Matchs
hier
Matchs
hier
GSW92
HOU95

Les articles sur "Houston"

Chris Paul : doux, dur et clutch !

Ses premiers mots, sur le terrain, ont été pour les habitants de Houston et pour les victimes de la tuerie de Santa Fe. Les Rockets ont créé l’exploit en s’imposant à Golden State et il a été très bon, mais pour Chris Paul (27 points à 10/20 aux tirs), l’heure est à l’union sacrée en mémoire des lycéens et lycéennes assassinés. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : James Harden dans son élément

Chris Paul aurait aussi fait un beau MVP pour son deuxième quart-temps et sa grinta dans le money time. Son shoot sur la truffe de Klay Thompson suivie de sa passe « à la Ginobili » pour le 3-points de Trevor Ariza avaient permis aux Rockets de reprendre les commandes. Lire la suite »

Avec leurs tripes, les Rockets font tomber l’Oracle Arena !

Au terme d’un match complètement fou, Houston, pourtant mené de douze points avec 11 minutes à jouer, a réussi à inverser la tendance derrière une défense imperméable qui a limité Golden State à 12 points dans le dernier quart-temps. Avec 57 points du duo James Harden – Chris Paul, ils s’imposent à l’Oracle Arena pour égaliser à deux victoires partout et récupérer l’avantage du terrain (95-92).

Golden State avait pourtant le match en main mais leur attaque, à l’exception d’un troisième quart-temps explosif, a trop souvent piétiné. Il a fallu 50 tentatives à Stephen Curry et Kevin Durant pour marquer 55 points. Les hommes de Steve Kerr devront donc de nouveau gagner au Toyota Center s’ils veulent atteindre une quatrième finale NBA consécutive. Lire la suite »

Luc Mbah a Moute, le prince déchu

Dans l’ombre du recrutement de Chris Paul ou de P.J. Tucker, c’est l’arrivée de Luc Mbah a Moute à Houston qui a transformé l’identité défensive des Rockets. Pour preuve, après sa première blessure à l’épaule, l’évaluation défensive de son équipe a grimpé de plus de huit points par 100 possessions. Pendant la saison régulière, avec le Camerounais sur le terrain, Houston possédait la meilleure défense de ligue. Pendant son absence, leurs statistiques défensives ont dégringolé. Lire la suite »

Des Rockets « sans conviction »

Même si le coup de chaud de Stephen Curry en 3e quart-temps a fait exploser la défense des Rockets, les joueurs et leur entraîneur préféraient pointer du doigt la fin du premier quart-temps. Houston mène 22-20 après un 2+1 d’Eric Gordon. Le match est équilibré, et c’est un contre énorme de Kevon Looney sur Luc Mbah-a-Moute qui va être le détonateur de la montée en puissance de Golden State. Lire la suite »

Stephen Curry se réveille et les Warriors explosent les Rockets : +41 !

Kevin Durant en était estomaqué. Comment pouvez-vous douter de l’adresse de Stephen Curry ? Après une première mi-temps en dents de scie, le double MVP est entré en éruption en deuxième mi-temps, inscrivant 26 de ses 35 points, pour gifler les Rockets de 41 points (126-85) ! Et que dire de la défense des champions en titre ? Derrière un Draymond Green (10 points, 17 rebonds, 6 passes), tout aussi volcanique de ce côté du terrain, les champions en titre ont maintenu Houston sous la barre des 90 points, provoqué 20 ballons perdus, et limité le duo James Harden – Chris Paul à 33 points sur 32 tirs. Kevin Durant a lui discrètement ajouté 25 points. Les Rockets devront réagir lors du Game 4 sans quoi leur saison pourrait vite toucher à sa fin… Lire la suite »

[Rétro] Le Phoenix de Charles Barkley éliminé sur un « Baiser de la Mort »

Champion en titre, Houston a eu toutes les peines à réussir le doublé en 1995. On se souvient évidemment du « sweep » en finale face au Magic, et de la leçon donnée à David Robinson puis Shaquille O’Neal par Hakeem Olajuwon. Mais avant d’en arriver là, les Rockets avaient frôlé l’élimination. Tête de série numéro 6 après une saison régulière poussive, ils sont menés 3-1 dans leur demi-finale de conférence face aux Suns. À l’énergie, les Rockets ont réussi à provoquer un Game 7 à Phoenix le 20 mai 1995, pour ainsi tenter de devenir la cinquième équipe de l’histoire à remonter un 3-1.

Ce soir-là, le duo Olajuwon – Drexler est énorme avec 58 pts, mais Kevin Johnson (46 pts, 10 pds) et Charles Barkley (18 pts, 23 rbds, 5 pds) le sont encore plus pour faire tomber le champion en titre.

Mais c’est Mario Elie qui va faire la différence et entrer dans l’histoire… Lire la suite »

Les Rockets savent voyager

Comme un symbole, c’est par une victoire à l’Oracle Arena en octobre dernier, après avoir vu les Warriors recevoir leurs bagues de champion, que Houston a entamé ce qui allait devenir la plus belle campagne de l’histoire de la franchise. En dominant la saison régulière, les Rockets ont enregistré au passage le meilleur bilan de la NBA à l’extérieur avec 31 victoires contre 10 défaites.

Avant d’enchainer deux matchs sur le parquet de Golden State avec l’obligation d’en gagner au moins un, les Rockets sont plutôt confiants. Lire la suite »

Trevor Ariza, la triple menace

Au sein d’une équipe remplie de vétérans et menée par un futur MVP et un futur Hall of Famer, les joueurs de Houston se tournent toutefois vers Trevor Ariza s’ils ont besoin de conseils. Outre sa capacité à défendre et à tirer de loin, Ariza possède une troisième corde à son arc. Il est en effet le seul Rocket à compter une bague de champion, remportée en 2009 avec les Lakers. Lire la suite »

Pour contrer le « cinq de la mort », Houston tente le « very small ball »

« Death lineup » ou « Hampton 5 ». C’est le nom donné à l’effrayant cinq des Warriors composé de Steph Curry, Klay Thompson, Kevin Durant, Andre Iguodala et Draymond Green. Utilisé auparavant en cours de match, c’est l’arme fatale de Steve Kerr des deux côtés du terrain, au point même désormais de débuter les matches avec ces cinq joueurs. Histoire de donner le ton. Lire la suite »