News

Les Cavs ont soigné leurs manques à la création

Derrick Rose, Dwyane Wade, José Calderon, ou encore Isaiah Thomas, Cleveland n’a pas chômé cet été pour se renforcer dans un secteur bien précis : la création. Durant la dernière finale, les Cavs avaient eu bien du mal à soutenir la comparaison face aux nombreux Warriors capables de tenir le ballon et de lancer les systèmes. Les dirigeants de l’Ohio en avaient bien conscience et ont su régler le problème, malgré le départ de Kyrie Irving. Le premier match de préparation contre Atlanta a déjà laissé entrevoir de sérieux progrès alors que LeBron James, maître à jouer en chef de l’équipe, n’a pas joué.

Alors que James et Irving portaient presque seuls le poids de la création la saison dernière, l’effectif 2017-2018 devrait permettre à Tyronn Lue de multiplier les menaces et de décharger son meilleur joueur d’une partie de ses responsabilités.

« On a clairement ajouté de la création », a expliqué le coach de la franchise. « Et les gars l’ont bien compris. Pour notre premier match de présaison, on a fait du bon travail en attaque, surtout en début de match. »

Efforts individuels pour résultats collectifs

Et pour cause, avec un cinq de départ Rose – Wade – Smith – Crowder – Love, Cleveland a pu imprimer un rythme élevé dès les premières minutes du match, prenant à la gorge la défense d’Atlanta. Entre la rapidité de Derrick Rose, l’intelligence de Dwyane Wade et la vision de Kevin Love poste haut en tant que pivot, les solutions pour faire tourner la gonfle ne manquent pas. Même J.R. Smith, pourtant pas un créateur reconnu, a joué le jeu, et avec réussite.

C’est avec cette volonté de jouer vite et collectif que Cleveland s’est rapidement détaché, comptant jusqu’à 14 points d’avance dans le premier quart, avec 16 passes sur leurs 18 premiers paniers. La propulsion arrière du soir Rose – Wade, même toute neuve, s’est déjà bien fondue dans ce moule. Une première assurance, alors que le meneur titulaire Isaiah Thomas ne reviendra que dans quelques mois. Même le banc avec José Calderon en meneur vétéran à la place de Deron Williams hors du coup la saison passée, et Iman Shumpert qui a assuré avoir travaillé principalement sur le pick-and-roll cet été, voit son potentiel de création multiplié.

« On a des joueurs qui peuvent créer des actions, avec un gros QI basket », insiste Tyronn Lue. « Et on a ajouté des gars qui peuvent faire beaucoup de choses sur le terrain, cela va nous aider sur le long terme. »

Car Cleveland ne s’en cache pas, son recrutement n’a qu’un seul but : pouvoir aligner la meilleure équipe possible pour la revanche attendue contre Golden State en finale. En augmentant le nombre d’atouts dans sa main, Tyronn Lue espère pouvoir contrer les Warriors de l’infernal quatuor Curry – Thompson – Durant – Green qui font venir le danger de partout.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *