Les articles sur "fred hoiberg"

Fred Hoiberg compte sur Dwyane Wade

Jimmy Butler a été transféré aux Wolves, Rajon Rondo n’a pas été conservé mais Dwyane Wade a bien activé sa « player option » à 24 millions de dollars. Dans un effectif de Chihcago très jeune, « Flash » va-t-il rester ou chercher à se faire libérer afin de pouvoir rejoindre un candidat au titre ? Interrogé, Fred Hoiberg assure qu’il compte sur son vétéran… Lire la suite »

En misant sur les jeunes, Fred Hoiberg peut-il enfin imposer son style à Chicago ?

On se posait récemment la question de savoir à quoi jouaient les Bulls. L’entraîneur en chef de Chicago a fait le point lors de la conférence de presse organisée pour présenter les nouvelles recrues : Zach LaVine, Kris Dunn et Lauri Markkanen.

Si ses deux premières années en NBA ont été compliquées, Fred Hoiberg pourrait trouver son équilibre après le départ de Jimmy Butler. Mieux, il continue d’ignorer les critiques et d’imposer son style, à l’image du choix de Lauri Markkanen à la draft, un intérieur qui s’écarte dans le jeu au large qui prédomine en NBA… et qui était celui de Fred Hoiberg en NCAA. Lire la suite »

Isaiah Canaan, énième meneur titulaire des Bulls

Fred Hoiberg semblait en avoir enfin terminé avec ses problèmes sur le poste de meneur. Rajon Rondo, brillant à l’entame de cette série face à Boston, était redevenu le titulaire indiscutable ces dernières semaines. Mais une vilaine fracture au pouce est passée par là. Si l’ancien Celtic vient tout juste de retirer son plâtre, il va évidemment rater le Game 5 de mercredi. Lire la suite »

Les Bulls n’ont jamais cessé de croire en eux

Jimmy Butler n’a jamais perdu la foi. Pendant toute cette saison d’une irrégularité à faire déprimer le moindre fan, il a toujours cru que le plus important était de se qualifier pour les playoffs. Une nouvelle saison commencerait alors et avec les expérimentés Rajon Rondo et Dwyane Wade à ses côtés, Chicago serait enfin capable de prouver à tous les sceptiques que cette équipe était capable de tutoyer les sommets. Perçue comme une croyance aveugle à chaque revers déconcertant, comme par exemple celui subi face aux Nets début avril, cette confiance se traduit aujourd’hui par deux victoires surprises à Boston. Lire la suite »

Rajon Rondo, le retour en grâce

Rajon Rondo a la tête pleine mais aussi très dure. Il ne la baisse pas facilement. Quand Fred Hoiberg en faisait un banni abonné aux DNP au mois de janvier, l’ancien All-Star ne voulait ni de pitié, ni de compassion. Il n’a quasiment pas répondu aux très nombreux messages de soutien qu’il a reçus sur son téléphone. « Ceux qui me connaissent savent qu’il est très difficile de me briser », confirme aujourd’hui le meneur des Bulls, revenu dans le cinq majeur depuis le 13 mars, presque deux mois jour pour jour après avoir été réinstallé dans la rotation. Lire la suite »

Les Bulls ne prennent pas de risque avec Jimmy Butler

Passé à rien d’arracher la victoire à Houston, Chicago aurait eu d’autant plus de mérite que ce succès aurait été acquis sans son franchise player, absent surprise de la soirée. Après avoir ressenti une gêne à l’échauffement au talon droit, Jimmy Butler n’a effectivement pas pris part à la rencontre, les Bulls ne souhaitant prendre aucun risque avec la santé de l’arrière. Lire la suite »

Transferts, mises à l’écart, limogeages… Comment sauver la saison des Bulls ?

Si Chicago frôle l’équilibre, les hommes de Fred Hoiberg alternent le bon et le moins bon depuis le début de la saison. L’entraîneur ne tient pas ses hommes, entre un Dwyane Wade qui s’imagine quitter le navire en cas de départ de son pote Jimmy Butler, des jeunes qui poussent derrière pour avoir leur chance et un Rajon Rondo pas vraiment fan du système instauré par les patrons de l’équipe, l’ambiance n’est pas vraiment propice au succès. Lire la suite »

Taj Gibson et les Bulls demandent à Dwyane Wade de s’entraîner plus dur

Depuis l’ouverture du camp d’entrainement des Bulls à l’automne, Dwyane Wade s’est mis d’accord avec Fred Hoiberg. À 35 ans, il en fera parfois moins, voire pas du tout à l’entrainement et sera laissé au repos sur quelques back-to-backs.

« Flash » a ainsi déjà raté quatre rencontres cette saison, mais ce sont plutôt ses entrainements allégés qui provoquent des aigreurs dans l’équipe. En prenant sur Instagram la défense de ses jeunes coéquipiers, mis en cause par Wade et Butler mercredi dernier après une défaite face aux Hawks, Rajon Rondo avait accusé « les jours de repos » du vétéran du vestiaire.

Le lendemain, les joueurs se réunissaient pour se dire leurs quatre vérités avant de s’incliner lourdement face au Heat. Samedi, Taj Gibson assurait que la réunion de crise commençait à porter ses fruits, comme l’espérait Fred Hoiberg la veille au soir. La raison de son optimisme en attente de confirmation ?

« D-Wade s’est entraîné dur aujourd’hui. Il a vraiment défié les jeunes, c’est un signe que la réunion de vendredi a quand même eu quelques effets », a confié l’intérieur de Windy City. « Comme nous l’a rappelé John Paxson, il n’y a que nous les joueurs qui pouvons aider l’équipe. Personne d’autre », a ajouté l’intérieur, qui a connu toutes les crises de la franchise depuis 2009.

Dans la foulée, Fred Hoiberg expliquait que sa star s’entraînait dur depuis quelques semaines et montrait l’exemple aux plus jeunes du groupe.

Interrogé par la presse vendredi sur la critique publique de Rajon Rondo sur Instagram, le triple champion NBA n’avait pas nié son traitement privilégié, assurant qu’il y avait plusieurs façons pour des vétérans d’assumer leur leardership.

« J’aurais pu le prendre comme une attaque personnelle mais qu’est-ce que ça m’aurait apporté ? Je ne vais pas me battre avec Rajon parce qu’il a dit que ses vétérans s’entraînaient tous les jours. J’ai 35 ans, je ne vais pas m’entraîner tous les jours. C’est très clair. Mes vétérans aussi avaient leurs trucs et c’est comme ça que Rajon voit le leadership. Ma vision est différente. »

Pas d’électrochoc chez les Bulls

Dire que les dernières 48 heures ont été « très émotionnelles » comme l’a reconnu Fred Hoiberg vendredi soir n’est qu’un doux euphémisme. Depuis mercredi soir, les Bulls traversent une tempête identitaire et collective qui n’aura que deux conséquences possibles : pourrir définitivement la saison du groupe, ou bien comme l’espère encore le successeur de Tom Thibodeau, « avoir un bénéfice sur le long terme en permettant de se regrouper et de trouver ensemble une solution. » Lire la suite »

En trois minutes, les Bulls se sont effondrés…

Une victoire face aux Hawks, combinée avec la défaite des Hornets devant Golden State, et voilà que Chicago pouvait mercredi soir récupérer la 6e place de la conférence Est. Non seulement le hold-up n’a pas eu lieu, mais la défaite indigeste (114-119) confirme l’inconstance pathologique des Bulls, qui ont encaissé un 19-4 dans les trois dernières minutes. Jimmy Butler (40 pts) et Dwyane Wade (33 pts) ont été abandonnés par des coéquipiers à qui ils reprochent leur je-m’en-foutisme. Ce revers, le septième consécutif contre Atlanta, va laisser des traces dans le vestiaire chicagoan. Lire la suite »