Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
IND15
CLE21
WAS
TOR2:00
MIL
BOS3:30
News

Terry Rozier assure et rassure à Boston

C’est la deuxième fois cette saison que Boston doit faire sans Kyrie Irving et Marcus Smart. La première fois, Terry Rozier avait épaté son monde en compilant un triple double pour sa toute première titularisation chez les professionnels, puis un record en carrière à 31 points au match suivant.

Un record battu hier soir à Sacramento avec 33 points à 12/16 aux tirs dont 8/12 de loin, pour son sixième match d’affilée dans le cinq majeur. Ses stats sur la période ? 19 points, 5 passes, 5.8 rebonds, 1.8 interception, 42.9% à 3-points.

« C’est une opportunité de plus, et ça lui apporte davantage de confiance » constate Brad Stevens, cité par le Boston Herald. « On en parlait déjà en présaison l’été dernier, de cette paire avec Marcus Smart dans notre second unit qui pouvait s’intégrer dans la first unit. C’est un bon joueur au milieu d’autres bons joueurs, maintenant on aura besoin qu’il joue bien avec tous les autres gars sur le terrain. »

Menés 60-52 à la pause cette nuit, les Celtics n’étaient pas tout à fait irréprochables en défense. « On n’opposait pas beaucoup de resistance, mais c’était en partie de leur faute : De’Aaron Fox est rapide, et les Kings coupent et jouent avec beaucoup de confiance » constate un Brad Stevens qui voulait alors voir son équipe scorer d’avantage et profiter de l’adresse de ses titulaires (72% de réussite sur l’ensemble de la partie).

Message bien reçu par Jaylen Brown, auteur de 12 de ses 19 points en seconde période pour son retour aux affaires, et par l’insaisissable Terry Rozier, avec ses 19 points après la pause pour permettre aux C’s de s’imposer.

« Mon niveau de confiance est très élevé » reconnaît le meneur de jeu. « Évidemment, j’ai beaucoup bossé pour, mais une bonne partie du crédit revient à mes coéquipiers et mes entraîneurs car ils croient en moi, c’est grâce à eux que je peux faire ça, que ce soit les tirs ouverts, les systèmes… Mon travail est facile, tout ce que je dois faire c’est essayer de marquer. »

Avec de telles stats et quatre victoires en six matchs, Terry Rozier peut continuer ainsi. Il lui reste maintenant neuf rencontres pour emmagasiner assez de confiance avant le début des playoffs.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *