Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
GSW82
HOU72
Coaching News

[Coaching] En défense, la communication ratée se paye cher

La polyvalence défensive est devenue une des clés de la NBA actuelle. Les défenses « switchent » beaucoup, ce qui permet d’éviter un maximum de décalages et de forcer les attaquants à faire la différence en un-contre-un, ou sur des tirs compliqués.

Ça, c’est la théorie. Car en pratique, si les Warriors sont passés maîtres dans le domaine et font très peu d’erreurs, les autres équipes qui ont petit à petit repris leur système ne sont pas toujours aussi efficaces. La nuit dernière, on a encore vu des tas d’erreurs dans la défense de Cleveland, où les problèmes de communication sont très nombreux…

Pas assez de communication chez les Cavaliers

Sur cette séquence, une simple coupe de Marcus Morris offre ainsi un tir totalement ouvert à Jaylen Brown.

En effet, LeBron James a les yeux sur le ballon et s’aperçoit un peu tard que son adversaire est parti dans son dos. Il le suit tout de même et ce petit retard ne devrait pas ouvrir de brèche, sauf que JR Smith ne comprend pas ce que fait son coéquipier, et prend aussi l’initiative de suivre Marcus Morris. Les deux Cavs ne se sont pas parlé et ont lâché le côté faible.

Ces erreurs sont courantes dans la défense de Cleveland, et ce n’est pas pour rien que l’équipe était la 29e défense de NBA cette saison, et la 10e des playoffs. JR Smith aurait dû parler à LeBron James mais pour sa décharge, l’attitude parfois flottante du King n’est pas toujours très claire, et ses coéquipiers doivent par moments « deviner » ce qu’il fait.

Chez les Rockets, c’est un peu le problème inverse. Cette saison, Houston a démontré que l’équipe maîtrisait les « switchs » défensifs mais ils ont pourtant offert un tas de tirs complètement ouverts aux Warriors lors du Game 1. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient souvent trop concentrés sur les « mismatchs » en défense, et qu’ils se sont trop parlé.

Parfois trop chez les Rockets

Sur cette séquence, Houston vient de marquer mais le positionnement de Kevon Looney pose problème. Luc Mbah a Moute a envie de le récupérer mais Chris Paul et Eric Gordon sont déjà en train de se l’échanger, et c’est Stephen Curry qui est oublié…

Résultat : le meneur sent le décalage et peut servir Kevin Durant, alors que Luc Mbah a Moute a erré pendant tout le repli.

Face à une équipe aussi intelligente que Golden State, on ne peut pas discuter trop longtemps des changements à faire. Là, les Warriors placent une deuxième attaque après un rebond offensif et un retour en zone non sifflé. PJ Tucker demande donc à Clint Capela de s’occuper de Draymond Green pour pouvoir prendre Klay Thompson, mais le pivot suisse n’est pas vraiment chaud et ça traîne. L’intelligence de l’ailier fort californien fait le reste car il sent l’hésitation et attaque dans l’espace.

De quoi faire paniquer les deux joueurs des Rockets, qui se précipitent… et oublient Klay Thompson, servi dans un fauteuil.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *