Magazine News

La course au meilleur rookie : Donovan Mitchell bouscule la hiérarchie

Après deux mois et demi de compétition et près de quarante matchs joués, la physionomie de la classe rookie 2017 continue de se dessiner plus clairement. Et si Ben Simmons dominait outrageusement après le mois de novembre, Donovan Mitchell a considérablement modifié la donne avec un mois de décembre monstrueux tandis que le Sixer a un peu baissé de pied.

Et derrière, ça continue de se bousculer au portillon avec Kyle Kuzma qui est resté droit dans ses bottes malgré les défaites qui se sont accumulés pour les Lakers, et puis Jayson Tatum et Lauri Markkanen qui se tirent la bourre comme il faut pour compléter un Top 5 de très haut niveau. La course au meilleur rookie est plus passionnante que jamais. Vive 2018 !

1. Ben Simmons – Philadelphie (17 points à 51% de réussite, 9 rebonds, 7 passes, 2 interceptions en 36 minutes)

Parti sur des bases exceptionnelles, Ben Simmons a un peu baissé le pied sur ce mois de décembre. Entendons-nous, ce ne sont pas des soldes à moitié prix mais le rookie australien de Philly a logiquement ralenti son rythme d’échappé. Et au final, avec cette baisse de régime, la course au meilleur rookie n’en devient que plus intéressante !

À sa décharge, il faut dire que le mois de décembre n’a pas été tendre avec les Sixers qui ont débuté par 9 défaites sur leurs 11 premières rencontres (5 victoires pour 10 défaites au final). Forcément, la production de Ben Simmons s’en est ressentie. 4 points, 2 rebonds, 1 interception en moins mais aussi 1 passe de plus et un 51% de réussite. Ben Simmons inquiète également avec son 50% aux lancers qui fait bien tache sur une telle ligne statistique qui reste par ailleurs de grande qualité.

2. Donovan Mitchell – Utah (18 points à 44% dont 36% à 3-points, 3 passes, 3 rebonds, 1 interception en 31 minutes)

C’est la grosse montée en puissance de ce mois de décembre ! Donovan Mitchell passe de la 4e à la 2e place dans notre classement à la faveur d’un mois de folie à 23 points, 4 passes, 3 rebonds, 2 interceptions et surtout 51% de réussite. Le rookie du Jazz a en plus été décisif à plus d’une reprise pour son équipe, comme pour terrasser le King et les Cavs pour le dernier match d’Utah à domicile en 2017.

Déjà clutch, Donovan Mitchell est toujours aussi spectaculaire avec ses claquettes dunk et ses attaques du cercle. Et puis, comment ne pas mentionner sa prestation monstrueuse du 1e décembre face à NOLA : 41 points à 13/25 aux tirs, dont 6/12 à trois points et 9/11 aux lancers-francs, plus 4 rebonds et 4 passes ! Il a rejoint Blake Griffin (en 2011) parmi les rookies qui ont dépassé la quarantaine rugissante. Et il a déjà inscrit son nom dans l’histoire de sa franchise en dépossédant Darrell Griffith (38) du record de points d’un rookie d’Utah, un record qui datait de 1981 !

3. Kyle Kuzma – LA Lakers (17 points à 47% dont 39% à 3-points, 6 rebonds, 2 passes en 32 minutes)

Comme pour Ben Simmons à Philadelphie, Kyle Kuzma a vécu un mois de décembre des plus compliqués. Les Lakers n’ont su s’imposer qu’à 3 reprises pour 11 revers ! Difficile de garder le moral mais Kyle Kuzma n’a pas été affecté ! Le rookie des Los Angeles a en fait réalisé son meilleur mois avec 19 points, 8 rebonds et 2 passes.

En point d’orgue, il y a eu ce soir de victoire à Houston avec 38 points, 7 rebonds et 4 passes de l’ailier fort, essentiel et décisif. Ou encore cette prestation record pour le Christmas Day. Actuellement limité par des douleurs aux quadriceps, Kyle Kuzma reste toutefois sur quatre matchs plus compliqués.

4. Jayson Tatum – Boston (14 points à 51% dont 47% à 3-points, 6 rebonds, 1 passe et 1 contre en 31 minutes)

Dans son dernier podcast bilan de ce début de saison, Bill Simmons (fan hardcore des Celtics) ne pouvait s’empêcher de s’emballer sur Jayson Tatum. Et on le comprend ! Le journaliste demandait même à ce que Brad Stevens responsabilise davantage son rookie aux dépens de Jaylen Brown qui dispose encore de davantage de ticket shoots. Là encore, on ne peut pas lui donner tort quand on voit l’admirable 51% de réussite de Jayson Tatum.

Tellement facile en attaque avec des dribbles chaloupés qu’il semble déjà avoir « piqué » à Kyrie Irving et déjà clutch comme face à Phoenix, le rookie est une véritable pépite. Comme un Grant Hill à son époque, en moins créatif, il n’a pas de véritable point faible dans son jeu… si ce n’est une légèreté défensive face aux plus gros gabarits. Mais après une seule année à la fac, et à 19 ans, Jayson Tatum a le talent d’un futur All-Star en puissance !

5. Lauri Markkanen – Chicago Bulls (15 points à 41% dont 35% à 3-points, 7 rebonds, 1 passe en 30 minutes)

Au sein des Bulls qui ont trouvé la bonne carburation en décembre (10 victoires pour 6 défaites), Lauri Markkanen s’est éclaté ! Il a ainsi établi son record en (jeune) carrière à 32 points dans un succès face à Indiana. Le rookie finlandais démontre à chacune de ses sorties qu’il est davantage qu’un simple shooteur de grande taille. Il peut monter le ballon, attaquer le cercle et se battre aux rebonds.

Associé à Nikola Mirotic sur le poste 4, Lauri Markkanen constitue le nouveau point fort de Chicago qui peut ainsi reconstruire sur ce duo, et son axe privilégié avec Kris Dunn.

Mentions : Dennis Smith Jr., John Collins, Bogdan Bogdanovic, De’Aaron Fox, Lonzo Ball…

La course au meilleur rookie : épisode 1 (octobre-novembre)

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *