Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
IND15
CLE21
WAS
TOR2:00
MIL
BOS3:30
News Previews

Preview Playoffs 2018 : Cleveland (4) – Indiana (5)

Deux victoires. Qui, en octobre dernier, aurait imaginé les Pacers terminer leur saison régulière à deux petites victoires du bilan des Cavs ? Cette confrontation inattendue de 1er tour résulte d’une double surprise : que les Pacers aient réussi une saison aussi solide et que leurs adversaires aient connu une saison aussi compliquée. LeBron James ne nous avait pas habitués à terminer si « bas » dans la conférence Est, que ce soit avec le Heat ou les Cavs. Jamais son équipe n’a d’ailleurs remporté si peu de victoires sur la décennie passée…

Cleveland se présente malgré tout en favori de cette série car Indiana, sorti trois fois par le Heat de James par le passé, est beaucoup plus jeune et donc inexpérimenté. On a pourtant du mal à imaginer que Cleveland sweepe comme l’année dernière cette équipe qui a déjà réussi sa saison en digérant parfaitement le départ de Paul George.

MENEURS

Lorsque James, Wade et compagnie passaient l’obstacle Pacers pour aller en finale NBA, ils faisaient face à George Hill. Le meneur affronte aujourd’hui son ancienne équipe avec la ferme intention de faire oublier son passage raté à Sacramento. Il sera secondé par le tout aussi expérimenté Jose Calderon qui a rendu quelques services cette saison. Pas forcément besoin d’un meneur supplémentaire pour Lue tant on sait combien James porte déjà la balle.

Face à eux, Darren Collison et Cory Joseph ont certes connu moins de campagnes de playoffs, mais ils restent des valeurs sûres à leur poste. Les Cavs devront notamment se méfier du 47% d’adresse longue distance affiché par Collison cette saison, un record en carrière pour le meneur gestionnaire.

Avantage : Indiana

EXTÉRIEURS

Tyronn Lue dit être toujours incertain pour le poste 2. Kyle Korver ou Rodney Hood ? Tous les deux ont le profil du shooteur capable d’écarter la défense mais Hood est bien meilleur sur le drive, plus jeune et plus athlétique que le vétéran. A priori, pas de J.R. Smith en tout cas pour accompagner LeBron James. Le « King » sort de l’une des saisons les plus accomplies de sa carrière et on voit mal qui, du côté d’Indiana, pourrait le stopper en défense.

Le néo-All-Star Victor Oladipo sort lui de la meilleure année de sa carrière, même s’il a ralenti la cadence depuis le All-Star Game. Il devra confirmer son statut de leader offensif durant cette série. Il sera accompagné sur l’aile de Bojan Bogdanovic, auteur lui aussi d’une solide saison. L’un comme l’autre ont toutefois un vécu minime en playoffs.

Avantage : Cleveland

INTÉRIEURS

Avec Kevin Love, récemment revenu de blessure, et Jeff Green, Cleveland présente une raquette très « small ball » au sens où aucun des deux n’est un vrai pivot. D’autant que Love devrait comme toujours squatter la ligne à 3-points tandis que Green le slasher apportera sa dimension athlétique.

Là encore, c’est un vrai défi pour la raquette adverse d’Indiana. Si Thaddeus Young a la mobilité pour défendre sur les deux premiers cités, Myles Turner beaucoup moins. Ce dernier, attendu pour prendre la relève niveau leadership avec le départ de Paul George, a régressé statistiquement, tout en perdant du temps avec des blessures. On ne serait donc pas surpris que Domantas Sabonis dispose d’un temps de jeu conséquent derrière lui.

Avantage : Cleveland

LES BANCS

Avec ses transferts de mi-saison, Cleveland a conservé une profondeur de banc énorme. Les principaux atouts sont les anciens Lakers, Jordan Clarkson et Larry Nance Jr., qui ont donné un véritable second souffle à cette second unit et semblent s’être bien adaptés. Nance a parfaitement pris le relais de Love durant son absence. Seulement, les deux hommes vont faire leurs grands débuts en playoffs. À voir également comment va se comporter J.R. Smith, sorti du cinq et capable de prendre feu comme l’inverse. Citons encore Tristan Thompson, habitué à des rôles importants quand les finales approchent, ou encore Cedi Osman. Mais attention, Tyronn Lue a promis de jouer avec 10 joueurs seulement, et ce n’est pas certain que les deux derniers cités foulent souvent le terrain.

L’un des hommes à surveiller en face sera bien sûr Lance Stephenson, habitué des gros matches, dont on ne doute pas qu’il ira de nouveau se « frotter » à LeBron James. Autre plus-value : Domantas Sabonis, auteur d’une superbe saison, qui complète le secteur intérieur assez dense avec la bonne pioche Trevor Booker et le vieux Al Jefferson. La « second unit » des Pacers est sans doute plus homogène et habituée à jouer ensemble mais ça manque d’un vrai joker capable de planter entre 15 et 20 pts.

Avantage : Cleveland

LES COACHES

À l’image de son équipe, Tyronn Lue a connu une saison très compliquée. Il pensait d’abord avoir la bonne idée de titulariser Kevin Love sur le poste de pivot pour jouer « small ball » avec Jae Crowder. Puis il a rebroussé en chemin en réintroduisant Tristan Thompson, avant de revenir à l’ancienne formule… Entre-temps, Isaiah Thomas et une partie de l’effectif de base ont été remplacés. Puis il s’est mis à l’écart quelques semaines en fin de saison pour régler des soucis de santé, dont des troubles du sommeil… Dans quel état va-t-il aborder ces playoffs ?

En face, Nate McMillan arrive beaucoup plus sereinement. Dans sa 2e année avec les Pacers, il a parfaitement su gérer l’après Paul George puisque l’équipe a progressé dans la hiérarchie à l’Est. Sa bonne idée ? Avoir filé sans hésiter les clés de la maison à Victor Oladipo et compter Darren Collison comme relais sur le terrain.

Égalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

La défense des Cavs. Il faut presque se pincer les yeux pour le croire. Dans le classement des défenses les moins efficaces de la ligue, on compte les Suns… puis les Cavs. Une position indigne d’un candidat potentiel au titre. Cette saison, les Cavs ont rarement gagné grâce à leur défense. Ils savent très bien que ce sera plus compliqué de retourner en finale en encaissant encore plus de 110 points par match. On rappelle que l’année du titre en 2016, ils n’encaissaient que 96 points par match en playoffs. Si les finalistes 2017 se décident enfin à défendre, ils domineront leur sujet. Sinon, ils seront en gros danger…

EN SAISON RÉGULIÈRE

Indiana 3-1

1er novembre : Cleveland – Indiana (107-124)
8 décembre : Indiana – Cleveland (106-102)
12 janvier : Indiana – Cleveland (97-95)
26 janvier : Cleveland – Indiana (115-108)

VERDICT

Indiana n’a rien à perdre dans cette série et peut donc jouer libéré. Tout l’inverse de Cleveland et de LeBron James qui ne peuvent s’imaginer être sortis dès le 1er tour. Outre cette pression, les Cavs ont beaucoup de choses que les Pacers n’ont pas : l’avantage du terrain, l’expérience des finales NBA, une profondeur d’effectif et… LeBron James, contre qui Indiana risque vite d’être à court de solutions.

Mais si le sérieux défensif de Cleveland n’est toujours pas au rendez-vous, on serait pas surpris de voir Indiana prendre un match, voire deux.

Cleveland 4-2

LE CALENDRIER

Game 1 : à Cleveland, dimanche 15 avril (à 21h30)
Game 2 : à Cleveland, mercredi 18 avril (à 1h00)
Game 3 : à Indiana, vendredi 20 avril (à 1h00)
Game 4 : à Indiana, dimanche 22 avril (à 2h30)
Game 5 : à Cleveland, mercredi 25 avril (à déterminer)*
Game 6 : à Indiana, vendredi 27 avril (à déterminer)*
Game 7 : à Cleveland, dimanche 29 avril (à déterminer)*


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *