Matchs
hier
Matchs
hier
NCAA News

NCAA : Lonnie Walker, la pépite de Miami

C’est face à Louisville, en fin de janvier dernier, que Lonnie Walker IV a fait son entrée fracassante sur le devant de la scène NCAA. L’arrière des Hurricanes de Miami se fait déjà remarquer par ses arabesques aériennes et une coupe de cheveux « Elfridesque » depuis le début de saison mais contre Louisville, il a été décisif à deux reprises.

Il a d’abord inscrit le layup de l’égalisation, en deux temps et avec changement de mains en l’air, avant de contrer l’ultime tentative des Cardinals à 3-points pour arracher la prolongation… et la victoire au bout du compte. 

« Je n’aime pas perdre du tout ! »

« Je n’aime pas être derrière au score. Et je n’aime pas perdre du tout ! Je me mets en quelque sorte en mode furtif pendant le match et je sens le moment où je dois prendre le contrôle. Je peux faire tout ce que je veux quand je suis dans cette mentalité. »

Après avoir été tenu en échec contre Boston College ce weekend, avec un petit match à 6 points à 2/9 aux tirs, Lonnie Walker a vu sa glorieuse série de huit matchs d’affilée en double figure s’arrêter nette. Mais l’arrière freshman des Hurricanes ne fait que commencer une carrière qui s’annonce radieuse…

« Je vois un joueur avec énormément de talent brut et des qualités uniques », s’emballe le coach des Hurricanes, Jim Larranaga, sur Sports Illustrated. « Mais il ne fait qu’effleurer la surface de ce qu’il peut faire. Il y a encore beaucoup de choses qu’il peut ajouter à son jeu. Il est déjà très bon mais il a encore beaucoup de dimensions à ajouter à son jeu. »

Arrivé sur le campus de Miami avec une blessure au ménisque, Lonnie Walker a mis un peu de temps à retrouver ses jambes, tournant péniblement à 8 points sur ses 15 premiers matchs en NCAA. Mais depuis, ça roule ! Sur sa série de 8 matchs d’affilée à plus de dix unités, il a remis les pendules à l’heure avec 18 points, 4 rebonds, 3 passes de moyenne.

« Maintenant, je ne me sens plus vraiment comme un freshman », ajoute-t-il sur le site des Hurricanes. « J’ai tellement grandi sur ces derniers mois. Je sais ce que je dois faire, et mes coéquipiers savent ce que je peux faire. »

Listé à 1m96 mais doté d’une envergure qui approcherait les 2m08, Lonnie Walker est un sacré spécimen physique avec une belle coordination et des qualités athlétiques au-dessus de la moyenne. Surtout, à la mode actuelle, il a déjà développé un tir de loin qui tient la route.

« Je ne crois pas vraiment dans le mot pression »

Comme Stephen Curry, Lonnie Walker n’hésitera pas à déclencher de très loin, dès que son adversaire baisse un peu la garde : « Je ne crois pas vraiment dans le mot pression. Il s’agit simplement de faire les choses à un niveau élevé. »

Natif de Pennsylvanie, Lonnie Walker a déjà un beau petit CV après avoir participé au McDonald’s All American, avoir été élu co-MVP du Jordan Classic et même élu M. Pennsylvania en 2017. De plus, il a battu le record de l’ancien NBAer Donyell Marshall pour le record de points marqués dans son lycée de Reading.

Après son début de saison compliqué, il est en pleine possession de ses moyens et sa cote pour la prochaine draft NBA est en train de s’envoler !

« Je pense qu’il a réussi à élever son jeu parce que sa confiance est en hausse », conclut son coach. « Sa connaissance de notre jeu et des attentes pour lui sont en hausse. On a mis en place plusieurs systèmes pour lui et il a parfaitement assumé. »

Comparé à Victor Oladipo pour son potentiel des deux côtés du terrain, Lonnie Walker IV est aussi similaire au néo All-Star des Pacers en cela que sa cote n’est pas encore au beau fixe. Ses qualités en font clairement un joueur NBA à terme, mais pourra-t-il vraiment y faire son trou ?

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *