Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA112
SAC107
ATL104
UTH90
HOU99
MIA90
MEM92
PHI93
MIL98
PHO92
NOR105
CHI110
DAL71
WAS54
DEN45
POR49
LAC
MIN4:30
News

Lance Stephenson, profession animateur de salles

On en parle peu mais les Pacers ont bien entamé leur chapitre post-Paul George avec 12 victoires pour 9 défaites après un quart de saison. Les intégrations de Victor Oladipo, Domantas Sabonis ou Bojan Bogdanovic sont des modèles du genre, la doublette Collison-Joseph assure l’essentiel à la mène, tandis que Lance Stephenson a repris son rôle de joker.

Après des années d’errance, le chouchou de Larry Bird est revenu au bercail en fin de saison dernière, et il apporte de la vie à un groupe qui aurait pu sombrer dans la sinistrose après les départs de Paul George, mais aussi de Jeff Teague.

« C’est plaisant d’être son coéquipier, mais je détesterais jouer contre lui » résume Myles Turner, dans l’Indy Star. « Jouer avec un gars comme lui te booste et te motive. Mais ça m’énerverait de jouer contre lui. Ça me frustrerait quand il vous saute dessus, vous pousse, et essaie d’entrer dans votre tête. C’est bien de l’avoir de notre côté. »

Il claque des high five avec le public en milieu de quart-temps

Le dernier match face au Magic résume bien l’apport de Lance Stephenson. Transparent pendant une mi-temps, il va prendre le match à son compte dans le money time. Auteur de 11 de ses 14 pts dans le dernier quart-temps, il va multiplier les dribbles et les passes spectaculaires et/ou compliquées, tout en prenant sa chance à mi-distance ou à 3-points.

Un Lance Stephenson qui fait lever tout son banc et la salle sur une passe intérieure pour Domantas Sabonis. Il reste alors huit minutes à jouer, et tandis que ses coéquipiers rejoignent le banc pour le temps-mort, il s’en va taper les mains de tout le premier rang de la salle !

« Je ne pouvais pas l’arrêter » sourit Nate McMillan, qui le connaît très bien. « Dès que le temps-mort a été sifflé, la moitié du banc s’est levé. Ils étaient déjà au milieu du terrain. On en a parlé, et on veut que les gars prennent du plaisir, s’encouragent et soient heureux. C’est le genre de moment où on ne voulait enfoncer personne. On était pris par l’action. Mais dans le même temps, on ne veut pas gêner un adversaire, et on doit respecter le sport. »

Pour Lance Stephenson, l’ambiance aux Pacers est au beau fixe. Le groupe est sain et soudé, et ça se traduit sur le terrain.

« Je pense que les autres équipes voient qu’on passe de bons moments, et qu’on joue ensemble. Il n’y a rien qu’elles puissent faire, et elles se découragent. Mais chaque équipe est différente, et certaines ne sont pas intimidées. »

Pour Nate McMillan, Lance Stephenson a pour l’instant trouvé le juste milieu entre l’enthousiasme et l’efficacité, sans tomber dans l’excès et la provocation.

« C’est moi qui le coache, et mon défi est de faire en sorte qu’il utilise cette énergie de manière positive » rappelle le coach d’Indiana.

Pour l’instant, c’est le cas, et les Pacers pointent à la 6e place de l’Est avec un Lance Stephenson qui apporte beaucoup en seulement 20 minutes : 8 points, 5 rebonds et 2.5 passes de moyenne par rencontre.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *