Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
LAL
CHI4:30
News

Dejounte Murray découvre le « sophomore wall »

On connaissait le « rookie wall », et voici le « sophomore wall ». Il se caractérise par un gros coup de mou alors que votre coach vous donne davantage de responsabilités pour votre seconde année chez les pros. Le meilleur exemple en ce début de saison ? Dejounte Murray. Titulaire il y a un mois en l’absence de Tony Parker, le prometteur meneur des Spurs a déjà rejoint le banc, laissant sa place à l’expérimenté Patty Mills.

« Tout ira bien, c’est un jeune joueur talentueux » assure Jason Kidd, qui l’a affronté la semaine dernière. « Un meneur de jeu a beaucoup de responsabilités. Il faut faire attention aux joueurs sur le terrain, prendre en compte le chrono et le score, et comprendre où et qui va prendre les tirs. Tout viendra en temps voulu. Il est dans un bon système pour apprendre de joueurs qui ont été dans sa situation. »

Alors que TP va bientôt effectuer son grand retour, Dejounte Murray a retrouvé depuis six matches une place de joker en sortie de banc, et ses 17 points face aux Bulls démontrent qu’il est peut-être utile dans ce rôle. Pour l’instant.

« C’est quelqu’un de très motivé et il prend tout à coeur, mais comme il faut » témoigne LaMarcus Aldridge, interrogé par le San Antonio Express News. « Il va prouver qu’il va s’améliorer. Le dernier match (face aux Bulls), il a joué avec plus d’assurance et il a essayé de trouver les joueurs démarqués et ses tirs. Il a été bon. »

Facile à coacher

Pour Gregg Popovich, les inexpérimentés Murray, Forbes ou encore Paul sont essentiels dans le bon début de saison des Spurs (8 victoires – 5 défaites) : « Ils nous maintiennent la tête hors de l’eau, et ils sont merveilleux pour cela. » Pour le coach des Spurs, la capacité de Dejounte Murray à épauler ses intérieurs au rebond est précieuse.

« Posséder un joueur capable de prendre des rebonds comme ça est très spécial » explique Pop. « Il se concentre sur la défense, et pour l’instant, ce n’est pas un shooteur. Il est assez intelligent pour savoir se focaliser ce qu’il fait bien, et il s’agit de défendre et prendre des rebonds. Vous n’avez pas besoin d’être un joueur vraiment doué pour ça. Ce n’est qu’une question de coeur et d’intelligence, et de choisir de le faire. On a la chance qu’il soit facile à coacher, et qu’il accepte ce rôle. Il a un bel avenir. »

En fait, si on remplace « rebond » par « interception », on a tout simplement l’impression que Gregg Popovich parle de Frank Ntilikina, un autre jeune meneur de jeu, grand par la taille et l’envergure, brillant en défense, mais moins dans ses tirs. Un jeune meneur qui attend aussi son heure pour débuter les rencontres.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *