Matchs
hier
Matchs
hier
GSW92
HOU95
News

À la demande des joueurs, les Pacers ont gardé leur groupe intact

Il ne s’est rien passé du côté de l’Indiana à la trade deadline, et joueurs comme dirigeants s’en satisfont à l’unisson.

Car en coulisses, avant la date limite, six joueurs des Pacers, dont les vétérans Darren Collison et Bojan Bogdanovic, ont été aux devants de leur GM, Kevin Pritchard, pour le convaincre de garder l’équipe en l’état. 

« Je ne faisais pas partie de ce groupe », avance Al Jefferson, l’autre sage du vestiaire, dans l’Indy Star. « Je sais qu’ils prendront les meilleures décisions pour l’équipe. J’essaie donc de ne pas m’impliquer dans tout ça, même si j’aurais pu très bien aller parler à Kevin, car on a une très bonne relation. Mais je sais que Kevin est suffisamment intelligent pour voir ce qu’on a sous la main. »

Pour le coup, Kevin Pritchard est effectivement satisfait de la saison d’Indiana. En quelques semaines, ce groupe jeune et dynamique a déjà développé une cohésion et une complicité qui laissent rêveur en NBA.

« Ils ont le sentiment de dépasser les attentes car ils sont revanchards. Ils voulaient avoir l’opportunité de finir cette saison et de rallier les playoffs. Ça a beaucoup pesé pour moi. Pour nous, la culture de l’équipe est fondamentale. »

« C’est l’équipe la plus unie que j’ai connue dans ma carrière »

Le capitaine de l’équipe Thaddeus Young, approuve. L’intérieur gaucher ressent une ambiance particulière dans ce groupe.

« On a simplement été content qu’ils aient décidé de garder le groupe intact, et de nous laisser continuer à progresser. Juste après le match, Chad nous a envoyé un message : « Belle victoire, mais ce n’est pas fini, on a encore un match avant le All-Star Break. » Et on a tous répondu direct ! Comme j’ai dit, c’est l’équipe la plus unie que j’ai connue dans ma carrière. »

Actuellement 6e de la conférence Est, à 32 victoires pour 25 défaites, les Pacers ont parfaitement épousé la cause de Coach McMillan, un entraîneur déjà réputé pour ses qualités de leader, surtout avec des groupes sans star ou grand nom…

« On a un très bon capitaine avec Thad, et je ne lui dirai jamais en face, mais c’est une grosse présence, sur et en dehors du terrain », conclut Big Al Jefferson. « On a une jeune star montante avec Victor. Myles est aussi en train de passer un cap. Sabonis est dans sa 2e année mais on dirait que c’est sa 10e. Et Cory [Joseph] joue de grosses minutes avec sa gnaque made in San Antonio. On sait depuis le camp d’entraînement qu’on a la chance de faire quelque chose de spécial avec cette équipe. On pouvait déjà s’en apercevoir à l’époque. Et maintenant que ça se produit, on doit rester humble et affamé. »

Après l’explosion, l’effet de surprise s’effaçant graduellement, les Pacers vont être face à un défi de taille : il va maintenant falloir confirmer ! La deuxième partie de saison sera une autre paire de manches pour la jeune troupe d’Indy mais nul doute qu’ils s’y préparent déjà activement…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *