilement quantifiable, lecture du jeu vous le confirmerait.



Bilan : Warriors – 8v/2d – 3e à l’Ouest
Stats : 33.5min, 24.8pts, 5.6rbds, 7.7pds, 2.3ints, 0.0ct, 3.9bps, 49.1% tirs, 39.7% 3pts, 95.7% LF

Malgré une semaine un peu moins grandiose (à l’exception de son carton contre les Lakers), Stephen Curry mérite de conserver sa place de numéro 1.

Bien qu’il soit le 10e meneur de la ligue au temps de jeu, ses stats sont tout simplement incroyables et vous remarquerez qu’il n’est pas loin d’atteindre les fameux 50-40-90 de réussite au shoot, 3pts et LF, preuve de son efficacité.

Fait intéressant : alors qu’il avait perdu 10 ballons contre Phoenix, Stephen Curry a semble-t-il corrigé le tir puisqu’il n’en a perdu que 10… mais sur les quatre matches suivants.



Bilan : Pelicans – 5v-4d – 7e 9e à l’Ouest
Stats : 36.3min, 25.2pts, 11.7rbds, 2.2pds, 2.3ints, 4.0cts, 1.1bps, 57.9% tirs, 00.0% 3pts, 76.8% LF

Si les Pelicans étaient mieux classés, Anthony Davis aurait surement décroché la première pole position de sa jeune carrière mais, à l’inverse, comment ne pas imputer le bon départ de la franchise à ses incroyables performances ?

Depuis son arrivée dans la ligue il y a deux ans, il a explosé dans tous les domaines à l’exception des lancers-francs. On le répète car c’est vraiment incroyable, il est dans le Top 3 de la ligue aux points, rebonds, interceptions et contres !



Bilan : Cavaliers – 5v-4d – 4e à l’Est
Stats : 39.1min, 27.1pts, 6.7rbds, 6.6pds, 1.1int, 0.8ct, 3.9bps, 48.6% tirs, 40.5% 3pts, 79.2% LF

Il n’y aura donc pas de troisième semaine sans le King puisque revoilà l’enfant d’Akron qui, juste avant la défaite de cette nuit, sortait de trois matches hors du commun : 35 points à 58.5% au shoot et 50% à 3pts !

Un peu en retrait au départ, LeBron a compris qu’il devait prendre les rênes et entrainer toute son équipe dans sillage. Cela fonctionne puisque les Cavs ont remporté quatre derniers matches consécutifs tandis que James se place lui à la seconde place des meilleurs scoreurs. Un titre qu’il n’a remporté qu’une fois, en 2008.



Bilan : Rockets – 9v-2d – 2e à l’Ouest
Stats : 36.9min, 23.7pts, 6.5rbds, 6.9pds, 1.7int, 1.0ct, 4.0bps, 37.2% tirs, 27.4% 3pts, 90.0% LF

Plus couteau suisse qu’auparavant, James Harden nous pose cependant un problème et pour cause, peut-on placer un joueur qui n’a réussi que 3 fois en 11 matches à dépasser les 40% au tir ?

James Harden assure ne pas s’en inquiéter et on veut bien le croire, mais c’est dommage car les Rockets sont actuellement la seconde meilleure défense de la ligue (91.6 points marqués par leurs adversaires à 41.5%), mais on a vu hier soir que ça ne suffisait pas toujours.



Bilan : Memphis – 10v-1d – 1er à l’Ouest
Stats : 35.3min, 17.6pts, 7.4rbds, 3.3pds, 1.4int, 1.5ct, 2.6bps, 45.8% tirs, 00.0% 3pts, 84.9% LF

Pour cette cinquième et dernière place, nous avions le choix entre récompenser l’une des trois meilleures équipes de l’Est (Raptors, Wizards, Bulls) ou le meilleur bilan de ligue et c’est pour ce second choix que nous avons voté.

Ses stats sont moins ronflantes que celles des quatre autres mais l’apport de Marc Gasol des deux côtés du terrain est difficile à chiffrer. Sa vision du jeu en attaque, son sens de la passe, sa compréhension des systèmes en défense… L’Espagnol semble toujours avoir un temps d’avance et ce n’est pas pour rien que Memphis est actuellement sur le toit de la ligue.

Mentions spéciales

DeMarcus Cousins, Pau Gasol, Damian Lillard, Klay Thompson, Dwyane Wade, John Wall.

Thunder – Rockets : le match le plus laid de l’année !

Que ce fut dur pour les Rockets. D’abord, pour gagner contre le Thunder (69-65), mais aussi à regarder pour les spectateurs. La rencontre a été indigeste avec des pourcentages horribles (28.8 % pour Houston, 29.4 % pour Oklahoma City) et des possessions très mal menées.

Les Rockets ne vont donc retenir que la victoire, la 9e en 10 matches cette saison. Ils sont premiers de la conférence Ouest avec notamment six victoires et aucune défaite à l’extérieur. Le prochain match à Memphis (9-1 aussi), lundi soir, s’annonce passionnant sur le papier.
Lire la suite »

La course au MVP : Stephen Curry sur les traces de Michael Jordan

curry-rockets

Chaque mardi, Basket USA vous propose le Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player 2015. Vous le savez, à l’inverse de notre cinq de la semaine, la course au MVP prend en compte les performances depuis le premier jour de la saison et à ce jeu-là, c’est Stephen Curry qui s’impose cette semaine.

Un peu éclipsé par les grosses performances de Klay Thompson la semaine dernière, le niveau du meneur des Warriors commence à illuminer toute la NBA et grâce à lui, Golden State fait partie à l’heure actuelle des 4 franchises à plus de 80% de victoires. Lire la suite »

Le Top 5 de la nuit : les Rockets planent au-dessus des Spurs

Un petit Top 5 pour cette soirée à deux matches, mais James Harden nous place un énorme poster dunk, tandis que Dwight Howard a juste à lever les bras pour marquer au-dessus de la tête des Spurs.

On note aussi le très beau dunk de Chris Kaman qui résiste au contre de Brandan Wright. Lire la suite »

[replay] James Harden posterize Aron Baynes

N’en déplaise peut-être à Dikembe Mutombo, on a décidé de ranger ce dunk dans la catégorie des « posterizations ». James Harden prend la ligne pour claquer un gros dunk sur la tête d’Aron Baynes monté au contre. Lire la suite »

Un début de saison historique pour Houston

NBA: Indiana Pacers at Houston Rockets

Débuter la saison par 5 victoires d’affilée, comme les Rockets cette saison, ils sont des dizaines d’équipes à l’avoir fait. Débuter la saison par 5 victoires avec plus de 10 points d’écart, il n’y avait jusqu’à hier que les Nuggets en 1986. Mais débuter la saison avec 5 victoires avec plus de 10 points d’écart, tout en maintenant les cinq adversaires sous les 100 points, il n’y a désormais que les Rockets à l’avoir réalisé, et c’est dire la portée de l’exploit de James Harden et ses coéquipiers. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : James Harden (25 points, 10 passes, 9 rebonds) face à Miami

Les Rockets ont continué leur début de saison parfait en allant s’imposer sur le parquet de Miami. Pour cela, ils ont pu compter sur un James Harden qui a parfaitement alterné entre attaque du cercle, tirs extérieurs et distribution du ballon.

Au final, le barbu termine donc à un petit rien du « triple double » (25 points, 10 passes, 9 rebonds) et confirme son excellent début de saison, emportant les Rockets dans son sillage. Lire la suite »

La course au MVP : les prémices d’une nouvelle ère

james-harden

Chaque mardi, depuis plusieurs saisons Basket USA vous propose le Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player 2015.

Un paysage NBA modifié après un été de transferts et de signatures, des cartes redistribuées à l’Est, un MVP en titre absent pour presque deux mois et l’émergence de jeunes stars, voici tous les ingrédients qui pourraient bien faire de cette course au MVP l’une des plus ouvertes et passionnantes de ces dernières années. Lire la suite »

Publicité : Kevin Durant guide James Harden pour BBVA

C’est sur le toit d’un immeuble de Madrid que James Harden joue ce un-contre-trois. Les yeux bandés, il est guidé par Kevin Durant, son ancien coéquipier du Thunder.

Ce spot, tourné à Madrid pendant la Coupe du monde, célèbre le nouveau partenariat signé entre la NBA et BBVA, l’une des plus puissantes banques espagnoles. Selon USA Today, le groupe versera 30 millions de dollars par an pour rester l’un des sponsors exclusifs de la NBA. Lire la suite »