News

De’Aaron Fox a aussi claqué des points en défense

De la soirée floridienne de De’Aaron Fox, on retiendra évidemment cette claquette dunk sortie de nulle part par arracher la victoire des Kings sur le Heat. « Je suis juste allé m’écraser sur le cercle pour montrer mes capacités athlétiques », se contentait-il d’expliquer après la rencontre, bien plus sobrement que durant sa célébration sur le moment.

Mais cette action, qui restera assurément comme l’un des temps forts de son année rookie, ne doit pas faire oublier la façon dont il a changé le match défensivement. Car cette nuit, il était au cœur d’un duel de gauchers avec Goran Dragic. Et le vétéran l’a d’abord fait souffrir, notamment en première période. Pris dans les écrans, trop loin pour gêner ses tirs, pas assez vif sur les drives… De’Aaron Fox s’est montré à la peine.

« Durant le premier quart-temps, il (Dragic) a renvoyé le gamin à l’école », formule Garrett Temple. « C’est dur de défendre sur Dragic. C’est un joueur rusé qui joue à un rythme différent des meneurs classiques. C’est la première fois qu’il (Fox) défendait sur lui, il a compris ce qu’il faisait et il a fait les ajustements. »

Car après 21 points inscrits après trois quart-temps, dont 16 à la pause, Goran Dragic a connu un money time beaucoup plus compliqué avec seulement deux points marqués. Le Heat l’a moins servi mais De’Aaron Fox est surtout monté d’un cran défensivement. Beaucoup plus présent dans les basques de son adversaire, il dit avoir « essayé de le secouer un peu ».

Une interception clé devant Goran Dragic

Cet ajustement s’est traduit par cette interception décisive à 1min30 du terme, sur une remontée de balle de Goran Dragic. De’Aaron Fox a raté le lay-up derrière mais Buddy Hield était là (sans qu’aucun joueur du Heat ne vienne à la rescousse…) pour récupérer, scorer et ramener Sacramento à un point. Quelques secondes plus tard, le rookie était à deux doigts d’obtenir soit la faute offensive, soit une violation des 8 secondes du Slovène. Finalement, une faute sera sifflée contre le rookie.

« J’ai fait cette interception, j’ai eu le sentiment de l’avoir eu », raconte De’Aaron Fox. « C’est un meneur vétéran très bon, un gaucher extrêmement talentueux que je regarde depuis des années. Pour moi, c’était sympa et une super expérience de jouer contre lui pour la première fois. »

Cette victoire arrachée prouve une chose : Sacramento a beau être l’une des pires défenses de la ligue, les Kings sont capables de gagner grâce à des actions clés dans ce secteur. Dans ce rôle, De’Aaron Fox a des atouts à faire valoir.

« Honnêtement, il est un de nos meilleurs défenseurs », pense Bogdan Bogdanovic, auteur du panier raté puis claqué par son meneur. « Il a peut-être les jambes les plus rapides de la ligue… Aujourd’hui, il est le plus rapide et un jour, il sera le meilleur défenseur parce qu’il peut le faire. Il est capable de défendre tous les meneurs. »

Bogdan Bogdanovic, Garrett Temple et les autres savent l’importance d’avoir un meneur de jeu qui donne le ton défensivement. De’Aaron Fox semble lui aussi en avoir conscience.

« La plupart du temps, ça démarre avec moi. Ça démarre avec la personne qui met la pression sur le ballon. Ce soir, j’ai essayé de changer le match défensivement. C’est ce que je dis toujours, j’essaye d’avoir un impact que ce soit d’un côté ou de l’autre, et ce soir je l’ai fait défensivement. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *