Matchs
hier
Matchs
hier
GSW92
HOU95
News

Erik Spoelstra attend plus d’Hassan Whiteside

« Inefficace ». C’est l’adjectif qui nous est venu en tête pour résumer la prestation d’Hassan Whiteside face aux Bulls lundi soir. Après un début de match plus que correct, le pivot du Heat a disparu de la circulation et ça n’a pas échappé à Erik Spoelstra, qui l’a carrément laissé sur le banc pendant tout le 4e quart-temps.

Hassan Whiteside n’était pourtant pas blessé, ni en phase de reprise, mais pour tenter le hold-up face à des Bulls qui menaient d’une dizaine de points, le coach a préféré se passer de lui.

« On ne faisait pas notre boulot. C’est tout. On était au fond du trou » rappelle le coach du Heat au Palm Beach Post. « À un moment, il faut essayer de faire des choix pour revenir dans le match. On a donné l’impression de revenir. On est revenu à -6, et ensuite ils ont réussi des actions importantes en fin de match. »

Ce n’est pas la première fois qu’Erik Spoelstra se passe de son pivot titulaire dans le money time. Depuis qu’il est revenu de blessure, Hassan Whiteside a regardé le dernier quart-temps du banc une fois sur deux ! Son profil de pivot classique souffre lorsqu’il faut jouer au large contre des Nikola Mirotic ou des Lauri Markkanen, comme la nuit dernière. Erik Spoelstra préfère alors aligner des joueurs plus mobiles comme Kelly Olynyk, James Johnson ou Bam Adebayo.

« Je ne peux rien y faire. C’est ce que veut le coach » a répondu Hassan Whiteside. « C’est le cinq qu’il voulait, et il pensait que ça nous ferait gagner. »

Est-ce que son profil le pénalise face aux intérieurs fuyants ?

« Je me sens clairement à l’aise face à eux. Je n’avais pas à défendre sur un intérieur qui shoote » répond-t-il. « À chaque fois que j’étais sur le terrain, ils ont mis Lopez et j’imagine que c’était pour les écrans retard. Je n’ai aucun problème avec ça, mais c’est au coach de décider. »

« Je m’en fous des double double »

Une chose est sûre, Hassan Whiteside a terminé la rencontre avec le plus mauvais différentiel (-20 !) et Miami tournait mieux sans lui. D’ailleurs, Erik Spoelstra rappelle que ce n’est pas une question de stats mais bien d’attitude et de cohésion.

« En fait, je m’en fous des double double. Ça n’a rien à voir avec ça » conclut le coach. « Parfois, Hassan est perturbé par ce baromètre. Ça n’est lié qu’aux actions gagnantes et l’impact pour aider l’équipe à gagner. Le 3e quart-temps face à Milwaukee était le parfait exemple. Il avait vraiment fait bouger les choses, et inspirer les autres dans le vestiaire. Lorsque votre grand joue comme ça, les autres ont le sentiment qu’ils peuvent battre n’importe qui. »

Une manière très claire de dire qu’Hassan Whiteside, face aux Bulls, ne s’est pas défoncé, et qu’il lui faudra montrer davantage d’envie pour jouer dans le money time.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *