Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
WAS1:00
CLE
BRO1:00
PHI
POR1:00
ATL
LAC1:30
MIA
BOS1:30
NYK
TOR1:30
HOU
DEN2:00
MEM
DAL2:00
MIN
ORL2:00
NOR
SAS2:00
OKC
GSW2:00
PHO
MIL3:00
UTH
CHI3:00
SAC
LAL4:30
News Résumé

Philadelphie sans pitié avec les Clippers

Philadelphie n’avait plus gagné chez les Clippers depuis mars 2011 mais ces Sixers-là ne sont pas du même bois. Les hommes de Brett Brown s’imposent 109-105 au Staples Center et retrouvent le chemin de la victoire après deux revers grâce au trio Embiid – Simmons – Covington. Los Angeles plonge un peu plus au classement et dans le doute, avec une sixième défaite de rang et un score presque flatteur tant ils ont été dominés sur l’ensemble du match.

Les Sixers attaquent le match tambour battant et posent d’entrée de jeu des problèmes aux Clippers. Austin Rivers ne peut contenir Ben Simmons et de l’autre côté du parquet, la défense de Philly contient bien Blake Griffin en misant sur leur intelligence dans les rotations défensives. Les hommes de Brett Brown passent même un 11-0 à leurs adversaires avec un excellent Robert Covington. Doc Rivers envoie Lou Williams pour redonner un peu de vie à l’attaque de L.A. et réduire la casse à la fin du premier quart-temps (36-28).

Injouable Embiid

Sur leur lancée, les Sixers enchaînent les bons choix offensivement et le show Joel Embiid démarre. Le pivot des 76ers fait d’abord sortir Willie Reed de son match avec une faute flagrante de frustration. Pas rassasié, le Camerounais s’attaque ensuite à DeAndre Jordan et épate la galerie (19 points au repos). Surtout, la différence entre des visiteurs tout en mouvement et des Clippers focalisés sur l’isolation est frappante. Heureusement pour les locaux, Blake Griffin est là. La grosse première période de leur intérieur (21 points) et les balles perdues dommageables des joueurs de Pennsylvanie offrent aux Clippers un retard de deux petits points (55-53) plutôt heureux.

Philadelphie revient sur le terrain avec les mêmes intentions qu’en début de match : agressivité, agressivité, et encore agressivité. Ben Simmons dunke à foison, son trio avec Embiid et Covington tourne à plein régime. Un nouveau 11-2 leur permet de reprendre un peu d’air (66-59).

Mais l’embellie est de courte durée. Les Sixers retombent dans leur pêché mignon, collectionnant les balles perdues à vouloir se partager le ballon à tout prix. Moribonds, les Clippers n’en demandaient pas tant. Blake Griffin et Lou Williams entraînent les locaux vers un 18-6 et un match totalement relancé, +2 Clippers (79-77).

Les Clippers craquent dans le money time

Ben Simmons a beau claquer un énorme alley-oop renversé, Phily n’a plus le momentum. À l’image de Dario Saric, les visiteurs ne sont pas réglés au tir, au contraire de Lou Williams. L’ancien Sixer est en feu (16 points à 6/8 au tir dans le dernier quart) et redonne espoir au Staples Center. Mais avec cinq longueurs d’avance à deux minutes de la fin, les Clippers s’effondrent.

L’isolation à outrance fait faire deux airballs à Blake Griffin. Et de l’autre côté, JJ Redick puis Covington retrouvent la mire et font basculer le sort de la rencontre. L’ailier des 76ers conclut l’affaire aux lancers-francs pour s’offrir un record en carrière (31 points) et la victoire pour Philadelphie, qui s’accroche à la 7e place à l’Est.

[box boxscore_131117_lac-phi]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *