Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
ATL21:30
OKC
MIN1:00
LAL
NOR3:30
Reportages

[reportage] Thriller à D.C.

John Wall
L’un de nos photographes, Thomas Savoja, a choisi de parcourir une partie de la côte Est pendant une petite semaine. Au programme, des matches à Washington, Indiana, puis Cleveland.

On débute cette série de reportage avec un stop à Washington DC, la capitale des Etats-Unis, visitée ce soir-là par les Nets.

Washington, DC – Le Potomak River Park fait partie des endroits où il fait bon flâner lorsque le soleil d’automne est de sortie et que ses doux rayons projettent sur les arbres un feu d’artifice de nuances pourpres et or. C’est ici que l’on trouve les différents mémoriaux dédiés aux grandes figures de l’histoire américaine : Roosevelt, Jefferson ou encore Martin Luther King y ont leurs lieux de mémoire.

Washington DC

Cela fait 25 ans que je n’avais pas remis les pieds dans la capitale US, j’ai pourtant l’impression que c’était hier. A cette époque Moses Malone faisait les beaux jours de Bullets et le duo Tyrone Bogues (1m59) et Manute Bol (2m31) créaient l’attraction en ville et pas forcément pour leurs qualités balle en main. Après une journée passée à quadriller la cité et visiter quelques musées, il est désormais temps de me concentrer sur l’évènement de la soirée !

Le Verizon Center est situé en plein Downtown, à deux pas de mon hôtel et du Smithonian American Art Museum. Ce soir, les Wizards reçoivent l’une des attractions de cette saison NBA, les Nets de Brooklyn et je me délecte d’avance de voir évoluer le trio Garnett / Pierce / Williams même si leur début de saison apparaît compliqué avec un record de 2-2 certes compensé par une victoire sur le Heat de Miami.

Comme d’accoutumée, j’arrive deux bonnes heures avant le Tip-Off l’histoire de rentrer tranquillement dans l’ambiance du match. Une foule dense se presse déjà aux abords de la salle qui est directement accessible depuis une bouche de métro. J’effectue le tour du complexe pour atteindre l’entrée presse mais j’ai déjà mes habitudes puisque j’ai eu la chance de shooter hier l’équipe des Washington Capitals dans la NHL. D’ailleurs on peut se demander quelle est la franchise pro la plus populaire du coin ? Et bien un récent sondage du Washington Post montre que l’équipe NFL des Redskins arrive largement en tête et qu’ensuite les franchises NBA, NHL et MLB se tiennent au coude à coude. Mais D.C. est une ville atypique en matière de sport car une majorité de ses habitants supportent en fait d’autres franchises que celles de DC. Cela reflète la nature même de la population de la ville qui attire beaucoup de personnes originaires des 4 coins du pays.

Kevin Garnett

Mais revenons au match du soir. Il semble en tous les cas exciter la presse si j’en crois l’effervescence sous les panneaux pour s’assurer un « Floor Spot » et shooter la rencontre dans de bonnes conditions. J’ai la chance de disposer d’une place de choix du côté du banc des visiteurs. Les 28 places seront de toute façon occupées ce soir, symbole de l’attrait que ces Nets nouveaux provoquent sur la scène nationale. C’est vrai que pour ajouter du piment à l’histoire, Jason Kidd le nouveau coach de Brooklyn n’a rien trouvé de mieux que de débuter sa saison par une suspension pour conduite en état d’ivresse (DWI comme on dit ici) ce qui l’a privé des deux premiers matchs. Il coachera donc ici la seconde rencontre de sa jeune carrière.

Hymnes

Marcin Gortat le polonais au visage de bucheron et le frenchy Kevin Seraphin sont les premiers sur le parquet pour l’échauffement. Andrei Kirilenko étire sa grande carcasse avec l’aide d’un kiné tortionnaire pendant plus de 20 minutes. Franchement, le natif de Saint Petersburg a une allure inquiétante. Je n’aimerais pas le croiser dans une sombre ruelle après le match !

Les VIP qui viennent s’installer aux premiers rangs ont le droit à un flyer de présentation avec la photo de Bradley Beal, l’ex star de Florida : un signe prémonitoire ?

Après le traditionnel hymne national, nous avons le droit à un impressionnant show laser pour la présentation du 5 majeur des Wizards. A l’applaudimètre, John Wall s’annonce clairement comme le chouchou du public. La mascotte des Wizards s’agite frénétiquement. C’est un improbable gnome bleu né de l’imagination débordante d’un designer dépressif.

Place au jeu : Brook Lopez annonce d’entrée la couleur avec quelques « moves » bien sentis. Aux manettes côté Nets, Deron Williams tout en maîtrise distribue les caviars. C’est un vrai plaisir de voir évoluer Kevin Garnett en chair et en os. J’aime son intensité et son implication. On sent qu’il a envie de bien faire. Défensivement il fait le boulot mais ses premiers shoots sont trop imprécis et il sort rapidement. Les Cheerleaders locales meublent les temps morts de leurs chorégraphies endiablées.

cheerleader Wizards

Jason Kidd impeccable dans son costume gris à la coupe serrée est tout en contrôle sur le bord de touche. Côté Washington, Bradley Beal est parti sur un rythme très élevé, il enquille les paniers dans toutes les positions. Il marquera 29 point ce soir record en carrière égalé.

Nene est quand à lui en feu. L’ailier brésilien que je n’avais jamais vu à pareille fête se bat comme un chiffonnier pour arracher les rebonds et se frayer un chemin sous les panneaux. On sent vraiment les Wizards surmotivés. Kevin Seraphin se fait bouger sous les panneaux mais il continue d’aller au charbon et il sera récompensé par quelques jolis paniers. Le duo Pierce-Garnett semble lui totalement inefficace. Garnett terminera le match à 2 sur 11 et surtout il se fera magistralement bâcher sur une tentative de Dunk dans le 3e quart-temps par l’inévitable Nene sous les hurlements d’un public extatique ! Parlons justement un peu du public de D.C. Il est multiple à l’image de la ville, tant racialement que socialement. Il y a pas mal de femmes également. En tous les cas il est très enthousiaste quand au jeu produit par son équipe ce soir et on peut le mesurer en termes de décibels !

Kevin Seraphin

Je ne reviendrai pas en détail sur le déroulé du match qui a déjà largement couvert par Basket USA dans un précédant article mais cette victoire des locaux en overtime 112-108 est une bonne vieille habitude. C’est en effet la troisième fois en 4 matchs au Verizon Center que les deux équipes jouent les prolongations. Je surprends même Bradley Beal qui lâche à Joe Johnson avec un grand sourire : «  Not that again ! ». En tous les cas mon Roadtrip débute sur d’excellentes bases !

Il est à noter que Paul Pierce refusera de s’adresser à la presse après le match. A sa décharge il était souffrant ce soir. Avec 23 turnovers, Brooklyn s’est montré trop approximatif dans les moments importants et beaucoup trop imprécis à 3 point (6 sur 24). Je laisse le mot de la fin à John Wall :

« Si vous voulez être une bonne équipe et avoir une chance de décrocher les Playoffs, il vous faut gagner les match serrés. On n’a pas baissé les bras ce soir ».

Prochaine étape : Indianapolis, pour la réception des Grizzlies.

Toutes les photos de la rencontre sont iciWashington – Brooklyn

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *