Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIL
BOS2:00
News

Rajon Rondo s’est mis en mode playoffs

Joueur au caractère bien trempé, parfois désintéressé par la saison régulière et dont les expériences depuis qu’il a quitté Boston sont en majorité décevantes, Rajon Rondo reste un fabuleux joueur de playoffs.

Excepté le mauvais passage à Dallas, le meneur des Pelicans n’a jamais déçu en avril, mai ou juin. Le champion 2008 (déjà 10 ans !) retrouve alors toutes ses qualités offensives, défensives et mentales. Dernier exemple en date : contre Portland, il compile 6 points, 8 rebonds et 17 passes dans la première manche !

« C’est un des joueurs les plus intelligents de la ligue », soulignait Terry Stotts, après la défaite des Blazers dans le Game 1. « Il orchestre l’attaque, rend ses coéquipiers meilleurs. Défensivement, il est malin… »

Si Rajon Rondo n’a pas d’explication tout faite pour expliquer qu’il soit si performant en playoffs, l’idée de jouer dans des altitudes où l’air se fait rare semble le motiver : « C’est une question de santé, de minutes, de confiance des coéquipiers et du coaching staff », avance l’ancien meneur des Celtics. « Je pense que notre équipe joue très bien sous la pression. »

Pour illustrer encore plus ce constat, Alvin Gentry se souvient des playoffs 2017.

« Si on revient à la saison passée et qu’on regarde les Bulls, on voit ce qu’il faisait pour cette équipe, qui a gagné deux matches à Boston alors que les Celtics étaient très bons. Il y a un sentiment de confiance qu’il possède, surtout à ce moment de l’année. »

Avec les Bulls, Rajon Rondo avait affiché 11.5 points, 10 passes, 8.5 rebonds et 3.5 interceptions de moyenne dans les deux premiers matches à Boston. Ensuite, il s’était blessé, avait manqué les rencontres suivantes et Chicago s’était effondré.

Essentiel pour les Bulls, comme il le fut pour Boston et désormais pour les Pelicans, Alvin Gentry ne peut qu’appuyer les propos de Terry Stotts.

« Il est vraiment intelligent, un des plus grands cerveaux que j’ai côtoyés. J’ai eu la chance de coacher Stephen Curry, Chris Paul, Steve Nash, Grant Hill… Je pense aussi qu’il donne de la confiance à ses coéquipiers. Il leur permet de croire en eux-mêmes. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *