Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIL
BOS2:00
Magazine News Previews

Preview Playoffs 2018 : Oklahoma City (4) – Utah (5)

C’est l’une des séries les plus indécises de ce premier tour et c’est logique, Oklahoma City et Utah ayant terminé la saison régulière avec exactement le même bilan (48 victoires – 34 défaites). Si le Thunder a l’avantage du terrain, le Jazz a pour lui une exceptionnelle deuxième partie de saison, avec 17 succès sur les 21 derniers matchs pour arracher les playoffs.

Portée par son rookie sensation, Donovan Mitchell, la troupe de Quin Snyder a donc trouvé les ressources pour venir défier le MVP en titre, Russell Westbrook, désormais épaulé de Paul George et Carmelo Anthony. Malgré ces deux renforts de poids, OKC n’affiche pourtant qu’une victoire de plus que l’an passé (47 victoires – 35 défaites) et ce groupe talentueux reste entouré de sérieux doutes. Notamment sur ses qualités défensives depuis la blessure de l’indispensable Andre Roberson…

MENEURS

C’est une vraie opposition de style entre l’organisateur Ricky Rubio, un peu plus agressif aux tirs cette saison et qui va connaître ses premiers playoffs, et l’hyper agressif Russell Westbrook. Toujours le pied sur la pédale d’accélérateur, le MVP en titre n’est jamais aussi fort que lorsqu’il peut attaquer une défense pas encore en place.

Face à lui, il n’est donc pas question de se reposer une seule seconde et Ricky Rubio va devoir faire très attention au ballon, tout en essayant au maximum d’être placé lorsque le meneur adverse déferlera. Le tout en évitant les fautes…

Une mission périlleuse, alors que l’Espagnol tentera de son côté de créer des décalages en profitant des prises de risque défensives de son adversaire, qui peuvent souvent déstabiliser la défense du Thunder.

Avantage : Oklahoma City

EXTERIEURS

On attendait de voir Ben Simmons en playoffs et on n’a pas été déçu pour son premier match face au Heat. Désormais, on attend de voir Donovan Mitchell, premier rookie à mener son équipe au scoring et en playoffs depuis… Carmelo Anthony.

Paul George a promis de s’occuper de son cas, surtout en fin de match. En délicatesse avec son shoot sur la fin de saison, l’ancien Pacer a des choses à prouver, surtout qu’il est free agent, et cet affrontement est l’occasion parfaite de rappeler à tout le monde qu’il fait partie de la crème NBA, des deux côtés du terrain. Egalement sur les ailes, pour Utah, on trouvera le précieux et solide Joe Ingles, indispensable à la création du jeu et au tir et maillon sous-estimé du collectif mormon.

Dans le camp du Thunder, Corey Brewer doit lui reprendre le rôle de liant défensif laissé par Andre Roberson. Reste à voir l’état de son genou, qui pourrait l’empêcher d’être à 100% et donc de colmater les brèches en défense.

Egalité

INTERIEURS

D’un côté, il y a Carmelo Anthony, qui a accepté à contre-coeur son rôle de catch-and-shooteur sur le poste d’ailier fort. De l’autre, un Derrick Favors qui a également dû s’adapter, au gré des allers-retours de Rudy Gobert à l’infirmerie. Face à face, les deux hommes ne sont pas dans des situations optimales et jouent surtout avec des qualités différentes. Avec son expérience et son tir, Melo peut poser des problèmes à un Derrick Favors plus percutant et proche du cercle.

Sous le cercle, ça risque de beaucoup brasser. Car entre Rudy Gobert et Steven Adams, il y a un sacré duel de poids lourds.

Avec sa taille et son envergure, le Français est le quarterback de la superbe défense d’Utah et il devra faire attention à ne pas tomber dans les pièges du précieux et roublard Néo-Zélandais, toujours là pour chercher des rebonds, poser des écrans et mettre des coups pour faire sortir ses adversaires de leurs gonds.

Egalité

LES BANCS

En termes de talent pur, le cinq majeur d’Oklahoma City semble avoir l’avantage, même si la défense d’Utah sera essentielle. Par contre, sur le banc, le Jazz a de quoi faire la musique à son adversaire.

Car avec Jae Crowder, Dante Exum, Royce O’Neale, Alec Burks, Jonas Jerebko ou Ekpe Udoh, Quin Snyder peut compter sur des profils différents, capables de prendre la relève des titulaires sans déstabiliser l’édifice, et surtout sans baisser l’intensité défensive. En face, par contre, à part le dynamisme apporté par Jerami Grant, les entrées de Raymond Felton, Patrick Patterson, Alex Abrines ou encore du jeune Terrance Ferguson sont souvent des passages compliqués pour OKC.

Avantage : Utah

LES COACHES

S’appuyant sur ses principes, malgré le départ de Gordon Hayward, Quin Snyder a construit une équipe à son image : solide, rigoureuse et déterminée. L’explosion inattendue de Donovan Mitchell a permis à ce groupe de retrouver les playoffs et le technicien peut compter sur sa philosophie de jeu, une ancre toujours précieuse lorsque les difficultés font tanguer le navire.

En face, Billy Donovan accède pour la troisième fois en trois ans aux playoffs. S’il avait bluffé pas mal de monde lors de sa première campagne, en sortant Gregg Popovich et les Spurs puis en poussant Steve Kerr et les Warriors dans leurs retranchements, l’élimination rapide de l’an passé a atténué l’impression. Surtout, alors qu’on pouvait penser que la faiblesse de l’effectif l’obligeait à laisser toute latitude à Russell Westbrook, les arrivées de Paul George et Carmelo Anthony n’ont finalement pas changé la donne. Le Thunder joue toujours sur le rythme de son MVP, peu importe les conditions.

Avantage : Utah

LA CLÉ DE LA SERIE

Le rendement de Donovan Mitchell. Evidemment, le rythme sera important, tout comme la capacité du Jazz à limiter les relances de Russell Westbrook. Mais le Jazz est capable de défendre très fort et d’embêter n’importe quelle attaque.

Par contre, est-ce que ce groupe va réussir à tenir le rythme offensif du trident Russell Westbrook – Paul George – Carmelo Anthony ? En playoffs, les individualités et le talent offensif font souvent la différence et Utah va devoir à nouveau s’appuyer sur les capacités du joueur qui réussit le mieux à créer des décalages pour lui-même : Donovan Mitchell. Seul problème, l’arrière n’est encore que rookie et sans doute que la réussite de son équipe va beaucoup dépendre de sa capacité à marquer.

EN SAISON REGULIERE

Oklahoma City 3-1

21 octobre : Oklahoma City – Utah (87-96)
5 décembre : Oklahoma City – Utah (100-94)
20 décembre : Oklahoma City – Utah (107-79)
23 décembre : Oklahoma City – Utah (103-89)

VERDICT

Oklahoma City 4-3

CALENDRIER

Game 1 : à Oklahoma City, dimanche 16 avril (00h30)
Game 2 : à Oklahoma City, mercredi 18 avril (à 02h00)
Game 3 : à Utah, samedi 21 avril (à 4h00)
Game 4 : à Utah, lundi 23 avril (à 04h30)
Game 5 : à Oklahoma City, mercredi 25 avril**
Game 6 : à Utah, vendredi 27 avril**
Game 7 : à Oklahoma City, dimanche 29 avril**


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *