Magazine News

Plongée dans le vestiaire des champions en quatre anecdotes

Sur un fond de cris de joie et de bruits distinctifs, et au combien répétitifs, des bouteilles de champagnes qui s’ouvrent, la fête des Warriors déborde rapidement du vestiaire pour se propager dans le couloir adjacent. Sous nos yeux, les champions NBA alternent entre les deux endroits pour partager le moment avec leur proches.

Les réactions sont distinctes, fortes, et parfois cocasses. Pour Stephen Curry, Draymond Green et Kevin Durant, la joie est authentique mais plus mesurée que la saison dernière. Pour Nick Young, elle est irrésistible. Âgé de 70 ans, l’assistant Ron Adams émerge lui du vestiaire complètement trempé avec un masque de snowboarder qui cache la moitié de son visage mais laisse tout de même entrevoir un sourire enfantin.

Les moments sont nombreux mais quatre anecdotes uniques en leur genre retiennent toutefois notre attention.

Kevin Durant a bien pris la bonne décision

La première concerne Kevin Durant. Après avoir enregistré le premier triple double de sa carrière en playoffs pour décrocher un deuxième trophée de MVP des Finals consécutif, KD se fraie un chemin hors du vestiaire. Tout de suite adossé contre le mur se trouve son manager Rich Kleiman. Leurs regards se croisent, ils se parlent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre.

Il y a deux ans, ils s’étaient recroquevillés dans une maison des Hamptons pour prendre l’une des décisions les plus importantes de la vie de l’ancien joueur du Thunder. Son arrivée à Oakland fut vivement critiquée, ses isolations en finale de conférence lui ont redonné ce statut d’outsider. Et pourtant, ses deux saisons sont le maillot des Warriors se sont terminées de la même façon, avec une bague, un trophée, et une bouteille de champagne à la main.

Jordan Bell douche son frère de champagne

Le rookie a passé son temps à aller et venir entre le vestiaire et le couloir. La dernière fois que nous l’avons vu, c’était pour vider une bouteille de champagne sur son frère. Le processus fut toutefois méticuleux. « Je te donne un conseil. Planque ton téléphone, » lance-t-il avant de procéder à un compte à rebours. La suite se passe de commentaires.

L’émotion de Patrick McCaw

Le 31 mars, lors d’un match contre Sacramento, Patrick McCaw, déséquilibré en l’air par Vince Carter, était victime d’une vilaine chute qui l’avait laissé sans aucune sensation dans ses jambes pendant plusieurs heures. Si le diagnostic a finalement été encourageant, le joueur de deuxième année a vécu un calvaire pendant plusieurs semaines.

Il a effectué son retour dans l’effectif des Warriors près de deux mois plus tard, lors du Game 6 de la finale de conférence. Une fois entré dans le vestiaire, on retrouve une image forte. McCaw prostré devant le trophée de champion NBA avec une serviette sur la tête et Chelsea Lane, la responsable de l’équipe médicale de Golden State, à ses côtés. Quelques instants plus tard, c’est dans une position similaire, adossé dans le mur du couloir, que nous l’avons retrouvé, cette fois avec son père.

Nick Young aux anges

Sans surprise, la palme de la réaction la plus amusante revient à Nick Young. Que ce soit en sortant de nulle part pour arroser de champagne toute personne se trouvant sur son passage ou par sa déclaration favorite « Je suis champion ! Je suis champion ! », il est rapidement devenu l’attraction de l’après match.

Devant les caméras du monde entier, il se donna un nouveau surnom. « Swaggy P » est mort, vive « Swag Champ » ! Il a fini comme lui seul sait le faire.

« Vous ne pouvez plus rien dire sur Swaggy ! Swagy est un champion ! Quand vous irez dans des musées, ce sera marqué « Swaggy P est devenu un champion, il s’appelle maintenant Swag Champ » et il y aura aussi une statue. »

Prochain épisode lors de la parade mardi.

Propos recueillis à Cleveland.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *