News

Gagner en jouant mal, un signe de la progression des Wolves

La différence entre les grosses et les petites équipes tient notamment dans la capacité des premières à souvent s’en sortir quand elles jouent mal face aux secondes. Cette saison, Minnesota est passé d’une catégorie à l’autre et l’a prouvé la nuit dernière en résistant à de valeureux Kings. « On n’a pas bien joué, mais on en a fait assez pour gagner à la fin » résume Tom Thibodeau. C’est exactement ça.

« C’est une longue saison, il y aura des hauts et des bas, des variations » rappelle Jamal Crawford au Star Tribune. « Mais si on peut trouver le moyen de gagner des matchs même si on n’est pas à notre meilleur niveau techniquement, alors c’est une bonne chose pour nous. »

La bonne recette pour faire la différence dans ce genre de match serré ? Être capable de mettre des points dans le money-time. Mission dont s’est chargé Jimmy Butler cette nuit pour les Wolves, avec ses 11 points dans la dernière période, après trois quart-temps en demi-teinte.

« Jimmy s’est réveillé » décrit Jamal Crawford. « Il était endormi. On sait tous qu’il est bon, mais ça change tout. Il a commencé à prendre le jeu à son compte, il l’a bien lu. Il a scoré, fait des passes, et il est allé chercher des fautes. On a essayé d’aider quand on a pu. »

Son 3-points réussi, à 1min16 de la sirène, résume parfaitement ce qu’on entend par « prendre les choses en mains ».

Un double contre décisif

Deuxième ingrédient pour se sortir d’une situation délicate : être capable de réaliser une action décisive, en attaque ou en défense, pour faire basculer un money-time qu’on n’attendait pas aussi tendu. Il s’y sont mis à deux cette nuit, Karl-Anthony Towns s’arrachant pour contrer un De’Aaron Fox parti en contre-attaque avant qu’Andrew Wiggins ne cueille Justin Jackson, qui venait de récupérer la balle et tentait sa chance à son tour.

« Une action peut faire la différence » rappelle ainsi Tyus Jones. « Il faut essayer de la faire, de s’arracher pour. C’est plus difficile certains soirs que d’autres. »

Mais le principal est d’y arriver et d’arracher la victoire. Surtout cette année, maintenant que Minnesota s’installer parmi les cadors et que la franchise a un statut à assumer. « Ça aurait été bizarre de perdre. Mais on a gagné, donc c’est le même résultat, juste les ingrédients qui ont changé » conclut Karl-Anthony Towns.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *