News

La patience de Carmelo Anthony a payé

Si c’est Russell Westbrook qui a sauvé le Thunder à la dernière seconde la nuit dernière, Carmelo Anthony a apporté sa pierre à l’édifice en réalisant un match « à la Melo » : 24 points à 8/19 aux tirs dont un joli 7/12 de loin. Et à l’entendre, l’ancien Knick a eu un déclic.

« Je pense qu’il faut juste que j’accepte ce rôle, c’est tout » lance-t-il à ESPN. « Comprendre ce qu’il en est, que c’est le type de tirs que je vais avoir, le genre d’attaque qu’on met en place, accepter ça et travailler ce rôle. C’est quelque chose que je fais depuis une semaine, ça me permet d’accepter et de faire ce que je peux pour faire gagner l’équipe. »

Car cette semaine, l’ailier a connu sa plus mauvaise nuit au scoring depuis 2012 avec quatre petits points et seulement six tirs, symbole des difficultés d’adaptation du joueur à sa nouvelle équipe. Mais celui-ci est resté positif, studieux et patient.

Désormais, il se dit prêt à pleinement accepter de moins toucher le ballon, dans un rôle de « catch-and-shooteur » similaire à celui qu’il a pu avoir avec Team USA, par exemple…

« On parle, on communique, on regarde des vidéos. Le coach identifie ce qui est le mieux pour moi et comme je l’ai dit à New York, tout le monde doit trouver son rôle. Et je pense avoir trouvé le mien » confie-t-il. « Il faut être patient tout au long de ce processus, rester sur la bonne voie, ne pas baisser la tête. Pareil en tant qu’équipe. C’est un point sur lequel on va continuer de progresser tant qu’on bossera dessus. »

Billy Donovan : « Il est très ouvert d’esprit »

Cette belle soirée est le fruit d’un travail conjoint entre Billy Donovan et Carmelo Anthony, le premier continuant de chercher comment utiliser le second de manière optimale.

« J’ai le sentiment que ces opportunités étaient là, mais qu’on n’était pas assez bon ou conscient de ça, et je pense qu’on arrive mieux à le trouver en contre-attaque ou sur pénétrations pour créer ses tirs » décrit l’entraîneur. « Il fait partie des meilleurs derrière l’arc. Il est fort, c’est un super shooteur de loin. »

Le Thunder reste sur neuf victoires en douze matchs et sur la période, Carmelo Anthony a marqué sept fois 12 points ou moins. La preuve qu’il est prêt à s’effacer pour faire gagner l’équipe. Et hier soir, c’est sa patience, toujours saluée par son coach, qui a été récompensée.

« Je lui donne beaucoup de crédit parce que ce n’est pas lui, et il est très ouvert d’esprit sur le fait d’aider l’équipe. C’est quelque chose qu’on apprécie en tant qu’entraîneur, venant de quelqu’un qui est là depuis si longtemps et qui a été dix fois All-Star en quatorze ans. Il cherche plusieurs options pour faire les choses différemment et aider l’équipe. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *