Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
IND15
CLE21
WAS
TOR2:00
MIL
BOS3:30
Coaching News

[Coaching] L’aimant Klay Thompson et les Spurs déboussolés

On parle de plus en plus de « gravité » dans le jeu offensif NBA, certains joueurs comme Stephen Curry attirant tellement l’attention des défenses que leur simple mouvement libère des espaces pour leurs camarades. Même sans leur double MVP, les Warriors peuvent se servir de ce principe grâce à Klay Thompson, comme ils l’ont montré lors du Game 1 face aux Spurs.

Pour éviter que le « Splash Brother » n’ait le moindre espace pour dégainer de loin, les Texans multiplient ainsi les changements défensifs. Sur l’action suivante, Kyle Anderson est d’abord sur Shaun Livingston, puis il récupère Klay Thompson et doit le suivre alors qu’il ressort. Sauf que dans sa course, l’arrière adverse croise à nouveau Shaun Livingston, et que l’ailier de San Antonio ne sait pas s’il s’agit d’un écran et s’il faut changer. Il hésite et ce tout petit retard crée la panique…

Car Klay Thompson est bien ressorti et Shaun Livingston n’a pas posé d’écran. Voyant le shooteur avec de l’avance derrière la ligne à 3-points, Kyle Anderson et Dejounte Murray sortent instinctivement pour le gêner.

De quoi permettre à Shaun Livingston de couper dans leur dos, bien servi par Draymond Green, attentif à la moindre coupe.

Gregg Popovich prend immédiatement un temps mort pour rappeler les bases du système défensif mis en place. Sauf que sur la première action offensive après cette petite pause, les Spurs se font une nouvelle fois piéger.

Shaun Livingston provoque un premier changement et lorsque Klay Thompson ressort vers la ligne à 3-points grâce à un écran de David West, Danny Green pense reprendre le « Splash Brother » alors que Patty Mills le suit. L’Australien comprend l’intention de son coéquipier trop tard et il commet ensuite une faute de désespoir sur un Shaun Livingston encore esseulé.

Ces deux séquences illustrent bien le pouvoir d’attraction de shooteurs du niveau de Klay Thompson, capables de dégainer très vite et avec un haut pourcentage. Pour ne pas les lâcher d’une semelle, les adversaires sont obligés de beaucoup « switcher » mais cette stratégie demande une communication et une attention de haut niveau. Comme l’expliquait Kobe Bryant dans sa vidéo « Golden Democracy », ça finit toujours par user les défenseurs adverses et par ouvrir des brèches.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *