Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIA108
PHI128
NOR75
POR55
SAS41
GSW45
Coaching News

[Coaching] Andre Roberson, le fantôme défensif

Un ailier qui tourne à 5 points et 4.8 rebonds de moyenne, à 22% de loin, peut-il être indispensable dans la NBA actuelle ? Andre Roberson prouve que oui. Sans lui, le Thunder connait un très mauvais passage défensif, et John Schuhmann détaille que lorsqu’il est aux côtés de Russell Westbrook, Paul George, Carmelo Anthony et Steven Adams, ce groupe n’encaisse que 96.3 points sur 100 possessions (sur 440 minutes). Lorsqu’un de ses coéquipiers prend la place d’Andre Roberson auprès des quatre autres titulaires, la défense explose et encaisse alors 118 points sur 100 possessions (sur 265 minutes) !

Comment expliquer une telle différence ? En premier lieu, parce qu’Andre Roberson est un fantastique défenseur sur l’homme, évidemment. Avec Steven Adams, il forme ainsi un duo capable de contenir le pick-and-roll, ce qui est précieux actuellement.

Mais là où l’importance de l’ailier se voit moins, alors qu’elle est essentielle, c’est sur les aides et les rotations défensives.

Un rôle de stabilisateur dans une défense pas toujours fiable

Face à Portland, on a ainsi vu le Thunder laisser encore énormément de tirs extérieurs ouverts. Pourtant, les Blazers n’ont rien fait d’extraordinaire mais en l’absence d’Andre Roberson, c’est Carmelo Anthony qui doit venir aider sur les pénétrations adverses ou sur le pick-and-roll. Et ses instincts défensifs suspects mettent toute son équipe dans l’embarras.

Face au pick-and-roll, l’ailier côté faible se retrouve à devoir perpétuellement aider sur l’intérieur qui va vers le cercle. Le problème, c’est que ça demande un effort constant, que Melo n’est pas toujours prêt à faire…

Voilà au contraire ce qu’Andre Roberson fait lorsqu’il est justement chargé de venir aider sur l’intérieur qui roule.

Comme Kawhi Leonard chez les Spurs, Andre Roberson a un rôle primordial côté faible, puisqu’il doit venir aider dans la raquette tout en contrôlant les shooteurs qui restent dans son dos. C’est un travail de l’ombre qui se voit assez peu mais se révèle nécessaire dans un jeu NBA de plus en plus étiré.

Surtout qu’Andre Roberson est également capable de rattraper des « inspirations » défensives ratées de ses camarades.

Carmelo Anthony n’est néanmoins pas le seul fautif dans les errements défensifs du Thunder. Russell Westbrook a également tendance à se jeter sur les lignes de passe et à mettre sa défense en difficulté lorsqu’il rate l’interception, alors que Paul George oublie parfois de faire les efforts pour sortir sur les shooteurs extérieurs adverses. Voilà pourquoi Andre Roberson a donc un rôle stabilisateur dans la défense du Thunder, et pourquoi l’équipe a tant de mal à compenser son absence.

LEXIQUE

Le côté faible est le côté du terrain situé à l’opposé du ballon.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *