Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIL
BOS2:00
Magazine News

Klay Thompson, la force tranquille de Golden State

Au milieu de la bizarre saison de Golden State, entre ennui et blessures, Klay Thompson a émergé comme une constante rare. Après la meilleure saison de sa carrière en terme d’adresse avec 48% de réussite et 44% à 3-points, il débute les playoffs avec la main chaude. En deux matchs face aux Spurs, il tourne à 29 points par match à 70% de réussite, dont 71% derrière l’arc.

Cette nuit, c’est en deuxième mi-temps qu’il a pris feu, marquant 16 points dans le dernier quart-temps pour permettre aux Warriors de mener la série deux victoires à zéro.

« Klay n’a pas eu de réussite en première mi-temps mais il a mis deux paniers importants dans les dernières minutes pour nous garder à -6, » décrit Steve Kerr après le match. « Et puis en deuxième mi-temps, c’était un feu d’artifice. »

Kevin Durant est lui devenu un habitué des tendances pyrotechniques de son coéquipier. Pour lui, une telle démonstration d’adresse n’est en rien surprenante compte tenu du travail que Klay Thompson fournit chaque jour à l’entrainement.

« Quand il tire, je m’attends à ce que ça rentre à chaque fois, » explique-t-il. « Je le vois bosser tous les jours et je sais que plus que tout, il veut gagner et jouer un basket pur. »

Plus démonstratif que d’habitude pendant le match, le « Splash Brother » était pourtant égal à lui même après la rencontre, expliquant que le plus important n’est pas son adresse mais le fait d’être en rythme. Contrairement à ce que l’on peut penser, cela ne passe pas forcément pas le tir.

« Peu importe si j’en mets cinq de suite ou si j’en rate cinq de suite, ma mentalité reste identique, » confesse-t-il. « Je dois être agressif et prendre de bonnes décisions. Ça ne veut pas dire simplement prendre des tirs. Ça veut dire ne pas forcer les choses car c’est ça qui vous donne du rythme. Que ce soit, créer pour un coéquipier ou couper à l’opposé. Ce n’est pas une question d’adresse mais bien une question d’état d’esprit. »

À lire : Comment Klay Thompson piège la défense des Spurs

À l’instar de Stephen Curry, les mouvements de Klay Thompson sont déterminants dans le système offensif de Steve Kerr. Non seulement la défense doit constamment avoir un oeil sur lui mais la peur qu’il instille chez ses adversaires crée de la confusion chez l’adversaire, ouvrant des possibilités dans le dos de la défense et donc de paniers faciles pour ses coéquipiers.

Comme Manu Ginobili après le Game 1, Pau Gasol a expliqué à quel point il est difficile de défendre sur un joueur comme Klay Thompson, même en essayant de le trapper en sortie d’écran.

« C’est extrêmement difficile, » concède-t-il. « Il est constamment en mouvement. Ils posent beaucoup d’écrans pour lui et il n’a besoin d’aucun espace pour dégainer car son tir part de très haut. C’est donc compliqué de le gêner, en plus il peut tirer en mouvement. Et quand il tire comme il le fait depuis le début de la série, c’est vraiment dur. »

À cela, il faut également ajouter des tâches défensives qui consistent généralement à coller aux basques du meilleur extérieur adverse ou de changer sur des intérieurs pour les défendre poste bas. Comme le lapin Duracell, Klay Thompson est infatigable mais son entraineur se réjouit toutefois d’avoir pu le reposer suite à sa fracture du pouce.

« Au final, je pense que sa blessure a peut être été un mal pour un bien car il a enfin pu couper, » explique Steve Kerr. « Klay doit défendre sur le meilleur arrière adversaire tous les soirs et il ne rate quasiment jamais de matchs. Ça fait sept ans qu’il est dans la ligue et je pense qu’il n’a pas dû rater beaucoup de matchs (ndlr : 19 au total dont 9 cette saison). Donc je pense qu’avoir deux semaines de repos lui a été bénéfique car il a l’air vraiment, mais vraiment en forme et concentré. »

Propos recueillis à Oakland.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *